Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Tempête sur la savane

Tempête sur la savane de Michaël Escoffier et Manon Gauthier, Editions d’eux

Pour résumer:

Un éléphant dans la savane n’arrête pas de rouspéter, rouspéter, rouspéter. Les animaux de la savane se réunissent pour trouver une solution à tout ce rouspétage. Une solution qui sera assez efficace, oui…

Ce que j’en pense:

C’est l’histoire d’un éléphant qui ne fait que rouspéter et rouspéter. Les animaux n’en peuvent plus, il faut absolument faire quelque chose!

Ce petit album qui met en scène les animaux de la savane est fait avec beaucoup d’humour. La situation cocasse fait sourire et fait rire les plus jeunes lecteurs.

Les couleurs vives attirent l’œil et nous embarque dans un univers enfantin qui enchantera les grands comme les petits. Les changements de couleurs pour certaines syllabes égaient le texte.

C’est donc un récit original et une esthétique pétillante que nous livre Michaël Escoffier et Manon Gauthier.

Bref:

Une lecture à ne pas bouder.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Merci qui?

Merci aux Éditions d’Eux pour leur confiance.

{{Nom du site}}

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

La maison pleine de trucs

La maison pleine de trucs d’Emily Rand, Editions des Eléphants

Pour résumer:

La maison de monsieur Leduc est pleine de trucs. De trucs qui débordent des placards, de trucs entassés dans des tiroirs. De trucs perdus, de trucs dont les autres ne veulent plus. Devant cette accumulation de bazar, les voisins, aux maisons proprettes et ordonnées, ne sont pas très emballés. Sauf Mo, un enfant du quartier, qui s’intéresse de près aux trucs de monsieur Leduc. Pour monsieur Leduc, chaque chose est un trésor qui trouvera un jour son utilité. Avec l’aide de Mo, il va, peu à peu, éveiller la curiosité des habitants du quartier…

Ce que j’en pense:

Avec cet album, le lecteur pénètre dans la maison de Monsieur Leduc. ce Monsieur, qui a l’air si bizarre aux yeux de tous ses voisins et qui finalement, va se montrer bien utile.

Avec cette histoire, Emily Rand nous incite à aller au-delà des apparences. Elle nous incite à la bonté et à la tolérance et cela fait un bien fou.

Le personnage de Monsieur Leduc est très attachant et appelle à la sympathie avec son regard doux. Quant à Mo, c’est l’enfant qui ne juge pas et qui permet aux adultes qui l’entourent de devenir tolérants.

L’esthétique de cet album est sublime. Les traits sont très fins et il y a pleins de menus détails. Emily Rand utilise très peu de couleurs ce qui confère un aspect poétique à l’ensemble.

Bref:

Un très bel album.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Merci qui?

Merci aux Éditions des Éléphants pour leur confiance.

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Le Cerf aux Neuf Couleurs

Le Cerf aux Neuf Couleurs de Wang Yi, Hong Fei Editions

Pour résumer:

Dans un désert à l’ouest de la Chine, une expédition royale piégée par une tempête de sable ne doit sont salut qu’à l’intervention du Cerf aux neuf couleurs, une créature merveilleuse dotée d’un pouvoir magique. Apparu aux yeux de tous, son pelage devient un objet de convoitise. Bientôt, le roi décide de partir à sa recherche, promettant une récompense à quiconque l’aidera à le trouver. Un joueur de flûte, jadis sauvé de la noyade par le Cerf à qui il avait pourtant juré silence, se charge de guider l’armée royale…

Ce que j’en pense:

Avec cet album, Wang Yi nous transporte dans un univers que je ne connaissais pas. J’ai donc découvert cette histoire avec beaucoup de délectation. 

Le Cerf aux neufs couleurs est un animal mythique à la grande bonté. Mais, sa tranquillité va être perturbée par la cupidité des Hommes.

Avec ce récit, Wang Yi nous encourage au respect de la nature et de la générosité d’autrui. Elle nous montre ce qu’il peut y avoir de pire chez les êtres humains et y oppose la bonté animale.

Ce conte se situe à la limite de la rêverie. Le texte est très poétique avec de belles sonorités qui chantent et envoûtent le lecteur.

Le tout est accompagnée d’une esthétique enchanteresse. Tout respire la douceur et la paix. Les couleurs sont sublimes. Les traits sont fins et délicats avec pleins de menus détails.

Bref:

Une très jolie lecture.

Si je devais le noter:

4-plumes

Merci qui?

Je remercie les éditions Hong Fei pour leur confiance.

Album Jeunesse·Service Presse

Là- haut sur la montagne

Là-haut sur la montagne d’Isabelle Ayme et Lucia Sforza, Lirabelle

Pour résumer:

à-haut sur la montagne,
il y avait une petite maison.
Maison, là-haut sur la montagne.

Une comptine à emboîtement qui permet au jeune lecteur, par la succession de courtes phrases, d’exercer sa mémoire. Les plans, du plus lointain au plus proche, soulignent cet emboîtement. Une plongée au cœur des illustrations finement imaginées par Lucia Sforza !

Ce que j’en pense:

Avec ce récit à emboîtement, le lecteur se focalise sur de petits détails. Tout commence par une immense montagne, puis on se rapproche d’une forêt et ainsi de suite. Cet effet de zoom, permet de s’attarder sur de petits détails que nous n’aurions peut être pas vu en temps normal.

Avec son effet de répétition, le récit enchantera les plus jeunes lecteurs. Je pense qu’il peut également être intéressant de le présenter à des CP car ce refrain leur permet de lire assez facilement.

J’ai apprécié le rythme que confèrent les mots. C’est lancinant et agréable. L’ensemble est également très poétique. J’ai eu vraiment un sentiment de douceur pendant ma lecture. C’est un peu une lecture cocon dans laquelle on se sent à l’abri.

Pour couronner le tout, les illustrations sont superbes. Les traits sont fins et délicats. On pourrait facilement passer plusieurs minutes à les admirer afin d’en profiter au maximum. L’ambiance est poétique et les couleurs juste magnifiques.

Bref:

Une très belle découverte.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Merci qui?

Merci encore aux éditions Lirabelle qui m’ont laissé la chance de chroniquer ce bel album.

lirabelle

Album Jeunesse·Service Presse

Le Coq tout-puissant

Le Coq tout- puissant de Layla Darwiche et Lucia Sforzia, Lirabelle

Pour résumer:

Un coq, fier de sa crête, bombe le torse dans la basse-cour. Un jour, il trouve une belle graine… Une randonnée pour une première approche de la culture orale palestinienne.

Ce que j’en pense:

Cet album met en scène un coq colérique et antipathique qui se sent tout- puissant. Il trouve sur son chemin une graine dorée qu’il va échanger contre quelque chose qui a plus de valeur et ainsi de suite. Tout le long du récit, je me suis demandée, ce qu’il allait advenir à la fin du récit. Et bien, ce fut une déception car la chute, tombe comme un cheveu sur la soupe.

Le récit est en randonnée, ce qui confère un certain charme au récit. Les mots sonnent de façon délicieuse telle une chanson..

Les illustrations sont très belles avec beaucoup de couleurs. Les traits de contour sont épais et les détails sont faits avec un trait plus fin. Les couleurs sont chatoyantes. C’est très agréable à regarder.

Bref:

Une fin décevante mais un récit original.

Si je devais le noter:

3-plumes

Un petit aperçu:

Merci à qui?

Un grand merci aux éditions Lirabelle.

Résultat de recherche d'images pour "lirabelle logo"