Policier/ Thriller

Meurtres à la pomme d’or

Meutres à la pomme d’or de Michèle Barrière, Livre de Poche

Pour résumer:

An de grâce 1556 : François, étudiant en médecine à Montpellier, n’a qu’une idée en tête : devenir cuisinier. Aux dissections, il préfère l’étude du safran, de la cardamome, du gingembre, du macis et autre maniguette sous la houlette de l’apothicaire Laurent Catalan. Mais une série de morts suspectes sème le trouble dans la ville. Un mystérieux breuvage distribué par un apothicaire ambulant en est la cause. Laurent Catalan, en raison de ses origines juives et de ses sympathies pour les protestants, est accusé de complicité et jeté en prison.
François mène l’enquête jusqu’à Bologne. Parviendra-t-il à sauver Catalan ?

Ce que j’en pense:

L’intrigue a lieu à Montpellier en plein Moyen- Âge. François, un jeune étudiant, doit disculper son ami apothicaire, Catalan. Une enquête palpitante s’en suit, nous menant dans la région languedocienne.

L’histoire est plutôt bien menée, il y a du suspens et une attente se crée chez le lecteur. Je lis énormément de thriller mais j’avoue avoir beaucoup apprécié le côté singulier de l’oeuvre. En effet, cette enquête en plein Moyen- Âge qui plus est dans la ville où je suis née, avait une saveur particulière. L’auteure s’est énormément documentée pour écrire ce roman et cela se sent. Ces connaissances sont pointues. Elle a su adapter les situations et le langage de ses personnages, créant une ambiance particulière.

Malgré une intrigue savamment construite, je n’ai développé que peu d’empathie avec les personnages. Premièrement, ils sont très nombreux et il est parfois un peu compliqué de s’y retrouver. Deuxièmement, ils ont un côté un peu agaçant qui m’a empêchée de m’attacher à eux.

En revanche, l’ambiance générale du roman m’a énormément séduite. L’écriture est agréable. Et, en plus, ça se passe dans le sud!

Bref:

Une découverte intéressante. Une auteure à suivre.

Si je devais le noter:

3-plumes

Publicités
Policier/ Thriller·Roman·Service Presse

Au Bout de la Nuit

Au Bout de la Nuit de Bruno Bouzounie, Nouveaux Auteurs

Pour résumer:

Avril 1992. Les membres inférieurs d’un corps sont retrouvés dans le centre ville de Bordeaux. Le seul signalement auquel la police peut se référer est celui d’un homme à la stature hors du commun. Sur fond de rite païen et de légende arthurienne, un jeune lieutenant de police, Damien Sarde, qui vient d’intégrer la PJ, plonge au cœur de sa première enquête. Le criminel va restituer au fil des jours les morceaux du cadavre inconnu, autant de pièces macabres au service d’un puzzle machiavélique. Avec l’aide d’une universitaire québecoise, Damien Sarde découvre peu à peu le rapport entre le meurtre et son passé. Un passé qui, en refaisant surface, va se transformer en cauchemar…

Ce que j’en pense:

Damien est un policier de Bordeaux. L’affaire qu’il doit résoudre est particulièrement épineuse. Des parties de corps sont semés dans toute la ville par un mystérieux Chevalier.

L’intrigue est très prenante et nous plonge d’emblée dans cette enquête sombre et machiavélique. L’ensemble est bien construit et franchement, je n’ai pas vu la fin venir.  Environ vers le milieu du roman, j’ai commencé à élaborer des hypothèses d’éventuels dénouement mais je me suis complètement plantée. La fin a donc été une bonne surprise. La tension et le suspens monte tout au long du récit et c’est un véritable plaisir de lecture. J’ai véritablement frissonné en lisant cette histoire.

Le personnage principal est campé par Damien. Il est la pierre angulaire de ce roman et pourtant, j’aurai aimé que le personnage soit mieux exploité. J’ai trouvé que psychologiquement il n’était pas assez fouillé.

Tout au long du récit, de multiples aller-retour entre passé et présent sont faits mais j’avoue avoir eu un peu de mal à suivre l’ensemble. Je me suis trouvée parfois un peu désappointée par les changements de temporalité.

L’écriture en elle même est fluide et agréable. J’ai trouvé que l’auteur utilisait des mots justes. Il a su ne pas tomber dans le glauque.

Bref:

Une lecture glaçante.

Si je devais le noter:

4-plumes

Merci qui?

Un grand merci aux Nouveaux Auteurs et à Bruno Bouzounie pour leur confiance.

logo

Policier/ Thriller

Famille Parfaite

Famille Parfaite de Lisa Gardner, Livre de Poche

Pour résumer:

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamours  : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… Une vie de rêve. Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motifs, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait donc bien cacher une existence en apparence aussi lisse  ?

Ce que j’en pense:

La famille Denbe est à première vue la famille parfaite. Aisée, une belle maison, une jolie adolescente, un couple qui s’aime… Mais ne vous fiez pas aux apparences. Lorsque la famille entière se fait enlever, le vernis craque et les secrets les plus sordides de la famille sont alors mis à jour.

L’intrigue est prenante et se referme lentement comme un piège autour de la famille mais également du lecteur. L’engrenage de ce thriller est calculé au millimètre près et forcément, l’intrigue nous met mal à l’aise.

Lisa Gardner a fait le choix d’une alternance des points de vue dans la narration. Choix stratégique qui permet ainsi de créer une réelle tension et un suspens à couper au couteau.

Les personnages sont diaboliquement bien construits et ils ont tous une double facette. Chacun tombe un peu le masque et le lecteur découvre très souvent surpris la véritable personnalité du personnage pour lequel il s’était pris d’affection. Le récit est très intéressant d’un point de vue psychologique. Là aussi, de ce point de vue, c’est fin et très bien pensé.

La mécanique d’écriture est donc impitoyable!

Lisa Gardner m’épate toujours autant avec ses romans à suspens. Jusqu’au dernier moment, elle nous tient en haleine, avec elle, rien n’est acquit!

Bref:

Une super lecture!

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Un grand merci à ma très chère Eva pour m’avoir offert ce livre!

Policier/ Thriller

La Collection de Paul Cleave

9782355842764ori

La Collection de Paul Cleave, Sonatine

Pour résumer:

Des gens disparaissent à Christchurch. C’est d’abord Cooper Riley, un professeur de psychologie criminelle distingué. Puis une de ses étudiantes, Emma Green. Le père de celle-ci appelle à l’aide Theodore Tate, un ancien flic, qui vient juste de sortir de prison, où il purgeait une peine pour avoir renversé Emma alors qu’il était ivre au volant. Mû par un intense sentiment de culpabilité, Tate recommence donc à arpenter les rues brûlantes de la ville, conscient que chaque heure qui passe voit se réduire les chances de retrouver Emma vivante. Bientôt, ses pas le mènent vers l’ancien hôpital psychiatrique de Christchurch, Grover Hills, un établissement au sombre passé. Il va alors être amené à affronter deux personnages pour le moins inquiétants. Melissa X, une tueuse en série dont la police, qui possède ses empreintes, son ADN et sa photo, n’est pourtant jamais parvenue à déceler la véritable identité. Et un mystérieux individu, amateur de serial killers au point de les collectionner…

Ce que j’en pense:

Tate sort de prison et de retrouve confronté à la réalité de Christchurch. Deux disparitions vont donner du fil à retordre à cet ancien flic.

Dans ce roman, plusieurs récits s’entremêlent. Le livre est jalonné de petits rebondissements mais rien de vraiment extraordinaire. C’est dommage car l’idée de ce tueur en série qui collectionne les tueurs en série était vraiment une idée originale. J’ai trouvé que l’ensemble était un peu trop plan plan. Personnellement, j’aime les thrillers musclés et au rythme haletant. J’ai donc été un peu déçue de ce côté là…

Les personnages sont néanmoins intéressants. La psychologie de ces derniers est très fine. C’est un vrai point fort de ce livre. Par contre, l’auteur tombe par moment dans un espèce de pathos dégoulinant qui ne m’a pas vraiment plu. Le personnage de Emma qui est une des victimes est présente dans tout le texte mais seulement en fond. On dirait qu’elle fait tapisserie et je pense que le récit aurait gagné à ce que son personnage soit mieux exploité.

Malgré tous ces bémols, l’écriture de Paul Cleave est agréable.

Bref:

Je ne suis pas conquise.

Si je devais le noter:

3-plumes

Policier/ Thriller·Service Presse

La frileuse de Nicole Buresi

9782367951263_1_75

La Frileuse de Nicole Buresi, Chèvre Feuille Étoilée

Pour résumer:

Hubert de Vérangis s’effondre sans crier gare à l’heure de l’apéritif.
Jean, son secrétaire, est dans la pièce voisine. Principal suspect, il entreprend d’écrire une sorte de journal de l’enquête menée par le commissaire Letonner.
Témoin et acteur du drame à huis clos où les personnages révèlent peu à peu leurs secrets, Jean a aussi ses ambiguïtés, ses pulsions, ses zones d’ombre.
Très inquiet sur son sort, trouvera- t-il auprès de son cousin Paul le soutien qu’il en attend ?
Sur fond de magouilles politiques, le jeu, le sexe, l’argent, l’amour tirent les ficelles. Qui manipule qui ? Qui est victime, qui est innocent ?
Au centre de la grande maison, immobile, se tient la statue de La Frileuse. Tous tournent autour d’elle, comme autour de la fascinante Clarisse. Est-ce uniquement par amour de l’art ?

Ce que j’en pense:

Hubert de Vérangis meurt brutalement. Le commissaire Letonner mène l’enquête. Nous suivons Jean le fidèle secrétaire du mort. Jean a un regard incisif sur ce qui l’entoure et s’avère être un personnage trouble.

Cette narration en « je » savamment construite constitue un roman noir au suspens haletant. L’ambiance de huis clos vient rajouter de la tension à ce récit. L’intrigue renferme de multiples rebondissements qui donnent un bon rythme à l’ensemble.

L’écriture est agréable et très finement construite. L’auteure use de divers subterfuges pour perdre son lecteur et brouiller les pistes. Mais à trop vouloir tenir son public en haleine, on risque de tomber dans de vilains travers. Nicole Buresi use et abuse des rebondissements jusqu’à la toute fin du roman. Malheureusement, cela m’a lassé et j’avoue que la fin m’a paru bien trop longue.

Bref:

Un roman inégal qui ne m’a pas complètement conquise.

Si je devais le noter:

1-plume

Merci qui?

Je remercie Babelio et Chèvre Feuille Étoilée pour leur confiance.

Babelio

alt-icon

 

 

Policier/ Thriller

L’été qui ne s’achève jamais de Peter Robinson

9782253116530-001-t

L’été qui ne s’achève jamais de Peter Robinson, Livre de Poche

Pour résumer:

Un adolescent disparaît dans d’étranges circonstances et Alan Banks, son meilleur ami, se reproche longtemps de ne pas avoir su prévenir sa mort. Trente ans plus tard, devenu inspecteur principal dans la police du Yorkshire, Banks croit avoir tiré un trait sur le passé. Jusqu’à une macabre découverte qui vient rouvrir la plaie, le plongeant dans une enquête particulièrement sensible, face à ses propres démons. À des années et des kilomètres de distance, ces deux meurtres pourraient bien être liés et leur élucidation se révéler aussi redoutable pour les vivants que pour la mémoire des morts.

Ce que j’en pense:

Avec ce roman policier, le lecteur suit deux enquêtes en parallèle et dont le lien est Alan Banks. L’intrigue est vraiment bien. Je suis très vite rentrée dans l’histoire, complètement intriguée par ce qui avait bien pu arriver à Graham. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque l’auteur me fit un beau pied de nez au détour d’un paragraphe, en m’embarquant dans une seconde disparition mystère. Décidément, Peter Robinson a l’art de mener plusieurs choses de front. Il n’y a aucun lien entre ses deux enquêtes sauf peut être le personnage principal, Alan Banks.

J’ai apprécié ces histoires bien menées ainsi que les différents rebondissements mais j’ai trouvé que l’ensemble manquait un peu de rythme. Adepte des thrillers, j’aurai parfois voulu trouver des actions plus musclées plutôt que de longs dialogues réflexifs…

Néanmoins, j’ai trouvé l’ensemble bien construit, avec des personnages intéressants. Alan Banks est au centre de cette intrigue et le lecteur découvre même un gros pan de son passé. L’inspecteur tombe le voile et se met à nu dans cet opus, acquérant ainsi une dimension véritablement humaine.

Quant à l’écriture, elle est très agréable. J’ai apprécié le choix de narration qui alterne les points de vue des trois enquêteurs. Chaque paragraphe enrichit le suivant faisant ainsi avancer l’intrigue de façon subtile.

Bref:

Une lecture agréable mais qui manque de punch à mon goût.

Si je devais le noter:

3-plumes

Policier/ Thriller

L’Apocalypse selon Marie de Patrick Graham

9782266184298ori

L’Apocalypse selon Marie de Patrick Graham, Éditions Pocket

Pour résumer:

L’ouragan Katrina se déchaîne sur La Nouvelle-Orléans. Tandis que la ville lutte contre les éléments, une bataille plus cruciale se livre en coulisses : l’affrontement final d’une guerre sans merci, dont les origines remontent à la Création. Et l’issue de ce combat pourrait bien dépendre de l’agent spécial Marie Parks… Alors qu’elle enquête sur la mort inexplicable de plusieurs archéologues de renom, Marie se retrouve dans l’œil du cyclone. Après avoir mené la traque la plus délicate et la plus intime de sa carrière, elle doit se surpasser : de son talent exceptionnel de chasseuse de tueurs dépendent la vie d’une petite fille et l’avenir de l’humanité…

Ce que j’en pense:

Marie est un agent du FBI qui a eu une vie douloureuse Un fléau s’abat sur la Terre, modifiant l’ADN humain, faisant vieillir l’humanité prématurément, Marie est en charge de sauver le Monde.

L’intrigue est d’une richesse! Franchement, la résumer est un véritable challenge. C’est accrocheur avec énormément de rebondissements, si bien que par moment, j’ai vraiment cru que j’allais m’y perdre. Avec ce roman, Patrick Graham mélange savamment thriller et science-fiction. Il a su me séduire avec une histoire hors du commun.

Il y a énormément de personnages et au début, j’ai vraiment eu du mal. Finalement, j’ai réussi à prendre mes marques et j’ai admiré la vraie complexité psychologique des personnages.

Marie est l’héroïne incontestée de ce livre. L’auteur s’est attachée à bien la construire et lui a donné une véritable dimension humaine. Néanmoins, Patrick Graham dessine une personnalité particulière à son personnage mais ne l’exploite pas totalement selon moi. Il s’évertue a donné une vraie histoire à sa protagoniste, mais ne va pas jusqu’au bout de son idée, c’est vraiment dommage.

L’ensemble est bien écrit, simple et efficace. Les dialogues donnent un certain rythme à l’ensemble.

Bref:

Un bon thriller.

Si je devais le noter:

5-plumes