Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Les rêves d’Ima

Les rêves d’Ima de Ghislaine Roman et Bertand Dubois, Cipango

Pour résumer:

Dans un village des Andes, au bord du lac Titicaca, la jeune Ima sombre dans une tristesse mystérieuse et voit ses nuits peuplées de cauchemars terrifiants.
Sa famille d’artisans ne pourra rien pour elle, jusqu’à l’intervention d’un vieil indien qui sait interpréter les rêves et lui donnera le moyen de s’en délivrer. Mais cela ne sera pas sans conséquences pour le village… Ima décide alors d’affronter ses rêves et de les transfigurer, donnant à entendre des récits puissants qui plongent leurs racines au plus profond de l’âme inca.

Ce que j’en pense:

L’histoire d’Ima nous plonge tout droit dans l’univers des Incas, dans leur mysticisme et leurs croyances. Le lecteur découvre donc cette petite fille dont les nuits sont peuplées de cauchemars. Très vite, je me suis attachée au personnage principal de la petite fille qui lutte désespérément contre ses cauchemars et dépérit à vue d’œil. Puis renaît au dépend de tout son village pour finalement trouver un subtil équilibre.

Ghislaine Roman nous livre donc un récit en toute délicatesse, nous plongeant dans l’univers Inca. L’ensemble ressemble à un conte mais aussi à une leçon de vie et de respect.

Le tout est accompagné de superbes illustrations. La forme des visages et l’explosion de couleurs rappellent sans aucun doute l’univers des Incas. Ainsi, l’adéquation entre le texte et l’image permettent une meilleur immersion. Les traits délicats du dessin soulignent la poésie des mots.

Bref, cet album est une jolie parenthèse que je vous conseille de découvrir.

Je tiens à remercier les éditions Cipango pour leur confiance.

Cipango

Littérature de Jeunesse·Roman

Les quatre filles du Docteur March

Les quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott, Folio Junior

Pour résumer:

Une année, avec ses joies et ses peines, de la vie de Meg, Jo, Beth et Amy March, quatre sœurs âgées de onze à seize ans. Leur père absent – la guerre de Sécession fait rage et il est aumônier dans l’armée nordiste -, elles aident leur mère à assumer les tâches quotidiennes. Ce qu’elles font avec leur caractère bien différent: Meg, la romantique, qui va éprouver les émois d’un premier amour; Jo, qui ne se départit jamais d’un humour à toute épreuve; la généreuse Beth; la blonde Amy, enfin, qui se laisse aller parfois à une certaine vanité…

Ce que j’en pense:

C’est en discutant avec mes collègues de travail que mon envie de découvrir ce classique s’est réveillée. En effet, elles savent que je lis beaucoup et étaient très surprises que je ne connaisse pas ce titre. Alors forcément, je connaissais  de nom mais sans plus. Du coup, j’ai voulu découvrir ce titre.

Me voilà donc plongée dans l’histoire des Quatre filles du Docteur March:  Meg, Jo, Beth et Amy. Leur père, le fameux docteur, est absent du foyer familial car il est à la guerre et et les jeunes femmes sont donc obligées de subvenir elles mêmes à leurs besoins. Je ne vais pas vous mentir, je ne me suis pas franchement passionnée pour cette histoire dans laquelle il ne se passe pas grand chose.

Au- delà, de l’intrigue, j’ai également trouvé les personnages antipathiques. La seule qui a grâce à mes yeux est Jo. Cette dernière a un caractère bien trempé et cela donne un peu de relief à cette histoire bien morne. Pour les autres personnages, j’ai eu l’impression qu’ils étaient plus stéréotypés les uns que les autres.

Le style de l’auteure est très classique et colle parfaitement au style de l’époque où il a été écrit. L’ensemble est plein de leçons de morales et de bons sentiments. Avec du recul, je pense tout simplement que j’ai passé l’âge de ce genre de lecture. Ce roman aurait pu me séduire il y a quelques années mais ici, il n’a fait que m’agacer.

Bref, je n’ai pas été séduite par ce classique.

 

Ma chronique en vidéo:

bd·Littérature de Jeunesse·Mercredi BD

Jeannot

Jeannot de Loïc Clément et Carole Maurel, Delcourt

Pour résumer:

Pour Jeannot, la vie était simple et heureuse jusqu’à ce drame qui a tout changé. Depuis il s’est mis à entendre ce que disent les arbres et les plantes. Cela paraît un peu fou mais il peut vraiment les entendre ! On pourrait croire à un don du ciel inestimable, mais Jeannot y voit plutôt une malédiction car les arbres sont bêtes comme leurs racines…

Ce que j’en pense:

L’histoire de Jeannot, ce papi qui entend les plantes se lit d’une traite. C’est presque trop court! Le scénario nous dévoile des moments d’émotions, mais également des moments qui font sourire et nous redonne de l’espoir. Loïc Clément a vraiment l’art de raconter les histoires. Encore une fois, je suis saisie par sa plume et la façon subtile dont il amène les choses. Ses personnages sont tout simplement attachants et très humains (ils redonnent fois en l’humanité!).

Le tout est accompagnée d’illustrations superbes! J’adore le travail de Carole Maurel et je dois dire que son univers correspond totalement aux propos. Ses nuances sépias donnent une autre dimension à l’histoire. Ses personnages délicats, leurs grands yeux, leurs expressions, donnent un côté tendre. Carole Maurel a donc su encore me séduire par son esthétique impeccable.

Bref,  le duo fonctionne et nous livre une BD remplie de tendresse et d’émotions.

Un petit aperçu:

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Noukette

Ma chronique en vidéo:

Littérature de Jeunesse·Service Presse

Sam et le pouvoir des mots

Sam et le pouvoir des mots de Marjorie Danna et Nicolas Haverand, Editions Pera

Pour résumer:

Ce matin, Sam se réveille mais la journée commence mal. Comme souvent, il faut se
dépêcher, recevoir des ordres, essayer de se faire comprendre des autres… Si seulement il existait quelque part un génie pour lui venir en aide… Voilà une mission pour Madame
Com’Com’ ! Cette marraine pas comme les autres a un super-pouvoir : celui de mieux
communiquer avec les autres…

Ce que j’en pense:

Les problèmes de communication sont certainement le mal du siècle. Dans notre société de plus en plus égocentrique, comment continuer à communiquer avec les autres? Je reste persuadée qu’une bonne communication s’apprend dès le plus jeune âge.

Avec ce livre, les principes d’une bonne communication sont posées. Tout par d’une situation très simple qui met en avant le personnage de Sam, un jeune garçon. Afin de l’aider dans sa lourde tâche, il est accompagné de Madame Com’Com’, qui va lui donner pleins d’astuces simples pour pouvoir partager avec les autres. 

Dès le départ, les bases sont posées de façon assez simple. Il est mis en avant que les problèmes de communication sont souvent dus au manque de compréhension de nos propres sentiments et de ceux des autres. Ainsi, très vite, on aborde la connexion avec son propre ressenti. Dans ce monde qui va de plus en plus vite, Madame Com’Com’ suggère au lecteur de prendre le temps de se sonder pour mieux se comprendre.

J’ai trouvé le début du livre vraiment intéressant mais j’ai trouvé que ensuite, cela devenait un peu plus complexe. Certes, on nous présente des outils « pratiques » mais qui sont un peu compliqués à appréhender par des enfants. En revanche, les propos sont illustrés par des mises en situation qui peuvent très bien faire écho chez les enfants et qui mettent en application les divers conseils donnés. Heureusement que ces mises en pratique sont d’ailleurs présentes car cela permet de mieux appréhender la « technique » de communication qui nous est présentée.

L’ensemble est illustré de façon très coloré, ce qui rend ce livre agréable à regarder mais aussi ludique.

Bref, j’ai trouvé l’ensemble intéressant même si selon moi, certaines choses restent trop complexes pour le public visé.

4-plumes

 

Merci aux Editions Pera pour leur confiance!

Editions Pera

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Princesse Pimprenelle se marie

Princesse Pimprenelle se marie de Brigitte Minne et Trui Chielens, CotCotCot Editions

Pour résumer:

Comme dans tout conte qui se respecte, l’heure du prince a sonné ! Mais Princesse Pimprenelle n’a que faire des prétendants qui défilent les uns après les autres… son cœur ne fait pas boum! malgré les remontrances de ses parents, impatients d’assurer la succession. 

Bref, elle s’ennuie ferme jusqu’au moment où la belle Aliénor apparaît sur son fier destrier. 

Ce que j’en pense:

Et bien les amis, autant vous dire qu’avec cet album jeunesse, nous entrons dans une histoire originale. Tout commence comme un conte ordinaire. La Princesse Pimprenelle est en âge de se marier. Les chevaliers défilent sous sa fenêtre mais aucun n’arrive à la conquérir jusqu’au moment où Aliénor arrive sur son beau cheval. L’amour entre les deux jeunes femmes est instantané et forcément, cela ne va pas plaire à tout le monde… Avec des mots justes et simples, Brigitte Minne décrit l’amour entre deux personnes du même sexe. Elle décrit les embûches, les préjugés, les regards inquisiteurs. Mais avec ses mots, elle a nous raconte aussi la tolérance et l’amour de l’autre tel qu’il est.

Cet album original, sort des sentiers battus tout en prônant l’acceptation de tous quelque soit ses goûts. J’ai vraiment aimé ce message de tolérance qui s’adresse aux plus jeunes lecteurs. Mention spéciale pour la fin qui avec des mots simples et accessibles  explique aux plus petits comment les deux princesses pourront avoir des enfants.

Quant aux illustrations, elles sont magnifiques et ont su me transporter dans l’histoire. les traits fins et délicats confèrent une atmosphère onirique propice au conte.

Bref, une vraie belle découverte.

5-plumes

Un grand merci à Cot Cot Cot Editions pour cette superbe découverte!

CotCotCot_logo

Un petit aperçu: