Shi, T1: Au commencement était la colère de Zidrou et Homs

shi-tome-1-au-commencement-etait-la-colere

Shi, T1: Au commencement était la colère de Zidrou et Homs, Dargaud

Pour résumer:

Pour cacher un scandale qui pourrait nuire à la prestigieuse Exposition universelle, le cadavre d’un nourrisson est enterré dans les jardins du lieu qui accueille cet événement. Deux femmes, une noble anglaise et une Japonaise, la mère de l’enfant, partent en croisade contre l’Empire britannique pour élucider ce crime. Entre société secrète et manipulation corruptrice, les deux jeunes femmes que rien ne lie vont s’unir pour exposer la face cachée d’une machination infernale.

Ce que j’en pense:

Dans cette BD à la couverture époustouflante, nous découvrons l’histoire de Jennifer, une fille de bonne famille et de Kita, une jeune Japonaise. Le destin de ces deux femmes va se lier de façon inattendu.

J’ai failli en perdre la tête. Il y a pleins de rebondissements et le scénario est rondement mené et surtout, très bien construit. Ce premier tome installe avec brio les jalons d’un premier cycle qui s’annonce superbe.

J’ai adoré les deux personnages féminins de ce premier tome. Jennifer est atypique. Elle est de bonne famille mais a un sacré caractère et du répondant. Elle ne se laisse pas faire par cette société misogyne et persiste dans ses idées et ses passions. Malgré son caractère de combattante, elle ne parvient pas toujours à ses fins. J’ai adoré son tempérament de feu. Quant à Kita, c’est un personnage qui apparaît plus en douceur et très mystérieuse. Étant Japonaise, nous ne comprenons pas ce qu’elle peut dire. Elle apparaît apeurée. Mais, certaines de ses réactions montrent bien que chez elle aussi un fort caractère couve.

Le tome 1 se clôt alors que nos deux héroïnes sont dans des situations plutôt inconfortables. Heureusement, le scénario fait en sorte (grâce à un savant bond dans le temps) que l’on devine ce qui va se passer. Maintenant, j’aimerai juste savoir comment elles vont en arriver là!

L’esthétique complète parfaitement l’ambiance générale. Les dessins sont minutieux, très travaillés et pleins de détails. Il y a un vrai travail de fourmi notamment au niveau des vêtements. C’est très réaliste. J’ai également apprécié le travail autour de la couleur qui met en valeur le dessin.

Bref:

Comment ne pas tomber amoureux de cette BD?

Si je devais le noter:

5-plumes

giphy

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Noukette

Jacques

Sin City

 

Publicités
Publié dans bd | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Happy Parents de Zep

3848e0e9663594a85b2a9acb8fbd89f3

Happy Parents de Zep, Delcourt

Pour résumer:

Être parent, c’est compliqué, être enfant, ce n’est pas simple ! Au fil de 60 gags et autant de situations, Zep donne vie à ses personnages : d’un côté, des pères et des mères que rien ne préparait à ce choc ; de l’autre, des bébés, des écoliers, des ados immergés dans leur univers. Et entre les deux, mille et une occasions de ne pas se comprendre. Mieux vaut en rire… et avec Zep, c’est garanti !

Ce que j’en pense:

Dans cette BD, Zep observe avec justesse la vie des parents. Du petit bébé à l’ado l’auteur analyse ce rôle pas toujours facile.

La BD s’organise en plusieurs planches humoristiques. Et, on peut dire que Zep n’y va pas avec le dos de la cuillère. C’est bien vu et surtout très drôle! Les situations sont réalistes et aussi un peu caricaturées parfois. Je me suis retrouvée sur certaines planches et j’ai franchement ri aux éclats. J’ai donc passé un super moment.

L’esthétique est typique de Zep et se rapproche de celle de Titeuf. J’aime toujours autant l’utilisation des couleurs.

Bref:

Une BD qui donne le sourire mais qui ne me laissera pas une trace indélébile.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Un amour de BD

A propos de livres…

Le blog de Moon

 

 

Publié dans bd | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le renard et le tigre de Guillaume Olive et He Zhihong

1500397394

Le renard et le tigre de Guillaume Olive et He Zhihong, Les éditions des éléphants

Pour résumer:

Par une belle matinée, le renard tombe nez à nez avec le tigre! Saura-t-il éviter de devenir son déjeuner?

Ce que j’en pense:

Avec un pareil titre, on ne peut que penser aux fameuses fables de La Fontaine. Il faut avouer qu’avec ce petit album, on se rapproche sacrément des fameuses histoires.

Ici un renard se retrouve face à un tigre. Ce dernier ne veut faire qu’une bouchée de celui- ci mais c’est sans compter sur la ruse du renard.

L’histoire se déroule tout doucement. Au départ, je ne voyais pas trop comment allait procéder le renard mais lorsque j’ai compris son entourloupe, je n’ai pu m’empêcher de sourire.

L’écriture est délicate et très poétique. Ça a été un véritable plaisir de lecture. Les mots résonnent comme une douce mélodie c’est envoûtant.

Le texte est complété par des illustrations sublimes. Les dessins sont sobres, délicats, avec des couleurs pastels. Tout semble vaporeux. On a l’impression que les illustrations peuvent disparaître d’un instant à l’autre, ce qui donne une atmosphère très onirique.

Bref:

Un vrai délice.

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Je remercie Les éditions des éléphants pour leur confiance et cette belle lecture.

 

Publié dans Album Jeunesse, Service Presse | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

La carotte géante d’Alan Mets

9782211050951

La carotte géante d’Alan Mets, L’école des loisirs

Pour résumer:

Lapin a trouvé une graine de carotte. Mais pour la planter, il a besoin de l’aide de la taupe. Et pour l’arroser, il demande l’aide de l’éléphant… Elle a intérêt à être grosse, cette carotte, parce que Lapin va devoir la partager avec beaucoup de monde!

Ce que j’en pense:

Lapin décide de planter une graine de carotte mais pour cela, il a besoin d’aide. Cet album transmet un message d’entraide et de partage. Pour faire grandir cette si grande carotte il faut du monde!

C’est donc une histoire bien sympa à la morale bien pensante qui nous est livrée.

Les illustrations sont agréables. Le style ressemble un peu à celui de Claude Boujon.

Les couleurs sont sympas. L’esthétique est vraiment jolie.

Bref:

Une lecture agréable.

Si je devais le noter:

4-plumes

Publié dans Album Jeunesse, Littérature de Jeunesse | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Miss Marvel, T1: Métamorphose de G. Willow Wilson et Adrian Alphona

ms-marvel-all-new-marvel-now

Miss Marvel de G. Willow Wilson et Adrian Alphona, Marvel

Pour résumer:

Kamala Khan est une jeune fille de confession musulmane qui se découvre d’extraordinaires capacités. Mais qui est vraiment cette nouvelle Miss Marvel ? Une adolescente ordinaire de Jersey City, une Inhumaine ou une fan de Carol Danvers ? Kamala va s’apercevoir que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités !

Ce que j’en pense:

J’avoue, je ne suis pas du genre à lire des comics. Mais bon, lorsque je note un titre dans mon petit carnet, c’est qu’il y a une raison. Je ne regrette pas d’avoir sauté le pas, oooooh non!

Cette BD nous raconte l’histoire de Kamala Khan, une jeune pakistanaise qui se retrouve un beau matin avec des supers pouvoirs. Elle va donc se retrouver coincée entre ses traditions familiales et son apprentissage de la maîtrise de ses capacités.

Le scénario est tip top! Ce premier tome lance bien l’intrigue et met directement dans l’action. C’est bien rythmé et très addictif!

Le personnage de Kamala est très charismatique et emblématique. Ce personnage est tiraillé entre deux cultures et c’est une adolescente qui se retrouve confronté à une situation pas facile du tout. Elle a également un caractère bien trempé et c’est ce que je préfère chez elle.

Tout le long du comics, il y a de petites pointes d’humour que j’ai beaucoup apprécié. Les dialogues sont percutants.

L’esthétique est typique de celle des comics avec des traits épais et des couleurs plutôt saturées. Néanmoins, c’est beaucoup moins sanglant que certains que j’avais déjà lu. J’ai également trouvé les dessins plus réalistes et minutieux.

Bref:

Je suis séduite par cette BD.

Si je devais le noter

5-plumes

Un petit aperçu:

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

 

 

Publié dans Comics, Mercredi BD | Tagué , , , , | 5 commentaires

La minute intellectuelle: Que signifie les trois coups frappés au théâtre?

giphy

Cette semaine, je me penche sur le théâtre et ses mystères. Je vais donc tenter de répondre à la question suivante:

Que signifie les trois coups frappés au théâtre?

Si vous êtes déjà allés au théâtre, vous aurez remarqué qu’avant le début de la représentation trois coups se font entendre. Bien que cette tradition très française se perde, elle perdure dans certains théâtres.

Les trois coups sont tapés par un bâton de brigadier (c’est l’autre nom du régisseur) sur la scène et permettent de prévenir le public que le spectacle va commencer.

GQ kim kardashian kim shut up shh GIF

La tradition des trois coups daterait du Moyen- Âge. Certains disent qu’ils représenteraient la Trinité. Le métier de comédien étant mal vu, cela rajoutait un petit côté protection ecclésiastique au spectacle.

À l’époque de Molière, on dit que les trois coups correspondent en fait aux trois saluts que font les comédiens avant de jouer devant la cour (un salut pour la prétendante, un pour le machiniste et un pour le public).

Les trois coups ont également un côté pratique. Dans le théâtre classique, avant le début de la représentation, le brigadier tapait douze coups pour prévenir tous les machinistes que le spectacle allait commencer. Trois coups lui répondaient alors: un coup venant des cintres, un venant de sous la scène et un autre venant des coulisses opposées. Ainsi, le brigadier savait que tout le monde était en place et pouvait demander le levée de rideau.

Si vous voulez que je réponde à une de vos questions, vous pouvez utiliser le formulaire ci- dessous ou bien utiliser les commentaires.

 bye mariah carey good bye GIF

Publié dans La minute intellectuelle | Tagué , | Laisser un commentaire

Les beaux étés, Tomes 1 et 2 de Zidrou et Jardi Lafebre

 

Les beaux étés, Tomes 1 et 2 de Zidrou et Jardi Lafebre, Dargaud

Pour résumer:

Tome 1:

Août 1973. Zidrou et Lafebre nous font une place dans la 4L rouge Esterel de la famille Faldérault : entre les parents et les 4 enfants, nous voici en route vers le Midi pour de « beaux étés » ! Chaque année, les mêmes rituels : Pierre, le père, rend ses planches de B.D. en retard, les chansons de vacances, l’étape pique-nique… Un mois pour oublier le quotidien, le couple qui bat de l’aile, Tante Lili malade. Des souvenirs à engranger qui font que la vie est plus belle, des moments précieux pour se rappeler l’essentiel. Cap au sud !

Tome 2:

Dans ce deuxième tome des Beaux Étés, Zidrou et Lafebre remontent le temps : les Faldérault et leur 4L rouge ont quatre ans de moins. 1969, cap au Sud ! Le Sud, certes, mais le voyage sur les petites routes a aussi toute son importance : le dernier café avec Pépé Buelo avant le départ, le champagne pour les 100 000 km de Mam’zelle Estérel, les pauses pipi, les pique-niques, le camping… avant de rejoindre les calanques paradisiaques de la Méditerranée ! Des moments précieux pour lesquels il est bon de prendre son temps…

Ce que j’en pense:

Il y a des BD dont on entend parler partout et qui vous tentent tellement qu’elles ressemblent au fruit défendu.

Il y a des BD qu’on attend longtemps et qu’on a peur d’ouvrir au risque d’être déçu.

Il y a des BD comme Les Beaux Étés qui vous prennent aux tripes et vous rendent tout chose.

Il y a des BD qui vous font sentir en vacances et qui vous donne envie d’avoir du sable plein le maillot.

Je pense qu’il n’y a pas de mots assez forts pour décrire tous les sentiments que j’ai ressenti en lisant ces simples livres… Néanmoins, je vais essayer tout de même de vous en parler.

Nous découvrons donc la famille Faldérault, une famille Belge qui s’apprête à partir en vacances dans le Sud de la France. J’ai donc découvert cette petite troupe pendant son séjour estival. On y suit leurs aventures sur le sable, les éclaboussures d’eau de mer, les pique nique et les séances de bronzette. C’est beau et ça fait du bien au moral.

Les personnages sont fantastiques. Ils sont attachants, drôles et humains. Mais ce que je préfère clairement, c’est leurs relations. Les regards qui s’échangent, les disputes, les non dits, les sourires complices et les souvenirs qui se gravent. Chacun à son petit truc à lui et chacun se respecte. Une vraie belle famille.

Bien évidemment, au- delà de tout ça, c’est également une vraie belle BD, avec des couleurs superbes et des illustrations comme je les adore. Il y a pleins de petits détails, les expressions des personnages sont très réalistes. L’ambiance générale est sublime.

Tout ce que je dis est tellement en de ça de tout ce que m’a fait ressentir cette BD… J’ai ri, j’ai été émue… À vrai dire, je crois que le sentiment qui prédomine est la nostalgie. Nostalgie d’un temps où les vacances, c’était prendre sa 4L, la remplir à ras bord et partir sans réel but avec juste un cap, le Sud. J’ai également eu un très gros coup de cœur pour les personnages des parents. Le père m’a tellement fait pensé au mien avec son humour décalé et ses shorts un peu trop serré (oui papa, sur certaines photos de l’époque tes shorts étaient très indécents!). Et la mère m’a rappelé la mienne, jetant des regards attendris sur toute sa petite troupe, déclarant qu’en vacances elle ne cuisine pas. J’ai donc adoré ces deux BD, qui sont pour moi de vrais petits bijoux.

Bref:

Un énorme coup de cœur!

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Jacques

Noukette

Jérôme

Publié dans bd | Tagué , , , , | 3 commentaires