Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Le Cerf aux Neuf Couleurs

Le Cerf aux Neuf Couleurs de Wang Yi, Hong Fei Editions

Pour résumer:

Dans un désert à l’ouest de la Chine, une expédition royale piégée par une tempête de sable ne doit sont salut qu’à l’intervention du Cerf aux neuf couleurs, une créature merveilleuse dotée d’un pouvoir magique. Apparu aux yeux de tous, son pelage devient un objet de convoitise. Bientôt, le roi décide de partir à sa recherche, promettant une récompense à quiconque l’aidera à le trouver. Un joueur de flûte, jadis sauvé de la noyade par le Cerf à qui il avait pourtant juré silence, se charge de guider l’armée royale…

Ce que j’en pense:

Avec cet album, Wang Yi nous transporte dans un univers que je ne connaissais pas. J’ai donc découvert cette histoire avec beaucoup de délectation. 

Le Cerf aux neufs couleurs est un animal mythique à la grande bonté. Mais, sa tranquillité va être perturbée par la cupidité des Hommes.

Avec ce récit, Wang Yi nous encourage au respect de la nature et de la générosité d’autrui. Elle nous montre ce qu’il peut y avoir de pire chez les êtres humains et y oppose la bonté animale.

Ce conte se situe à la limite de la rêverie. Le texte est très poétique avec de belles sonorités qui chantent et envoûtent le lecteur.

Le tout est accompagnée d’une esthétique enchanteresse. Tout respire la douceur et la paix. Les couleurs sont sublimes. Les traits sont fins et délicats avec pleins de menus détails.

Bref:

Une très jolie lecture.

Si je devais le noter:

4-plumes

Merci qui?

Je remercie les éditions Hong Fei pour leur confiance.

Album Jeunesse·Service Presse

Là- haut sur la montagne

Là-haut sur la montagne d’Isabelle Ayme et Lucia Sforza, Lirabelle

Pour résumer:

à-haut sur la montagne,
il y avait une petite maison.
Maison, là-haut sur la montagne.

Une comptine à emboîtement qui permet au jeune lecteur, par la succession de courtes phrases, d’exercer sa mémoire. Les plans, du plus lointain au plus proche, soulignent cet emboîtement. Une plongée au cœur des illustrations finement imaginées par Lucia Sforza !

Ce que j’en pense:

Avec ce récit à emboîtement, le lecteur se focalise sur de petits détails. Tout commence par une immense montagne, puis on se rapproche d’une forêt et ainsi de suite. Cet effet de zoom, permet de s’attarder sur de petits détails que nous n’aurions peut être pas vu en temps normal.

Avec son effet de répétition, le récit enchantera les plus jeunes lecteurs. Je pense qu’il peut également être intéressant de le présenter à des CP car ce refrain leur permet de lire assez facilement.

J’ai apprécié le rythme que confèrent les mots. C’est lancinant et agréable. L’ensemble est également très poétique. J’ai eu vraiment un sentiment de douceur pendant ma lecture. C’est un peu une lecture cocon dans laquelle on se sent à l’abri.

Pour couronner le tout, les illustrations sont superbes. Les traits sont fins et délicats. On pourrait facilement passer plusieurs minutes à les admirer afin d’en profiter au maximum. L’ambiance est poétique et les couleurs juste magnifiques.

Bref:

Une très belle découverte.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Merci qui?

Merci encore aux éditions Lirabelle qui m’ont laissé la chance de chroniquer ce bel album.

lirabelle

Album Jeunesse·Service Presse

Le Coq tout-puissant

Le Coq tout- puissant de Layla Darwiche et Lucia Sforzia, Lirabelle

Pour résumer:

Un coq, fier de sa crête, bombe le torse dans la basse-cour. Un jour, il trouve une belle graine… Une randonnée pour une première approche de la culture orale palestinienne.

Ce que j’en pense:

Cet album met en scène un coq colérique et antipathique qui se sent tout- puissant. Il trouve sur son chemin une graine dorée qu’il va échanger contre quelque chose qui a plus de valeur et ainsi de suite. Tout le long du récit, je me suis demandée, ce qu’il allait advenir à la fin du récit. Et bien, ce fut une déception car la chute, tombe comme un cheveu sur la soupe.

Le récit est en randonnée, ce qui confère un certain charme au récit. Les mots sonnent de façon délicieuse telle une chanson..

Les illustrations sont très belles avec beaucoup de couleurs. Les traits de contour sont épais et les détails sont faits avec un trait plus fin. Les couleurs sont chatoyantes. C’est très agréable à regarder.

Bref:

Une fin décevante mais un récit original.

Si je devais le noter:

3-plumes

Un petit aperçu:

Merci à qui?

Un grand merci aux éditions Lirabelle.

Résultat de recherche d'images pour "lirabelle logo"

Album Jeunesse·Service Presse

Bulle d’été

Bulle d’été de Florian Pigé, Hong Fei Editions

Pour résumer:

Au bord de la piscine, le temps est comme suspendu pour le jeune garçon qui termine son petit-déjeuner les pieds dans l’eau. C’est bientôt la fin des vacances. Livré à lui-même, l’enfant plein d’imagination occupe sa journée à mille petites activités et au dessin. L’après-midi, une cape sur le dos, il enfourche son vélo, nourrit tous les chats de la rue et parfois, quand il a de la chance, croise Lily… Il ne connaît que son prénom. Elle est jolie. Lui, timide. Demain c’est la rentrée. Pourtant, il y a encore tant à faire… avec Lily !

Ce que j’en pense:

Cet album aux saveurs de fin d’été, nous livre l’histoire d’un petit garçon qui savoure les derniers moments de ses vacances. Contemplations poétiques et instants de vie fugaces se croisent dans ce livre tout en tendresse.

L’ensemble donne le sourire et chaque page est un délice pour les yeux. L’histoire plutôt simple met en scène un petit garçon qui a le béguin pour Lily mais qui n’a jamais osé le lui dire. La fin prête à sourire et s’annonce comme une belle promesse.

Les illustrations sont superbes. Les couleurs sont chaudes et douces, réchauffant le cœur du lecteur et l’enveloppant de douceur. La couverture donne le ton. Se plonger dans cet album, c’est replonger en enfance et redécouvrir les moments nostalgiques de la fin de nos vacances d’été.

Bref:

Un bel album jeunesse.

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Merci aux Editions Hong Fei pour leur confiance.

Résultat de recherche d'images pour "éditions hong fei"

Album Jeunesse

Olivia

Olivia d’Ian Falconer, Seuil Jeunesse

Pour résumer:

Olivia est une petite cochonne très douée, surtout pour épuiser tout le monde, y compris elle-même. Découvrez Olivia dans son quotidien, entourée de ses parents, de son frère Ian et de Perry et Edwin le chat et le chien de la famille.

Entre essayage, bain de soleil, sieste et visite au musée, avec Olivia, pas le temps de s’ennuyer!

Ce que j’en pense:

Ma rencontre avec Olivia s’est faite complètement au hasard et quelle rencontre!

Il faut dire qu’Olivia est un sacré personnage! Cette petite fille qui prend les traits d’une cochonne a un fort caractère et elle n’hésite pas à faire tourner en bourrique toute la maisonnée. Dans ce premier opus, j’ai surtout découvert le personnage, son entourage et sa façon de fonctionner.

J’ai aussi découvert l’écriture très sympathique de Ian Falconer. Des répliques drôles et des situations plutôt cocasses qui rythment toute la lecture.

L’esthétique est en noir et blanc, seul le rouge reste présent. Le trait est fin. J’aime ce style de dessin.

Dans la foulée, j’ai également découvert d’autres albums de la série Olivia et j’avoue qu’ils sont tous autant délicieux que celui- ci.

Ce qu’en pense Lily et Faustine:

Les filles ont vraiment apprécié Olivia. Faustine a adoré car le personnage ne se laisse pas faire et Lily a été beaucoup plus sensible à l’esthétique. Elles ont bien ri durant la lecture et en ont redemandé.

Bref:

La famille a adopté Olivia!

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Album Jeunesse

La petite souris qui a perdu une dent

La petite souris qui a perdu une dent de Clair Arthur et Marc Boutavant, Père Castor

Pour résumer:

Noisette, la souricette, est très pressée. Zaza, la petite chipette à couettes, a perdu sa dent de devant… Mais voilà, ce soir rien ne se passe comme prévu. Car Noisette, à son tour, perd sa dent. Qui lui apportera une petite pièce ? Une jolie boîte est fournie avec ce livre pour ranger ses dents de lait et aider la petite souris à les trouver sous son oreiller.

Ce que j’en pense:

Nous sommes en pleine période où les dents bougent à la maison. Forcément, la petite souris a pointé le bout de son nez. Mon mari a donc eu la bonne idée d’emprunter cet album à la médiathèque.

Le début nous montre le travail de Noisette, la petite souris. Mais voilà que cette dernière perd elle aussi une dent. Mais, qui amène une pièce à la petite souris lorsque c’est elle qui a perdu une canine?

L’album prend le contre- pied en mettant la petite souris dans le rôle de l’enfant. Du coup, c’est plutôt drôle. Un petit suspens s’installe car nous avons attendu avec impatience de voir qui allait venir faire le travail. La surprise fut totale et les filles ont adoré. Je ne veux pas vous spoiler l’album donc chut, je ne dirai pas un mot de plus.

Les illustrations sont plutôt sympas. Le trait est fin et l’ambiance est très colorée.

Lily (6 ans) a beaucoup aimé l’histoire même si elle a eu un peu peur que la petite souris n’ait pas sa pièce.

Faustine (3 ans) quant à elle, a trouvé très rigolo le personnage qui remplace la petite souris. Par contre, elle n’a pas aimé les images (« C’est beurk! »).

Bref:

L’histoire a fait l’unanimité mais pas les illustrations.

Si je devais le noter:

3-plumes

Un petit aperçu:

Résultat de recherche d'images pour "la petite souris quia perdu une dent"

Album Jeunesse

Ma soeur, je la déteste!

Ma soeur, je la déteste! de Christine Davenier, Ecole des Loisirs

Pour résumer:

Ma sœur, c’est la plus douée, la plus gâtée, la plus intelligente et tout le monde la préfère. 
Moi, je la déteste !!

Ce que j’en pense:

Les relations entre frères et sœurs, ce n’est pas toujours simple… Dans ce petit album, ce sont les relations entre sœurs qui sont mises en avant. J’ai moi même une sœur. Bien que je m’entende très bien avec elle, cela n’a pas toujours été le cas. Et aujourd’hui, je dois gérer mes deux filles: pas toujours d’accord, pas toujours à l’écoute l’une de l’autre, tour à tour cul et chemise et ennemies mortelles.

Nous nous sommes donc installées toutes les trois pour l’histoire du soir et nous avons découvert ces sœurs qui se détestent. En fait, l’album nous présente le point de vue d’une seule des deux filles. Durant la première moitié, la petite fille se plaint que sa sœur est meilleure en tout et elle se montre jalouse. Dans la seconde partie, c’est toujours la même petite fille qui raconte mais elle explique qu’elle fait de son mieux pour s’améliorer et on voit ses parents la féliciter et la câliner. La première partie est plutôt explicite mais la seconde est beaucoup plus subtile. Les illustrations montrent la deuxième petite fille en colère et triste que ses parents félicitent sa sœur. Comme très souvent dans les albums, le texte complète l’image et vice versa.

J’ai trouvé l’histoire intéressante. L’idée de mettre en avant ce conflit et cette compétition dans la fratrie est bien exploitée. Les mots sont simples, les phrases courtes et percutantes.

Les illustrations sont très épurées avec des couleurs toutes douces et un trait tendre.

Ce qu’en pense mes filles:

Lily (6 ans) était très emballée par l’histoire et surtout interpellée par le fait que ces sœurs se détestaient. Sur la première partie de la lecture, elle a trouvé drôle que la petite fille soit jalouse de sa sœur mais la seconde partie l’a questionnée. Elle a bien compris que la deuxième sœur était aussi jalouse. À la fin, elle a conclu avec un « c’est dommage qu’elles ne s’aiment pas! ».

Faustine a adoré les conflits entre les deux petites filles. Elle n’a pas bien compris la subtilité du message (en même temps, elle a 3 ans) et a fini la soirée en refusant de dire bonne nuit à sa sœur en criant « caca boudin »…

Bref:

Une lecture intéressante.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu: