Service Presse·Young Adult

Je voulais juste être libre

Je voulais juste être libre de Claire Gratias, Le Muscadier

Pour résumer:

Pourquoi Manon, 16 ans, réputée pour être une fille très sage, s’est-elle enfuie de chez elle un soir de juin ? Pourquoi sa mère a-t-elle attendu si longtemps avant de signaler sa disparition ? Pourquoi Salomé, qui était pourtant sa meilleure amie, n’a-t-elle plus aucune nouvelle d’elle ? Et pourquoi Valentin ne veut-il pas révéler jusqu’où il a accepté d’aller par amour pour Manon ?

Si chacun confie ce qu’il sait, peut-être percera-t-on, au final, l’énigme de cette étrange disparition – celle d’une jeune fille qui rêvait juste d’être elle-même, en toute liberté.

Ce que j’en pense:

Manon a tout pour être parfaite, du moins en apparence… En effet, dans l’ombre, Manon vit une relation toxique avec sa mère qui la torture psychologiquement.

Le roman alterne les points de vue et à travers le regard de chacun, on découvre l’histoire de Manon. Peu à peu, on comprend pourquoi elle a voulu disparaître. Comme dans sa vie, Manon qui est pourtant le centre du roman n’a pas la parole.  Tout au long de ma lecture, je n’ai eu de cesse  de comprendre où était Manon et comment elle en était arrivée là.

J’ai été très émue par cette jeune fille en souffrance et qui se fit dévorer petit à petit par sa mère. Son désir de liberté est bouleversant, on a envie de la soutenir et de la pousser à se rebeller.

Le style de l’auteure est juste et est parfaitement adapté à l’histoire. On ne tombe pas dans le mélodrame et le récit nous est livré avec une certaine pudeur. C’est très agréable à lire.

Bref:

Une superbe lecture.

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Merci aux Éditions Le Muscadier pour leur confiance.Le Muscadier

Publicités
Service Presse·Young Adult

Mon Eden

Mon Eden d’Hélène Duvar, Le Muscadier

Pour résumer:

Erwan a 16 ans et vient de perdre une moitié de lui. Sa sœur jumelle, Éden, s’est suicidée. Il souffre terriblement et s’éloigne de ses parents, du psychologue, de ses copains, de son lycée. Terrassé par la culpabilité qui s’ajoute à sa crise d’adolescence, Erwan ne peut s’empêcher de ressasser les souvenirs. Il découvre le journal intime d’Éden, dont il ne soupçonnait même pas l’existence…

Ce que j’en pense:

Erwan a perdu sa jumelle Eden qui s’est suicidée. On suit le travail de deuil d’Erwan, l’expression de sa tristesse et de sa rage mais aussi sa lente acceptation de la mort.

Le roman mélange les styles de textes. On trouve donc des extraits d’articles sur les jumeaux ou sur le suicide mais aussi des morceaux du journal intime de Eden. Au gré des extraits, on suit également Erwan et son travail de deuil, sa culpabilité…

L’intrigue est très prenante et émouvante. Cela prend vraiment aux tripes, c’est bien construit. J’ai vraiment accroché, j’ai été très émue.

Eden est très présente, elle emplit totalement le roman alors qu’elle n’est physiquement plus là. J’ai été très sensible à son désarroi et à son mal être.

Erwan est en rébellion totale et souffre énormément du manque de sa sœur. Il est très attachant aussi car on sent sa culpabilité et sa profonde blessure.

Les personnages sont très émouvants. Ce sont la force du roman. C’est ce qui rend le roman si spécial.

L’écriture est simple et colle avec le personnage d’Erwan qui est le narrateur. Le style est très efficace, c’est un vrai plaisir.

Bref:

Une super lecture.

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Merci aux Éditions Le Muscadier pour leur confiance.Le Muscadier

Service Presse·Young Adult

Fanny Cloutier ou l’année où j’ai faillit rater ma vie

Fanny Cloutier ou L’année où j’ai faillit rater ma vie de Stéphanie Lapointe, Kennes Editions

Pour résumer:

J’ai souvent entendu dire que la chose la plus difficile dans la vie c’est de commencer quelque chose. Alors 3-2-1: GO! Je m’appelle Fanny Cloutier, j’ai quatorze ans, presque quinze. Les deux choses que je sais faire le mieux dans la vie, c’est dessiner dans mon journal intime ou bien subir les décisions excentriques de mon père. D’ailleurs, il doit bientôt se rendre à l’étranger pour tenter de développer une invention personnelle. Et moi, je vais devoir aller chez ma tante, Lorette. Comment je vais faire pour m’intégrer à cette famille et à une nouvelle école? Aucune idée!

Ce que j’en pense:

Le père de Fanny Cloutier part au Japon étudier les méduses. Fanny se retrouve alors propulsée à Sainte Lorette chez sa tante maternelle où elle va découvrir des choses sur la mort de sa mère.

Dès les premières lignes, j’ai accroché à l’intrigue. L’ensemble prend la forme d’un journal intime et contribue à rentrer complètement dans l’univers de Fanny. Il faut dire que c’est un sacré personnage. J’ai adoré suivre le fil de ses pensées, ses questionnements, ses angoisses. Bien que peu surprenante, l’intrigue nous livre quelques rebondissements qui font que l’on ne s’ennuie pas durant notre lecture.

Alors que j’ai vraiment du mal avec les personnages adolescents, ici, je ne les ai pas trouvée antipathiques (pour vous dire comme j’étais dedans!). Fanny est clairement l’héroïne de ce livre mais elle ne verse pas dans le mélo et cela reste très agréable. Ses deux acolytes Léonie et Henri, sont également assez sympathiques. La petite bande fonctionne donc plutôt bien.

Au-delà de l’écriture qui est très agréable, il y a tout le côté esthétique qui rentre en compte. Et là aussi, jackpot! Il y a beaucoup de couleurs, le mélange des styles fonctionne. C’est frais et très agréable à regarder.

Bref:

Une super découverte.

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Merci à Babelio et Kennes Editions pour leur confiance.

Babelio

Éditions Kennes

Service Presse·Young Adult

Les traqueurs, Episode 1: Le démon de la mine

Les traqueurs, Episode 1: Le démon de la mine de Christophe Corthouts, Nutty Sheep

Pour résumer:

Une petite ville du nord, un ancien charbonnage abandonné, un démon incarné sous les traits d’un mineur fou, une bande de gamins prêts à défendre chèrement leur peau, un affrontement aux conséquences inimaginables…

Dans les entrailles de la terre, personne ne vous entendra hurler !

Ce que j’en pense:

Autant vous dire que 31 pages c’est bien trop court! J’ai avalé ce récit d’une traite et j’ai trouvé que la fin arrivait bien trop vite. En effet, l’intrigue s’installe rapidement avec un premier meurtre, s’ensuit une bagarre légendaire et enfin une annonce fracassante qui donne juste envie de connaître la suite.

Malheureusement, comme il s’agit d’un épisode, le suspens est disséminé de façon subtile…

Les personnages sont  des adolescents un peu curieux et qui vont se retrouver pris dans une histoire. Là aussi, je n’ai pas eu le temps de les connaître et je trouve cela dommage.

Le style d’écriture est rapide et efficace, les actions s’enchaînent et les questions s’empilent au fil de la lecture. J’ai juste envie de connaître la suite!

Bref:

C’est trop court! À quand l’épisode 2?

Si je devais le noter:

4-plumes

Merci qui?

Merci à Christophe Corthouts et aux éditions Nutty Sheep pour leur confiance.

Nutty sheep, maison d’édition

Service Presse·Young Adult

Flux- Les enfants de Joans

Flux- Les enfants de Joans de Célia Barreyre, Marathon Editions

Pour résumer:

Depuis quelques années, le syndrome de Joans a exterminé une grande partie de la population. Personne ne sait comment le virus est né et personne ne sait comment le guérir. Tous les adultes contaminés sont morts.
Confinée depuis sa dernière crise sur un campus médicalisé, Lili, dix-sept ans, passe le plus clair de son temps avec ses amis. En attendant celle qui lui sera fatale, elle profite du temps qui lui reste pour vivre une vie de jeune fille comme les autres. Son quotidien est bouleversé lorsqu’elle fait la connaissance des jumeaux. Pourquoi sont-ils venus dans le centre de leur plein gré ? Ils ont la vingtaine passée et n’ont toujours pas succombé à une crise. Détiennent-ils un secret ?

Ce que j’en pense:

Ce roman au nom énigmatique est une dystopie qui présente un monde où les êtres humains qui naissent, tombent quasiment systématiquement malades. L’âge de la mortalité s’abaisse dangereusement et les personnes porteuses du Syndrome de Joans sont confinés dans des centres.

Durant ma lecture, j’ai suivi Lili, le personnage principal. Elle aussi est porteuse de ce syndrome, et attend la prochaine crise qui la tuera peut être. Alors que sa vie est monotone, elle rencontre les jumeaux. Ces derniers sont porteurs du gène malade mais n’ont jamais eu de crise. 

J’ai peur de vous en dire trop et pas assez à la fois… Ce roman m’a complètement happé. J’ai adoré cette intrigue et l’univers que décrit l’auteure. Il y a des rebondissements, du mystère, du suspens bref, tous les ingrédients nécessaire pour que je tombe complètement dans le piège de l’histoire.

L’auteure a su mettre en scène des personnages attachants. La bande d’ados qu’elle nous dépeint m’a touchée , en particulier Lili, avec sa sensibilité et son vécu. Les caractères des protagonistes sont très tranchés et j’avoue que chacun prend sa place de façon un peu cliché mais cela fonctionne et donc cela ne m’a aucunement dérangé.

L’écriture quant à elle est vraiment agréable. J’ai aimé le style efficace de l’auteure qui nous embarque littéralement dans son univers. Et le pire dans tout ça? C’est qu’il y a un tome 2 et qu’il va falloir que je le lise!

Bref:

Une super lecture, que je vous conseille.

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

Merci à Marathon Éditions pour leur confiance et cette belle découverte.

Marathon Editions

Young Adult

Trois de tes secrets

Trois de tes secrets de Julie Buxbaum, PKJ

Pour résumer:

Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…

Ce que j’en pense:

Encore un young adult sur le blog! Que voulez- vous, en ce moment, je n’ai envie de lire que ça… J’avais noté ce roman depuis un petit moment sur je ne sais quel blog et voilà qu’enfin ma médiathèque se le procure. C’est donc avec délice que je me suis plongée dans cette lecture. 

Commencer ce livre est en fait tout simplement tomber dans un piège. En effet, dès les premiers chapitres, j’ai complètement accroché à l’histoire. Alors, concrètement de quoi ça parle me direz- vous? Et bien, dans ce roman, nous suivons Jessie, dont la mère est morte il y a un an et dont le père vient de se remarier. Issue d’un milieu plutôt modeste, la voici propulsée dans un univers bourgeois impitoyable. Ajoutez à cela que pour suivre son cher père, elle a dû abandonner toutes ses amies et ses habitudes. Jessie va devoir prendre de nouveaux repères et essayer de survivre aux dures règles qui régissent son nouveau lycée. Heureusement, elle peut compter sur un inconnu qui via sa messagerie va lui confier quelques précieux conseils.

Vous l’aurez sûrement compris, le but du jeu, c’est d’essayer de savoir qui est cet inconnu! Et… Je me suis prise carrément au jeu et je me suis même mise à espérer que ce soit certains personnages qui endossent le rôle quitte à être déçue (je n’ai peur de rien ma bonne dame!). Bref, j’ai adoré suivre Jessie dans cette histoire. Alors ok, ce n’est pas non plus rempli de rebondissements, le suspens n’est pas haletant et les moments où Jessie s’épanche sur ses états d’âme son nombreux mais j’ai tout de même A-DO-RÉ.

Jessie est une jeune adolescente qui est complètement paumée, elle est peu sûre d’elle, elle adore lire, bref, c’est une fille bien. Certes, elle se confie à un inconnu qui la contacte sur internet (c’est pas bien ça!) mais elle fait aussi preuve de beaucoup de courage dans cette aventure qu’est le lycée. Bien évidemment, autour de ce personnage principal gravitent de nombreux personnages: la meilleure amie super sympa, le sportif populaire, la pompon girl hyper populaire et hyper garce, le garçon mystérieux et rempli de noirceur, le geek, l’homosexuel fashion victime et j’en passe… Une belle palette de clichés qui là aussi n’a pas gâché ma lecture.

Je suis entrain d’écrire cette chronique et je me dis « Mon Dieu, mais ce livre c’est tout ce que tu détestes en fait! ». Et pourtant… Julie Buxbaum a réussi à me séduire avec son écriture agréable, avec cette façon simple de présenter les choses. Elle ne tombe pas dans le gnangnan, ni le pathos et arrive avec un ton juste à nous raconter l’histoire de son personnage.

Bref:

J’ai adoré!

Si je devais le noter:

5-plumes

Young Adult

Sur le fil

Sur le fil d’Estelle Maskame, Pocket Jeunesse

Pour résumer:

MacKenzie Rivers avait tout pour elle : des amis formidables, de bonnes notes et, cerise sur le gâteau, le beau Jaden Hunter qui craquait pour elle. Mais tout s’est écroulé lorsqu’une tragédie a frappé la famille Hunter. Désarmée face à la souffrance de ceux qu’elle aime, MacKenzie ne voit qu’une solution : fuir. Cependant ses sentiments pour Jaden ne tardent pas à la rattraper…

Ce que j’en pense:

Retour de l’autrice de DIMILY que j’avais adoré. Forcément, lorsqu’on vient d’écrire un vrai succès, le prochain roman doit être à la hauteur.

Avec Sur le Fil, Estelle Maskame nous raconte l’histoire de Kenzie, une jeune adolescente à la vie pas si rose. Au fur et à mesure du roman, j’ai découvert des pans de la vie de Kenzie, et j’ai pénétré chaque recoin de son esprit. Cette jeune adolescente a connu un événement douloureux dans son passé qui a créé une vraie rupture. Mais il y aussi les Hunter. Auparavant, les enfants Hunter et elle étaient de vrais amis. Mais, là aussi une tragédie va changer leur destin à jamais. Cependant, Jaden Hunter et Kenzie ne vont pas résister à l’attraction qui les pousse irrémédiablement l’un vers l’autre.

L’intrigue est pleine de tension sexuelle entre les deux adolescents qui se cherchent mais à part ça, l’ensemble est plutôt ennuyeux. J’ai trouvé le tout un peu cliché et gnangnan. Dommage…

Le personnage de Kenzie est très caricatural. Elle ne se trouve pas jolie, elle se pose beaucoup de questions et a de nombreux états d’âme. Quant à Jaden, il est là aussi l’archétype de tous les personnages adolescents du type beau gosse ténébreux. 

Je ne sais pas si c’est parce que j’ai trop lu de Young Adult ces derniers temps, mais du coup, la mayonnaise n’a pas vraiment pris avec moi. J’ai trouvé l’ensemble un peu trop cliché bien que le style d’écriture reste simple et agréable. Peut- être me suis je lassée des états d’âme adolescentes?

Bref:

Je n’ai pas été conquise.

Si je devais le noter:

3-plumes