bd·Littérature de Jeunesse

Le Prince et la Couturière

Le Prince et la Couturière de Jen Wang, Akileos

Pour résumer:

Le prince Sébastien cherche sa future femme, ou plutôt, ses parents lui cherchent une épouse… De son côté, Sébastien est trop occupé à garder son identité secrète à l’abri des regards indiscrets. La nuit, il revêt les tenues les plus folles et part conquérir Paris sous les atours de l’époustouflante Lady Crystallia, l’icône de mode la plus courue de toute la capitale !

Sébastien a une arme secrète : sa couturière, Francès, une des deux seules personnes à connaître son secret, et sa meilleure amie. Mais Francès rêve de s’accomplir par elle-même, et rester au service du prince lui promet une vie dans l’ombre… pour toujours. Combien de temps Francès supportera‑t-elle de vivre dans le boudoir de Sébastien en mettant ses rêves de côté ?

Ce que j’en pense:

Le prince Sébastien adore se balader en robe. Pour nourrir ses envies, il embauche secrètement Francès, une couturière talentueuse.

Le scénario est superbe, j’ai accroché direct. Ce roman graphique remet en questions les « on dit » et les préjugés. J’ai été tenue en haleine et très émue par le parcours de ce prince qui veut juste être lui- même.

Les personnages sont très attachants. Sébastien est profondément humain et sensible. Il a le mérite d’essayer de vivre son rêve. Francès quant à elle est très attachante. Elle est également terriblement sensible. Elle soutient le prince et lui permet d’être lui même. La relation qui se tisse entre ces deux personnages est spéciale. Il y a du respect et de la confiance entre eux.

L’esthétique est superbe avec de magnifiques illustrations. Les dessins sont tout en rondeurs, les couleurs sont sublimes et il y a pleins de jolis détails notamment dans les tenues vestimentaires. L’atmosphère qui se dégage de cette BD est particulière mais m’a vraiment envoûtée.

Bref:

Un vrai gros coup de cœur.

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Publicités
bd·Littérature de Jeunesse

Kushi

Kushi de Patrick Marty et Golo Zhao, Les éditions Fei

Pour résumer:

Au début des années 80 en Chine, dans un petit village reculé de Mongolie Intérieure, Kushi vit en harmonie avec la steppe et ses belles étendues généreuses, mais au fragile équilibre. Kushi est orpheline. Apparue mystérieusement dans le village alors qu’elle n’était qu’un bébé, elle est considérée comme le mouton noir de sa communauté. Trop turbulente, cette surdouée recueillie et élevée par une vieille chamane, agace et attise la méfiance des villageois qui la traitent de petite sorcière. Quand elle découvre les agissements de Bold, un bandit local prêt à tous les crimes pour s’enrichir au détriment du fragile équilibre de la steppe et de ceux qui y vivent depuis des millénaires, une lutte sans merci s’engage entre la jeune fille, cet escroc sans foi ni loi et les tenants d’une certaine idée du progrès. 

Ce que j’en pense:

Kushi, une jeune fille, lutte désespérément contre Bold, une grosse brute de son village qui veut détruire la steppe. Ceci n’est que le début d’un scénario plein de rebondissements et bien construit. J’ai été complètement emportée par l’histoire et j’ai adoré suivre les aventures de Kushi.

Cette petite BD jeunesse dévoile des paysages complètement dépaysants. C’est une vraie plongée dans la culture mongole. J’ai appris énormément de choses.

La galerie de personnages que présente cette histoire est très travaillée. Le centre de tout ce petit univers est Kushi. Cette petite fille recueillie par le fils de la chamane du village a un caractère bien trempé. Elle se montre très dure au début de la série mais le personnage évolue de façon favorable et sait se montrer sensible. Les relations qui se nouent entre tout ce petit monde sont touchantes.

L’esthétique est fidèle au style de Golo Zhao qui est aussi l’illustrateur de La Balade de Yaya. Le dessin est doux et rond. Les couleurs sont magnifiques et l’ambiance vraiment  sublime.

Bref:

Une BD jeunesse qui a tout d’une grande.

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Littérature de Jeunesse·Service Presse

Elsa

Elsa de Marie F

Pour résumer:

Elsa jeune fille de 17 ans, découvre sa mère gravement malade. À son chevet, grâce à son grimoire, elle trouve la recette pour la guérir et part à la recherche des ingrédients. Au cours de son voyage, elle fera des rencontres pour le moins surprenantes et prendra connaissance d’un secret au fil de ses aventures. 
Réussira-t-elle à sauver sa mère ?
Quelles révélations découvrira-t-elle ?
Comment Elsa fera-t-elle face à la vérité ? 
Parviendra-t-elle au bout du périple ?

Ce que j’en pense:

Ce roman jeunesse au pitch alléchant m’a de suite accroché l’œil, alors lorsque l’autrice m’a proposé de le découvrir, je me suis jetée avec ravissement dans cette lecture.

L’histoire est plutôt simple, la jeune Elsa va devoir se surpasser et se montrer courageuse afin de sauver la vie de sa mère malade. J’ai trouvé que l’intrigue allait un peu trop vite. Les situations n’ont pas le temps de s’installer que déjà nous sommes passés à la suite. J’aurai préféré que tout se déroule un peu plus lentement, j’aurai aimé savourer un peu plus.

Avec ce roman, j’ai découvert un univers inédit. Effectivement, Marie F a crée un monde féerique où les personnages de contes de fées se côtoient. L’autrice a donc le mérite de mettre en place une atmosphère qui lui est spécifique.

Le personnage principal de Elsa est au centre de tout le récit. C’est une jeune fille de 17 ans qui n’a peur de rien. Son seul défaut selon moi, poser mille questions à la minute. Elsa ne cesse de se questionner et de questionner les autres, j’ai trouvé cela un peu…pénible.

Le style de l’auteur est adapté au public visé, simple et efficace. Il n’y a pas trop de descriptions qui peuvent vite lasser le jeune public et les actions s’enchaînent dans un univers qui séduira les plus jeunes lecteurs.

Bref:

Une lecture en demie- teinte.

Si je devais le noter:

3-plumes

Merci qui?

Merci à Marie F pour sa confiance.

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse

L’ours qui sentait mauvais

L’ours qui sentait mauvais de Mark Chambers, Kimane Editions

Pour résumer:

L’ours Bruno se trouve très propre mais… Pouah ! Ce n’est pas l’avis de ses amis ! 
Non, il sent vraiment trop mauvais ! Cela ne peut plus continuer ! 
Une solution ? Oui ! Il faut passer à l’action !

Ce que j’en pense:

On va pas se mentir, Bruno sent mauvais alors, il faut trouver des solutions.

Ce petit album se déroule en deux temps. Le premier nous montre Bruno bien dans ses baskets et très serein à propose de son odeur mais qui a l’évidence a des problèmes d’hygiène et d’odorat. La deuxième partie montre les autres animaux qui sont excédés par cette odeur affreuse et qui veulent absolument trouver une solution.

J’ai aimé cette petite histoire remplie d’humour et qui finit bien. Oui, je vous rassure Bruno ne sera pas mis au pilori pour sa mauvaise odeur ambiante (ouf!).

Les illustrations sont sympas et colorées et mes filles ont apprécié l’histoire. Il faut dire que la petite dernière est dans sa période « caca prout » donc un ours qui sent mauvais, forcément, ça lui plaît!

Bref:

Une lecture drôle et agréable qui régalera les plus jeunes.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

bd·Littérature de Jeunesse

Yin et le dragon

Yin et le Dragon, Tome 3: Nos dragons éphémères de Marazano et Xu Yao, Rue de Sèvres

Pour résumer:

La tempête que redoutaient Yin et ses amis est maintenant sur eux: Xi Qong, le grand dragon noir de la fin des temps a lancé son attaque sur le règne des hommes. L’armée japonaise est en déroute et rien ne semble pouvoir arrêter la folie destructrice du terrifiant dragon. Yin et ses amis ne baissent pas les bras pour autant et comptent bien se battre pour leur survie et celle de leur monde. Mais pour espérer vaincre Xi Qong, ils devront trouver des alliés pour les soutenir dans cette épreuve… car la bataille contre le grand dragon noir de la fin des temps s’annonce terrible. 

Ce que j’en pense:

Suite et fin des aventures de Yin, jeune chinoise qui a sauvé un dragon d’or durant une pêche avec son grand-père.

L’heure est grave, le Monde est menacé et sa survie dépend du dragon d’or que Yin a sauvé. Accompagné de la petite fille bornée et de ses amis, le dragon va devoir combattre Xi Qong, le dragon noir.

Le scénario est plein de suspens et de rebondissements. Ce tome est centré sur la bataille finale. J’ai été tenue en haleine tout le long de ma lecture. J’avoue avoir vu arriver la fin de cette série avec beaucoup de tristesse mais ce dernier tome rend vraiment hommage à la série en clôturant de façon magistrale cette trilogie. Les amateurs ne seront pas déçus.

Au- delà de l’histoire, j’aime le message que transmet cette BD. Le respect des anciens et des autres mais aussi de notre planète est au centre de cette trilogie.

Les personnages connaissent une belle évolution. Yin se montre très courageuse et têtue. Le soldat et les enfants des rues vont devenir ses fidèles amis. Les relations qui se tissent entre eux sont fortes. Mais c’est le lien entre le dragon d’or et Yin qui m’a le plus attendri.

L’esthétique est toujours aussi belle mais un peu plus sombre au niveau des jeux de couleurs.

Bref:

Une fin digne de la trilogie.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

bd·Littérature de Jeunesse

Les nouvelles aventures de Yaya et Tuduo

Les nouvelles aventures de Yaya et Tuduo de Patrick Marty et Golo Zhao, Editions Fei

Pour résumer:

Les nouvelles aventures de Yaya et Tudou après leur retour à Shanghai, contées dans un roman illustré qui mêle émotions, mystères et rebondissements dans la continuité de la série BD à succès.

Ce que j’en pense:

J’avais adoré La Balade de Yaya qui est une série de BD qui précède ce petit roman jeunesse. C’est avec beaucoup de curiosité que j’ai découvert la suite des aventures de Yaya et Tuduo. Les deux jeunes enfants ont retrouvé la mère et l’oncle de la petite fille. Ceci ont ouvert un orphelinat qui accueille des enfants des rues. C’est dans ce contexte que nous retrouvons donc nos deux héros. Alors que Yaya semble trouver son compte dans cette situation, Tuduo semble avoir un peu plus de temps à s’adapter.

Le scénario est simple mais efficace. J’ai suivi avec délectation les nouvelles aventures de nos jeunes héros. Les caractères s’affirment et les personnalités se modèlent. Les personnages connaissent donc une belle évolution, ils grandissent et deviennent plus matures.

Le tout est bien écrit. Les plus jeunes lecteurs y trouveront leur compte. Quant aux illustrations de Golo Zhao, elles m’ont toujours autant séduites.

Bref:

Une lecture agréable.

Si je devais le noter:

4-plumes

Littérature de Jeunesse·Roman·Service Presse

Les étonnantes aventures du merveilleux minuscule Benjamin Berlin

Les étonnantes aventures du merveilleux minuscule Benjamin Berlin de Julien Dufresne- Lamy, Actes Sud Junior

Pour résumer:

Depuis qu’il est tout petit, Benjamin Berlin a un don : il est télépathe. Il peut ainsi entrer dans la tête des uns et des autres. Sans effraction. En silence. Un pouvoir de sorcier qui est aussi un secret lourd à porter. Le déménagement au Japon de sa famille le plonge dans un monde nouveau, indéchiffrable. Il va y faire la rencontre de deux Japonais de son âge, Junji et Kurumi,  possédant comme lui un pouvoir magique. Ils seraient ainsi plusieurs dans le monde – les « Enfants merveilleux » – repérés et suivis par une société secrète, qui nourrit pour eux de grands projets. Mais Benjamin Berlin est-il vraiment taillé pour la vie de sorcier ? 

Ce que j’en pense:

Benjamin Berlin est un jeune ado de petite taille qui se découvre le pouvoir de…télépathe. Dans le cadre du travail de son père, toute la famille est contrainte de déménager au Japon. Là- bas, Benjamin va faire de drôles de découvertes.

Julien Dufresne- Lamy m’avait déjà séduit avec Boom, et c’est avec un grand plaisir que je me suis lancée dans cette nouvelle lecture.

Dès les premières pages, j’ai accroché. L’intrigue est vraiment prenante. Il y a des rebondissements, du suspens et tous les ingrédients pour faire de ce roman une lecture agréable. Outre l’histoire, l’auteur a su mettre en place des personnages forts.

Benjamin Berlin emplit de sa présence tout le livre. J’ai adoré ce jeune garçon espiègle qui se cherche. J’ai été surprise par sa sensibilité et son sacré caractère. Je me suis vraiment attachée à lui ainsi qu’à tous les personnages qui gravitent autour de lui. Benjamin est un personnage en constante évolution. Il nous raconte son histoire, ce qui confère au texte une atmosphère spéciale.

Autre point positif, l’intrigue a lieu au Japon. J’ai adoré découvrir cette culture qui, j’avoue, éveille ma curiosité. J’ai découvert des mœurs nouvelles et j’ai adhéré au décor planté par Julien Dufresne- Lamy.

Le tout est servi par une écriture agréable. J’aime ce style simple et sans fioriture. Tout coule naturellement jusqu’au dénouement final! Et mon Dieu! L’auteur nous fait un coup de Trafalgar à la dernière page et du coup, j’en veux encore!!!! Y aura-t-il une suite? J’espère!

Bref:

Un vrai coup de cœur!

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Un grand merci à Julien Dufresne- Lamy et aux éditions Actes Sud Junior.

Résultat de recherche d'images pour "actes sud junior"