Album Jeunesse·Service Presse

L’étonnante Famille Appenzell

L’étonnante famille Appenzell de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe, Margot

Pour résumer:

Le clan Appenzell, riche famille anglaise, vit dans l’opulence depuis toujours. Ses membres ne jurent que par ce qui est luxueux, beau. La naissance du petit Charles est une ombre au tableau. Car l’enfant est différent. Il vient au monde avec des cornes. Charles est ce que l’on appelle un « freak » : un monstre humain, une bête de foire. La honte de la famille, et c’est peu dire. Contre l’avis de tous, Charles se marie avec Dorothy, à qui la nature a également joué des tours. Très épris l’un de l’autre, ils donneront naissance à de nombreux enfants, « particuliers » eux aussi, mais tous dotés d’un don, d’un petit supplément d’âme.

Ce que j’en pense:

Avec cet album, le duo Sébastien Pérez et Benjamin Lacombe nous amène dans un univers complètement décalé. En effet, au cours de cette galerie de portraits, différents membres de la famille Appenzell nous sont présentés. Chacun a une spécificité physique, chacun a son caractère, ses préférences. Certains les qualifieraient de monstres ou de bêtes de cirque mais à travers les yeux de la plus jeune de la famille, ce sont juste des gens ordinaires qui se côtoient.

Au-delà de la présentation des différents protagonistes, c’est la question du regard de l’autre et de la tolérance qui apparaît en filigrane. Le lecteur se questionne car peu à peu il s’attache à cette famille hors norme qui n’est finalement pas si différente que cela.

Sébastien Pérez a su me séduire avec ses descriptions simples mais également pleine de tendresse et d’humour. Très vite, les personnages me sont devenus familiers.

Quant à Benjamin Lacombe, j’ai totalement adhéré à son univers. Les illustrations se rapprochent de l’univers de Tim Burton. Elles sont remplies de délicatesse et de poésie. Les traits fins et les couleurs complètent parfaitement le texte de Sébastien Pérez et donne vie à toute cette étonnante famille.

5-plumes

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Pépito aime les pirates

Pépito aime les pirates de Marilou Addison, Kennes

Pour résumer:

Pépito est un drôle de crocodile.
Il a 99 dents très pointues et il aime beaucoup les pirates. Mais pourquoi Pépito aime-t-il autant les pirates ? Découvre-le en lisant ce livre !

Ce que j’en pense:

Avec ce livre j’ai découvert stupéfaite la collection Micro BIG des éditions Kennes. J’avoue que je suis totalement conquise par le concept! Il s’agit en fait de livre pour enfant qui commence à lire. Les double page se présentent de la façon suivante: Une phrase écrite en gros et une illustration. 

Alors pour ce livre, j’ai découvert Pépito, un crocodile aux 99 dents et qui a terriblement faim! Le lecteur le suit dans son aventure. J’ai trouvé l’histoire sympa et rigolote. Le personnage de Pépito est attachant et les illustrations en noir et blanc sont également à mon goût. Mais au-delà de cela, c’est définitivement le concept en lui même qui a fini de me séduire. 

En effet, ma fille aînée est au CE1 et j’avoue que pour la faire lire, ce n’est pas toujours facile… Mais, lorsqu’elle a vu que ce livre ressemblait à un livre de grand (il est assez épais) mais qu’il lui était accessible, elle s’en est emparée. Barricadée dans sa chambre, elle l’a lue d’une traite! Depuis qu’elle en a pris possession, je ne l’ai plus vu. Il faut dire qu’elle était très fière d’avoir lu ce gros livre toute seule. Avec ce format, les plus jeunes lecteurs ont des récits à leur portée tout en ayant l’impression d’avoir lu un livre de grand! C’est juste génial!

5-plumes

Je tiens à remercier les éditions Kennes pour leur confiance et cette super découverte!

Kennes

 

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Tempête sur la savane

Tempête sur la savane de Michaël Escoffier et Manon Gauthier, Editions d’eux

Pour résumer:

Un éléphant dans la savane n’arrête pas de rouspéter, rouspéter, rouspéter. Les animaux de la savane se réunissent pour trouver une solution à tout ce rouspétage. Une solution qui sera assez efficace, oui…

Ce que j’en pense:

C’est l’histoire d’un éléphant qui ne fait que rouspéter et rouspéter. Les animaux n’en peuvent plus, il faut absolument faire quelque chose!

Ce petit album qui met en scène les animaux de la savane est fait avec beaucoup d’humour. La situation cocasse fait sourire et fait rire les plus jeunes lecteurs.

Les couleurs vives attirent l’œil et nous embarque dans un univers enfantin qui enchantera les grands comme les petits. Les changements de couleurs pour certaines syllabes égaient le texte.

C’est donc un récit original et une esthétique pétillante que nous livre Michaël Escoffier et Manon Gauthier.

Bref:

Une lecture à ne pas bouder.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Merci qui?

Merci aux Éditions d’Eux pour leur confiance.

{{Nom du site}}

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

La maison pleine de trucs

La maison pleine de trucs d’Emily Rand, Editions des Eléphants

Pour résumer:

La maison de monsieur Leduc est pleine de trucs. De trucs qui débordent des placards, de trucs entassés dans des tiroirs. De trucs perdus, de trucs dont les autres ne veulent plus. Devant cette accumulation de bazar, les voisins, aux maisons proprettes et ordonnées, ne sont pas très emballés. Sauf Mo, un enfant du quartier, qui s’intéresse de près aux trucs de monsieur Leduc. Pour monsieur Leduc, chaque chose est un trésor qui trouvera un jour son utilité. Avec l’aide de Mo, il va, peu à peu, éveiller la curiosité des habitants du quartier…

Ce que j’en pense:

Avec cet album, le lecteur pénètre dans la maison de Monsieur Leduc. ce Monsieur, qui a l’air si bizarre aux yeux de tous ses voisins et qui finalement, va se montrer bien utile.

Avec cette histoire, Emily Rand nous incite à aller au-delà des apparences. Elle nous incite à la bonté et à la tolérance et cela fait un bien fou.

Le personnage de Monsieur Leduc est très attachant et appelle à la sympathie avec son regard doux. Quant à Mo, c’est l’enfant qui ne juge pas et qui permet aux adultes qui l’entourent de devenir tolérants.

L’esthétique de cet album est sublime. Les traits sont très fins et il y a pleins de menus détails. Emily Rand utilise très peu de couleurs ce qui confère un aspect poétique à l’ensemble.

Bref:

Un très bel album.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Merci qui?

Merci aux Éditions des Éléphants pour leur confiance.