Shrimp: Tomes 1 et 2 de Donck, Aoust et Burniat

Shrimp: Tomes 1 et 2 de Donck, Aoust et Burniat, Dargaud

Pour résumer:

Albert, le personnage principal de Shrimp, est cuistot. Il rêve de Las Palmas, où l’on trouve, dit-il, les plus belles crevettes du monde… Albert est aussi secrètement amoureux de sa voisine d’en face, Mia. Dans ce 1er épisode, un soir, en nettoyant son restaurant, il découvre un billet pour Las Palmas, que le petit ami de Mia, Chang, a oublié. Ni une ni deux, il décide de saisir sa chance. Une semaine de rêve avec Mia ! Quel bonheur ! Mais le voyage n’est pas ce qu’il semblait être, et Albert déchante vite quand il réalise qu’il est le seul Occidental embarqué sur un bateau rempli de Chinois antipathiques en chemin pour Xing-Xiang, une planète aux confins de la galaxie…

Ce que j’en pense:

Albert, un jeune cuisto, se retrouve dans un vaisseau spatial rempli de Chinois. Le scénario est complètement barré et vraiment original. Il y a des rebondissements, de l’humour et pour le coup pas une once d’ennui. Je me demande juste où le scénariste veut nous amener avec cette histoire…

Les personnages sont originaux et là aussi y a de quoi rigoler. Mis à part Albert, qui paraît à peu près normal, tous les autres personnages sont atypiques. On retrouve Mia une jeune chinoise complètement endoctrinée, Tong le gros bêta et bien d’autres qui évoluent sûrement dans une autre dimension que la nôtre.

J’ai également beaucoup aimé le style de dessin. Plutôt sympa avec un trait sûr. Les expressions faciales sont hilarantes. Seul bémol, l’ambiance est plutôt sombre avec des couleurs un peu ternes. Cela colle néanmoins plutôt bien avec l’exiguïté de la fusée dans laquelle tout ce petit monde se trouve enfermé.

Bref:

Une BD décalée et pleine d’humour.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Le combat oculaire

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez

Publié dans bd, Mercredi BD | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le Passeur d’Hermann et Yves H

couv_291035

Le Passeur d’Hermann et d’Yves H, Aire Libre

Pour résumer:

Un couple s’arrête dans une ville après une harassante traversée du désert. Épuisés mais déterminés à franchir la frontière, ils découvrent peu à peu l’atmosphère lugubre de l’endroit qui n’augure rien de bon. Les habitants ne parlent pas, bougent à peine, tels des cadavres en sursis. La cité est en vérité sous le joug d’un inquiétant trafic par-delà les hautes grilles qui la condamnent et l’isolent du reste du monde s’étend un territoire cauchemardesque, royaume solitaire du Passeur… Un piège dont nul ne s’évade, sinon au prix de sa propre vie.

Ce que j’en pense:

Le Passeur présente un scénario ciselé post- apocalyptique qui fait penser à The Walking Dead. Cette BD est pleine de rebondissements. L’histoire est originale mais un peu glauque. Néanmoins, ce scénario laisse pleins de questions en suspends: Pourquoi en est- on arrivé là? Pourquoi un passeur? Qui sont ces hommes en costume? Ça fait tout de même pas mal de questions non?! (Tiens encore une question).

Le personnage de Sam est plutôt charismatique mais plutôt caricatural. Il semble remplir parfaitement le rôle du héros sans peur et sans reproche. Il a un fort caractère mais cela ne l’empêche de faire des erreurs.

J’adhère moyennement à l’esthétique. L’ambiance est vraiment flippante. Les couleurs sont sombres. Le dessin est précis mais j’ai eu la sensation que tout était couvert d’un épais brouillard. Vous l’aurez compris, je n’ai pas adhéré au style de cette BD.

Bref:

Une déception.

Si je devais noter:

1-plume

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Publié dans bd, Non classé | Tagué , , | Laisser un commentaire

Les Intéressants de Meg Wolitzer

9782253182870-001-t

Les Intéressants de Meg Wolitzer, Le Livre de Poche

Pour résumer:

En 1974, Julie passe son été à Spirit-in-the-Wood, une colonie de vacances. Elle y rencontre un groupe de cinq adolescents qui se sont baptisés « les Intéressants » : Ethan, un surdoué des films d’animation ; Goodman et sa sœur Ash, jeunes New-Yorkais bien nés ; Jonah, le fils d’une célèbre chanteuse folk, icône de la contre-culture, et enfin Cathy, qui rêve de devenir danseuse.
Le roman suit leur vie pendant quarante ans. Ethan épousera Ash. Ensemble, ils connaîtront la réussite et les drames. Goodman devra faire face à la justice. Jonah se détournera de la musique. Et Julie ? Julie se cherchera pendant de longues années et racontera leur histoire à tous.

Ce que j’en pense:

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais lorsqu’on m’offre un livre, je suis toujours contente mais mal à l’aise. Forcément, les gens qui m’entourent, connaissent mon amour pour la lecture. C’est donc tout naturellement qu’ils m’offrent des livres. Un livre que l’on nous offre, c’est… intime. Cela en dit aussi long sur ce que pensent les gens de vous. J’imagine souvent la personne devant tous les rayons entrain de se demander ce qui pourrait bien me plaire. Choisir plusieurs romans, en lire les résumés, en reposer plusieurs pour en reprendre le double pour finalement choisir LE livre qui me sera offert. Je l’imagine ainsi parce que c’est comme cela que je procède. Lorsque je reçois un livre, je suis toujours contente car systématiquement, je suis curieuse de savoir ce qu’il renferme. Mais, je suis aussi méfiante, car ce livre je ne l’ai pas choisi. Il est là, dans mes mains, et je dois l’adopter, le découvrir, le dompter. Parfois, il s’avère que la surprise est bonne. Parfois…

Les Intéressants, c’est un cadeau d’anniversaire d’une amie. Lorsque je l’ai découvert, elle m’a regardé et m’a demandé si je l’avais lu (oui, offrir un livre à quelqu’un qui lit beaucoup, c’est prendre le risque de faire un doublon), si je connaissais l’auteur, si j’avais entendu parler du livre. Mes réponses furent non, non et… non. Je suis donc partie en terre totalement inconnue. Un peu comme Mike Horn dans l’émission À l’état sauvage, sauf qu’au lieu d’être en pleine pampa, de me munir d’antihistaminiques et de bonnes chaussures de marche, j’étais dans mon canapé avec un marque page et une tasse de thé (j’ai le goût du risque, le thé était bouillant).

Je me suis donc plongée dans ma lecture et j’ai découvert le personnage de Jules. Au début du roman, c’est une adolescente qui vient de perdre son père et qui est dans un camp de vacances nommé Spirit- in- the- wood. Dans cette colonie pour ados talentueux, elle va rencontrer des amis qui la suivront toute sa vie. Le roman suit donc l’évolution de Jules et de ses relations. Cela nous montre le temps de l’adolescence rêveuse et ambitieuse qui se cogne à la vie d’adulte réelle et qui fait mal. C’est un véritable récit de vie qui se déroule sous l’œil du lecteur.

Les personnages sont formidables d’humanité et de réalisme. La psychologie est fine. Les relations décrites sont intéressantes. Franchement, cela m’a fait un peu pensé à du Zola dans la façon d’aborder tout le volet social. Tout est crédible et le ballet des sentiments ne m’a pas ennuyé, au contraire, il m’a fasciné. C’est étrange toutes les émotions que j’ai ressenti durant ma lecture. J’avais l’impression d’être une privilégiée, une spectatrice de ses vies. À la fin du roman, je connaissais les personnages comme on connaît des amis.

L’écriture quant à elle est intelligente et sublime. C’est un vrai plaisir de lecture qui a su m’émouvoir sans tomber dans le pathos. Je ne connaissais pas l’auteure mais je vais sans aucune hésitation la suivre de près.

Je ne pourrai pas finir cet article, sans remercier Nathalie qui m’a offert ce livre. Tu as su tomber juste et je t’en remercie.

Bref:

Un vrai beau roman!

Si je devais le noter:

5-plumes

Y a pas que moi qui en parle:

Mots pour mots

Journal d’une lectrice

Plume de Cajou

Le site de l’éditeur:

Accueil

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

L’étrange secret de Dolly Lola de Sandrine Lévy et Elisa Granowska

letrange-secret-de-dolly-lola

L’étrange secret de Dolly Lola de Sandrine Lévy et Elisa Granowska, Les Éditions Éveils et Découvertes

Pour résumer:

Dolly Lola, adorable sorcière, porte un lourd secret que seul son petit chat connaît. La vilaine sorcière Léonore lui a jeté un mauvais sort : par les nuits de pleine lune, la sorcière rousse devient une belle courgette jusqu’au lendemain matin !

Ce que j’en pense:

En choisissant cet album pour Lily dans ma médiathèque, j’avoue avoir craqué pour la couverture et le titre. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, mais je n’ai pas été déçue. La pauvre Dolly Lola porte un lourd secret… Victime d’un sortilège, elle se transforme en courgette à la nuit tombée! L’histoire est vraiment marrante. J’ai adoré le personnage de Dolly Lola.

Les illustrations sont également très jolies et m’ont séduites. Un petit coup de cœur pour cet album.

Si je devais le noter:

5-plumes

Ce qu’en pense Lily:

Lily adore les histoires de sorcière! Et Dolly Lola ne fait pas exception. Elle a aimé que cette petite sorcière soit victime d’un mauvais sort. En revanche, elle n’a pas aimé le choix de la courgette. Disons qu’elle est restée… perplexe. Les illustrations ne l’ont pas fascinées plus que ça, même si à la fin elle était plutôt satisfaite de sa lecture.

Si Lily devait le noter:

4-plumes

Publié dans Album Jeunesse, Littérature de Jeunesse | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Les cœurs solitaires de Pedrosa

51qzcy507kl-_sx195_

Les cœurs solitaires de Pedrosa, Dupuis

Pour résumer:

Les journées de Jean-Paul s’égrènent au rythme de son travail (l’entreprise familiale de jouets en bois), les visites de sa mère (elle a les clés de sa maison), et les footings le long du lac (il tente les deux tours non-stop). C’est bientôt l’anniversaire de la mort de son père, toute l’entreprise est mobilisée pour une commémoration festive avec discours, match de foot, et banquet à l’appui. Mais plus se rapproche cette date, plus grand se fait le malaise de Jean-Paul. L’oppression d’une maman un peu envahissante, la lassitude du métier et de ses collègues, l’envie de vivre ailleurs, d’être différent… L’attente de l’exaltation, de la vie qui vous transporte. Ce vent qui l’appelle l’envahit si bien qu’il lâche tout sans prévenir ! Jean-Paul part en croisière en voyage organisé. Changer d’air, se sentir libre, enfin.

Ce que j’en pense:

Jean- Paul n’en peut plus. Jean- Paul est fatigué. Jean- Paul s’ennuie. Alors Jean- Paul prends la décision de tout plaquer et de laisser derrière lui toute sa vie pour entamer un nouveau chapitre.

Le scénario est magnifique. C’est un véritable morceau de vie que nous livre Pedrosa. On ne s’ennuie pas tout au long de la lecture et la fin finit de façon poétique. D’ailleurs, moi qui ne suis pas une adepte des fins ouvertes, j’ai aimé l’idée que je pouvais imaginer à ma guise toutes les perspectives qui s’ouvraient au personnage de Jean- Paul.

Jean- Paul est l’élément central de cette BD. C’est un personnage attachant, fragile et introverti. J’ai aimé le voir se mettre un bon coup de pied aux fesses pour que son existence change. Il est très émouvant et avec lui tout est das le non dit et les attitudes. Au début, il se tient courbé comme accablé. Mais tout le long du récit il se redresse peu à peu.

L’esthétique est colorée. J’aime la dynamique donnée aux silhouettes des personnages. Le dessin des visages est très marqué par pleins de détails insignifiants qui donnent vie au papier. L’ambiance qui se dégage de cette BD est une grande bouffée d’air frais.

Bref:

Un petit coup de cœur.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez

 

 

 

 

Publié dans bd, Mercredi BD | Tagué , , , | 6 commentaires

Natures Mortes de Zidrou et Oriol

natures-mortes-one-shot

Natures Mortes de Zidrou et Oriol, Dargaud

Pour résumer:

Barcelone, 1899. Tous deux peintres, Joaquín Mir et son ami Vidal Balaguer fréquentent le fameux cabaret-galerie Els Quatre Gats. Quoique criblé de dettes, Balaguer refuse de vendre le portrait qu’il a fait de Mar, son amour, disparue quelques mois plus tôt sans laisser la moindre trace… Son comportement éveille les soupçons d’un inspecteur de police, d’autant plus que le corps d’une défunte dont Balaguer avait fait le portrait s’est aussi volatilisé…

Ce que j’en pense:

Cette BD nous livre une partie de la vie du peintre Balaguer. Je ne connaissais pas du tout ce peintre et je l’ai découvert avec ravissement. L’histoire est superbe et la fin est très poétique. Le scénario est rempli de mystères. Grâce à cette BD, j’ai également découvert plusieurs peintres espagnols du 19ème siècle.

Personnellement, cette BD m’a beaucoup fait penser à L’oeuvre d’ Émile Zola. J’ai aimé cette ambiance globale. L’esthétique est néanmoins très spéciale et peut ne pas plaire. Le mélange des styles est surprenant. On trouve des choses très modernes à côté de choses beaucoup plus traditionnelles. Finalement, tout cela est plutôt bien pensé même si parfois j’ai trouvé tout cela un peu trop coloré. J’ai également trouvé que certains visages étaient un peu flous.

Bref:

J’ai aimé le côté biographique mais je ne suis pas une grande fan de l’esthétique.

Si je devais le noter:

3-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Noukette

Un amour de BD

Sin City

Publié dans bd | Tagué , , , | 2 commentaires

Sauveur & Fils saisons 2 et 3 de Marie- Aude Murail

Sauveur & Fils saisons 2 et 3 de Marie- Aude Murail, École des Loisirs

Pour résumer:

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.

Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants.

Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé…

Décidément, les humains sont de drôles de gens.

Ce que j’en pense:

J’avais déjà adoré Sauveur & Fils saison 1 et voilà que je me plonge avec allégresse dans les deux saisons suivantes.

Et là encore, c’est une vraie réussite! L’histoire est juste topissime. Les deux opus se centrent un tout petit peu plus sur la vie de Sauveur et sur les sentiments des gens qui l’entourent. Bien évidemment, tout au long de l’histoire, nous suivons également l’évolution de tous ses patients, de toutes ses vies qui se croisent sans arrêt au rythme des séances. Je me suis retrouvée complètement happée par cette histoire.

Comme dans le tome 1, la force du roman réside sur ces personnages. Ils sont hétéroclites, attachants, émouvants, drôles sans stéréotypes. On découvre de nouvelles facettes des protagonistes. On voit aussi la famille de Sauveur naître et évoluer. Les relations se nouent plus précisément dans le tome 3 autour du personnage de Ella dont on découvre toute la fragilité. Bien évidemment, celui qui domine sans équivoque c’est Sauveur. Il domine tant par la taille que par le caractère toute cette galerie de personnages.

Les deux saisons sont toujours aussi bien écrites. Le tome 3 est très chargé en émotion. J’en ai eu des frissons, j’en ai pleuré. La fin est ouverte et fait penser qu’il y aura une suite. Cela donne vraiment envie d’en savoir plus.

J’ai dévoré ces deux saisons en seulement une journée. Finalement, j’ai fermé le livre palpitante et avec la chair de poule.

Bref:

C’est un véritable coup de cœur

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Y a pas que moi qui en parle:

Les mots de la fin

Enna

Saxaoul

 

Publié dans Young Adult | Tagué , | 2 commentaires