Young Adult

Trois de tes secrets

Trois de tes secrets de Julie Buxbaum, PKJ

Pour résumer:

Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…

Ce que j’en pense:

Encore un young adult sur le blog! Que voulez- vous, en ce moment, je n’ai envie de lire que ça… J’avais noté ce roman depuis un petit moment sur je ne sais quel blog et voilà qu’enfin ma médiathèque se le procure. C’est donc avec délice que je me suis plongée dans cette lecture. 

Commencer ce livre est en fait tout simplement tomber dans un piège. En effet, dès les premiers chapitres, j’ai complètement accroché à l’histoire. Alors, concrètement de quoi ça parle me direz- vous? Et bien, dans ce roman, nous suivons Jessie, dont la mère est morte il y a un an et dont le père vient de se remarier. Issue d’un milieu plutôt modeste, la voici propulsée dans un univers bourgeois impitoyable. Ajoutez à cela que pour suivre son cher père, elle a dû abandonner toutes ses amies et ses habitudes. Jessie va devoir prendre de nouveaux repères et essayer de survivre aux dures règles qui régissent son nouveau lycée. Heureusement, elle peut compter sur un inconnu qui via sa messagerie va lui confier quelques précieux conseils.

Vous l’aurez sûrement compris, le but du jeu, c’est d’essayer de savoir qui est cet inconnu! Et… Je me suis prise carrément au jeu et je me suis même mise à espérer que ce soit certains personnages qui endossent le rôle quitte à être déçue (je n’ai peur de rien ma bonne dame!). Bref, j’ai adoré suivre Jessie dans cette histoire. Alors ok, ce n’est pas non plus rempli de rebondissements, le suspens n’est pas haletant et les moments où Jessie s’épanche sur ses états d’âme son nombreux mais j’ai tout de même A-DO-RÉ.

Jessie est une jeune adolescente qui est complètement paumée, elle est peu sûre d’elle, elle adore lire, bref, c’est une fille bien. Certes, elle se confie à un inconnu qui la contacte sur internet (c’est pas bien ça!) mais elle fait aussi preuve de beaucoup de courage dans cette aventure qu’est le lycée. Bien évidemment, autour de ce personnage principal gravitent de nombreux personnages: la meilleure amie super sympa, le sportif populaire, la pompon girl hyper populaire et hyper garce, le garçon mystérieux et rempli de noirceur, le geek, l’homosexuel fashion victime et j’en passe… Une belle palette de clichés qui là aussi n’a pas gâché ma lecture.

Je suis entrain d’écrire cette chronique et je me dis « Mon Dieu, mais ce livre c’est tout ce que tu détestes en fait! ». Et pourtant… Julie Buxbaum a réussi à me séduire avec son écriture agréable, avec cette façon simple de présenter les choses. Elle ne tombe pas dans le gnangnan, ni le pathos et arrive avec un ton juste à nous raconter l’histoire de son personnage.

Bref:

J’ai adoré!

Si je devais le noter:

5-plumes

Publicités
Young Adult

Sur le fil

Sur le fil d’Estelle Maskame, Pocket Jeunesse

Pour résumer:

MacKenzie Rivers avait tout pour elle : des amis formidables, de bonnes notes et, cerise sur le gâteau, le beau Jaden Hunter qui craquait pour elle. Mais tout s’est écroulé lorsqu’une tragédie a frappé la famille Hunter. Désarmée face à la souffrance de ceux qu’elle aime, MacKenzie ne voit qu’une solution : fuir. Cependant ses sentiments pour Jaden ne tardent pas à la rattraper…

Ce que j’en pense:

Retour de l’autrice de DIMILY que j’avais adoré. Forcément, lorsqu’on vient d’écrire un vrai succès, le prochain roman doit être à la hauteur.

Avec Sur le Fil, Estelle Maskame nous raconte l’histoire de Kenzie, une jeune adolescente à la vie pas si rose. Au fur et à mesure du roman, j’ai découvert des pans de la vie de Kenzie, et j’ai pénétré chaque recoin de son esprit. Cette jeune adolescente a connu un événement douloureux dans son passé qui a créé une vraie rupture. Mais il y aussi les Hunter. Auparavant, les enfants Hunter et elle étaient de vrais amis. Mais, là aussi une tragédie va changer leur destin à jamais. Cependant, Jaden Hunter et Kenzie ne vont pas résister à l’attraction qui les pousse irrémédiablement l’un vers l’autre.

L’intrigue est pleine de tension sexuelle entre les deux adolescents qui se cherchent mais à part ça, l’ensemble est plutôt ennuyeux. J’ai trouvé le tout un peu cliché et gnangnan. Dommage…

Le personnage de Kenzie est très caricatural. Elle ne se trouve pas jolie, elle se pose beaucoup de questions et a de nombreux états d’âme. Quant à Jaden, il est là aussi l’archétype de tous les personnages adolescents du type beau gosse ténébreux. 

Je ne sais pas si c’est parce que j’ai trop lu de Young Adult ces derniers temps, mais du coup, la mayonnaise n’a pas vraiment pris avec moi. J’ai trouvé l’ensemble un peu trop cliché bien que le style d’écriture reste simple et agréable. Peut- être me suis je lassée des états d’âme adolescentes?

Bref:

Je n’ai pas été conquise.

Si je devais le noter:

3-plumes

Young Adult

L’aube sera grandiose

L’aube sera grandiose de Anne- Laure Bondoux, Gallimar Jeunesse

Pour résumer:

Ce soir, Nine, seize ans, n’ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue, une cabane isolée, au bord d’un lac. Il est temps pour elle de lui révéler l’existence d’un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations…
Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimé ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l’escalier ?
Au fil d’un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial.
Quand l’aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant.

Ce que j’en pense:

Il y a des livres qui nous prennent aux tripes et nous font frissonner de plaisir à leur lecture. Avec L’aube sera grandiose, ce fut le cas. Ceux qui me suivent depuis un moment, connaissent mon amour pour les histoires de famille. Avec ce roman, c’est l’histoire et le secret de toute une génération que j’ai découvert.

J’ai aimé cette intrigue si prenante que l’on ne peut s’arrêter de tourner les pages. J’ai aimé lire les émotions des personnages. J’ai aimé les voir grandir ensemble. J’ai aimé l’idée de passation d’histoire d’une génération à l’autre. J’ai aimé ce secret si longtemps caché et qui se révèle au grand jour tel une libération.

Bref… Vous l’aurez compris, j’ai été conquise par ce roman.Mais au- delà de cela, Anne- Laure Bondoux a su créer des personnages forts et plein d’humanité. Une humanité pure, éclatante qui vous donne le sourire et vous fait parfois pousser de gros soupirs.

Quant à l’écriture, dès les premières lignes j’ai été prisonnière de ce style tellement efficace. Les mots sont justes et d’une rare clarté. Anne- Laure Bondoux nous parle des sentiments avec une simplicité déconcertante. C’est un délice!

Bref:

Un vrai coup de cœur.

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

bd·Young Adult

Pleine Lune

Pleine Lune, Tome 1: Je ne veux pas te faire de mal d’Isabelle Bauthian et Luca Saponti
Pleine Lune, Tome 2: Tu ne m’as pas oubliée d’Isabelle Bauthian et Luca Saponti

Pour résumer:

Juliette, une amie de Koline, met toute la bande au défi de boire une potion magique. Ça au moins, c’est excitant, et ça change Koline de son quotidien : un lycée barbant et des parents à l’ouest… Mais s’agit-il d’une simple superstition ou d’une expérience vraiment dangereuse ? Comment expliquer la disparition d’Esther, le soir même ? Et pourquoi le timide Aurel, les yeux teintés de jaune, apparaît-il bien plus robuste qu’avant ? Décidée à percer le mystère du jeune homme, Koline se lance sur les traces d’une communauté aussi fascinante que meurtrière…

Ce que j’en pense:

Koline est une adolescente comme les autres mais suite à une fête sur une plage, sa vie va basculer.

Avec les deux premiers tomes de ce triptyque, j’ai découvert un scénario bien rythmé et une histoire prenante. Je me suis retrouvée de suite dans l’ambiance. Il y a du mystère, du suspens, du paranormal et tout ceci n’est pas sans rappeler la série Twilight. Tous les ingrédients sont réunis pour faire un beau succès.

Les personnages sont des adolescents avec leurs états d’âme et j’ai un peu de mal avec ça… Mais Koline s’avère avoir plus de jugeotte que ce qu’il n’y paraît. Aurel, quant à lui, remplit parfaitement le rôle du héros torturé et romantique. Ok, j’avoue…C’est un peu (beaucoup) cliché, mais que voulez vous, cela fonctionne sur moi!

Les illustrations sont sympas et l’ambiance est sombre. Les couleurs sont magnifiques. Il y a plein de petits détails. En revanche, cette BD est recommandée à partir de 12 ans et certaines vignettes sont très sexy! Je pense qu’il faudrait revoir à la hausse l’âge des lecteurs.

Bref:

Une belle surprise.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Service Presse·Young Adult

Pointe Noire, Mordue

Pointe Noire, Mordue de Florence Cabre

Pour résumer:

Kasandra Lovim est élevée par sa grand-mère, Anne Coussou, une quimboiseuse excentrique, à Pointe-Noire en Guadeloupe. La jeune fille qui a presque dix-huit ans se réveille un matin, paralysée dans d’effroyables douleurs. Anne s’affole lorsqu’elle s’aperçoit que la marque en forme de lune sur son cou a viré au rouge cramoisi. Kasandra est en train de transmuter ! Quels mystères et dangers se cachent derrière cette transformation ? Elle n’ose en parler à ses amis lorsqu’elle rencontre Léonard Savage, un nouvel élève du lycée, dont la beauté fascinante et inquiétante la trouble au point de lui provoquer des étourdissements. Elle s’imagine, alors, vivant à ses côtés dans une autre réalité, un autre siècle. Entre ses rêves étrangement tangibles et ses nouvelles aptitudes, Kasandra devra affronter ses propres démons pour découvrir sa vraie nature.

Ce que j’en pense:

Lorsque Florence Cabre m’a gentiment proposée de lire son nouveau roman, je me suis jetée sur l’occasion. Il faut dire que le série Iris Chevalier m’avait tellement plu, que je suis allée vers ce nouveau opus les yeux fermés.

Alors que Iris visait un public plus jeune, avec Mordue, Florence Cabre vise un public plus mature, plus adolescent. L’auteure surfe sur la vague des vampires et je me suis rapidement prise au jeu de son intrigue. Il faut dire que tout commence avec le personnage de Kasandra, qui ne sait pas vraiment ce qu’il lui arrive. Le lecteur arrive au moment où tout va basculer pour elle.

L’histoire est passionnante et j’avoue que au départ je me suis dit: « Pfff encore une histoire de vampires… » Mais nooooon! Il n’en est rien, c’est bien plus compliqué que cela. L’intrigue est travaillée et sort de l’ordinaire. Je me suis laissée prendre et surprendre. La tension monte lentement tout au long du roman et c’est un pur délice.

Les personnages sont également bien construits. On ne tombe pas trop dans le pathos de l’adolescente qui se pose trop de questions (merci Florence!). D’ailleurs, l’auteure arrive à impulser une belle évolution à Kasandra et c’est vraiment appréciable.

Comme à chaque fois, l’écriture et le style son accrocheur et j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette nouvelle aventure.

Bref:

J’ai adoré! La fin reste ouverte pour un deuxième tome…

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Un grand merci à Florence Cabre pour avoir renouveler sa confiance en moi.

Littérature de Jeunesse·Young Adult

L’Apprenti Epouvanteur

L’Apprenti Epouvanteur de Joseph Delaney, Bayard Jeunesse

Pour résumer:

 » L’Epouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d’être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernière chance, notre dernier espoir. Il faut que quelqu’un le fasse. Il faut que quelqu’un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capable.  » Thomas Ward, le septième fils d’un septième fils, devient l’apprenti de l’Epouvanteur du comté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire… Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l’horreur commence…

Ce que j’en pense:

J’avais entendu parler de cette série de romans depuis bien longtemps. En amenant mes élèves à la Médiathèque du village, je suis tombée sur la série complète! J’avoue que au départ, je voulais prendre les trois premiers tomes mais ayant eu peur d’être un peu trop gourmande, je me suis contentée de prendre le tome 1.

Et me voilà, de retour chez moi, un thé chaud à la main et un plaid sur les genoux entrain d’entamer ma lecture… (Je vous vois bouillonner, mais qu’a-t-elle pensé de ce livre bon sang!).

Tom est le 7ème fils d’un 7ème fils et peut donc prétendre au poste d’Apprenti Épouvanteur. Alors… Il PEUT y prétendre mais n’en n’a pas vraiment ENVIE. C’est sous l’impulsion de sa mère que Tom va se retrouver à suivre l’Épouvanteur dans ses aventures.

On comprend très vite pourquoi Tom n’était pas vraiment tenté par le poste. Couard et parfois un peu trop naïf, le personnage a tôt fait de se mettre dans de beaux draps. Sa formation s’annonce donc plutôt mouvementée.

C’est donc dans un univers fantastique, rempli de monstres et de sorcières en tout genre que nous découvrons ce personnage attachant. L’intrigue ainsi que les personnalités prennent le temps de s’installer. Il y a quand même beaucoup d’informations et c’est plutôt dense.

L’écriture est simple, agréable et accessible aux plus jeunes.


Bref:

Bien qu’ayant apprécié la lecture du tome 1, j’attends de découvrir les tomes suivants afin de me faire une idée plus claire sur la série.

Si je devais le noter:

4-plumes

Young Adult

Boom de Julien Dufresne- Lamy

9782330096854

Boom de Julien Dufresne- Lamy, Actes Sud Junior

Pour résumer:

Un jeune homme s’adresse à son meilleur ami mort dans un attentat. Un monologue pudique et fort sur la culpabilité du survivant.

Étienne était l’ami fêtard, l’incorrigible. Timothée, le garçon bien éduqué aux drôles de tics – il disait boom tout le temps. Une belle aventure de trois ans jusqu’à ce voyage scolaire à Londres. Jusqu’à ce que Timothée soit fauché par un fou de Dieu sur le pont de Westminster. Depuis la tragédie, Étienne cherche les mots. Ceux du vide, de l’absence. Étienne parle à son ami disparu en ressassant les souvenirs, les éclats de rire.

Ce que j’en pense:

C’est l’histoire d’un deuil. L’histoire d’Etienne et Timothée, deux amis dont l’un meurt injustement. C’est la vie dans toute sa cruauté qui nous saute au visage. C’est l’injustice qui nous révulse. C’est la douleur qui nous tiraille.

Julien Dufresne- Lamy tisse en quelques pages un récit poignant qui nous prend littéralement aux tripes.

Écrit en un souffle, le texte est haletant et tente de mettre des mots sur l’indicible.

C’est poétique et dramatiquement beau.

Bref:

Une vraie claque qui fait ce livre un véritable coup de cœur.

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Y a pas que moi qui en parle:

Noukette

Jérôme