Roman·Service Presse

Le Fil Rompu

Résumé:

Le 12 avril 1978, une série de tableaux enflamme les enchères chez Sotheby’s. Pourquoi son acheteur choisit-il de rester anonyme ? Qu’a-t-il à cacher ?
Quarante ans plus tard, à New York, madame Janik conserve précieusement les toiles dans son modeste appartement. Sur chacune d’elles, une adolescente blonde, à la beauté froide et envoûtante, dont le mystère lui résiste encore. Mais lorsque la vieille dame solitaire se prend d’affection pour Ethan, son jeune voisin, elle accepte pour la première fois de partager les terribles secrets de son passé.

Ce que j’en pense:

Le Fil Rompu est un roman à l’intrigue bien construite qui transporte littéralement le lecteur. Je me suis sentie happée par l’histoire dès les premières lignes. Tout commence avec l’achat de tableaux très onéreux. Et de fil en aiguille, nous voici entrain de découvrir l’histoire de Madame Janik qui se confie à Ethan. C’est donc un récit de vie et une traversée de l’histoire qui nous est livrée. De la période de l’avant-guerre, à l’invasion des nazis, le lecteur voyage littéralement d’un continent à l’autre, suivant des personnages aussi attachants les uns que les autres.

Vous l’aurez compris, ce récit palpitant a su conquérir mon cœur et j’ai littéralement dévoré le roman. Il faut dire que tous les ingrédients sont réunis : rebondissements, suspens, amour et amitié se mêlent et s’entrechoquent dans un récit tendre et envoûtant.

Les personnages sont très attachants. Madame Janik se dévoile au fil des pages et tout un pan de sa personnalité se met peu à peu à jour. Son amitié avec Ethan est le fil conducteur de tout le roman et c’est au fur et à mesure de leurs rencontres que l’on découvre l’histoire des fameux tableaux. L’amitié entre ces deux êtres que tout opposé est là aussi touchante. Finalement, leur rencontre les aura tous les deux aidé à avancer et tourner la page d’une partie de leur vie.

J’aime profondément les récits de vie et les personnages plein d’humanité. Avec Le Fil Rompu, j’ai donc été complètement exaucé. De plus, le style de l’auteure est très agréable. J’ai aimé ses tournures de phrases simples et efficaces ainsi que son écriture délicate.

5-plumes

Ma chronique en vidéo:

Young Adult

Les 7 Vies de Léo Belami

Les 7 vies de Léo Belami de Nataël Trapp, Versilio

Pour résumer:

Demain je vais mourir… et cela ne sera pas la première fois

Léo, 17 ans, jeune homme solitaire et sans histoires, compte les heures avant la fin des cours. Il se prépare pour la fête du lycée, organisée cette année en hommage à Jessica Stein, une élève assassinée trente ans auparavant. 

Mais lorsqu’il se réveille le lendemain matin, c’est dans la vie d’un autre, dans la maison d’un autre… en 1988. 

Au gré d’allers-retours entre 1988 et 2018 dans des corps différents, Léo va tout tenter pour empêcher ce meurtre et découvrir l’identité du tueur.

Mais peut-il changer le destin ?

Ma chronique en vidéo:

Ma chronique en podcast:

Policier/ Thriller

Double piège

Double piège de Harlan Coben, Pocket

Ce que j’en pense:

De retour avec une nouvelle lecture avec le maître incontesté du thriller Harlan Coben.

Harlan COBEN : Biographie et Bibliographie - Zonelivre

Autant vous dire que pour ce roman, l’auteur a encore envoyé du lourd. La quatrième de couverture va vous donner un ordre d’idée de ce qui vous attend.

New Jersey, aujourd’hui.

Pour surveiller la baby-sitter, Maya installe une caméra dans son salon. Un jour, un homme apparaît à l’écran, jouant avec sa petite Lily. Un homme que Maya connaît bien : Joe, son mari… qu’elle vient d’enterrer. C’est le choc. Mort ou vivant, qui était vraiment Joe ? Doit-on croire tout ce que l’on voit ? Pour Maya, l’heure est venue de plonger dans un passé trouble ; un monde à la frontière entre vérité et illusions. Un monde dangereux, dont elle pourrait être la nouvelle victime…

Vous l’aurez compris avec Double Piège, Harlan Coben  nous livre une intrigue à la hauteur de ses précédents romans. Dès les premières pages, l’ambiance est posée et l’intrigue nous happe. Se plonger dans ce roman, c’est se lancer dans une enquête qui prend aux tripes. Le suspens est bien présent, les rebondissements sont nombreux et ne nous laissent aucun répit. Le rythme est donc haletant et pousse le lecteur à tourner les pages de façon effrénée. Sans vraiment m’en rendre compte, je me suis moi même retrouvée à la moitié du roman, prise entre deux questionnements. Lire un Harlan Coben, c’est un peu comme se retrouver en pleine tourmente. Le côté addictif du récit nous laisse les yeux piquants de fatigue mais la curiosité nous pousse inextricablement à vouloir découvrir le fin mot de l’histoire. L’auteur a fait encore mouche et j’avoue que son intrigue m’a véritablement plu. Les personnages sont bien construits. Leur psychologie s’avère complexe et j’ai apprécié découvrir les différentes strates de leurs personnalités. D’un point de vue stylistique, Harlan Coben est fidèle à lui même avec ses phrases simples et efficaces. Les dialogues sont savoureux et contribuent à troubler le lecteur.

Encore une fois, l’auteur aura livré un thriller palpitant. Preuve de ce nouveau succès littéraire, le roman connaît une adaptation en film. Mais qui arrêtera Harlan Coben?

Le podcast: ici

La chronique en vidéo:

Littérature de Jeunesse

Les mots d’Hélio

La littérature jeunesse nous fait parfois de belles surprises. Un peu trop négligée à mon goût, elle a le mérite d’exister et de donner envie aux plus jeunes lecteurs de se plonger dans un bon roman. Avec Les mots d’Hélio de Nancy Guilbert et Yaël Hassan (publié chez Magnard Jeunesse),  le contrat est rempli. Cette lecture conseillée à partir de 10 ans narre l’histoire de Hélio un jeune adolescent qui a été victime d’un accident. Je vous livre la quatrième de couverture:

Suite à un traumatisme crânien, Hélio, quinze ans, orphelin de père et passionné de sciences, ne réussit presque plus à communiquer. Sa capacité de réflexion est intacte, mais les mots se sont envolés.

Sa mère étant elle-même en état de choc depuis l’accident, Hélio est confié à une famille d’accueil, les Dainville, qu’elle avait désignée dans le cas où son fils se retrouverait seul.

Mila et Ruben, les enfants de la famille, l’accueillent chacun à leur manière, et pour Bianca, l’employée de maison, l’arrivée de ce garçon fait ressurgir de lointains souvenirs. Quel secret cache-t-elle à tous depuis des années ?

Chaque personnage, à tour de rôle, confie ses doutes et ses espoirs, se livre peu à peu. Et quand le passé fait irruption et libère les vérités enfouies, c’est une nouvelle famille qui se révèle…

Ce roman nous plonge donc dans la tête de divers personnages gravitant tous autour du jeune Hélio. L’intrigue nous plonge dès les premières pages dans son histoire, et j’avoue avoir très vite accrochée. Néanmoins, les choses sont un peu trop limpides. Au centre de cette lecture, nous découvrons un pseudo mystère qui n’en est finalement pas un. En effet, j’ai découvert assez vite le pot au rose et la révélation qui aurait dû me surprendre a fait un flop fracassant de mon côté. Je ne suis pas une jeune lectrice (Je ne dis pas que je suis vieille hein?!) donc peut être que sur un lecteur un peu moins « aguerri » le suspens qui devait être présent fonctionne. J’émettrai donc en tant qu’adulte un petit bémol en ce qui concerne la construction du  nœud de l’histoire qui aurait pu être un peu plus complexe à mon goût.

Quant aux personnages, je les ai trouvée un peu trop stéréotypés. Le jeune Hélio incarne l’adolescent en souffrance qui essaie de se reconstruire. Mila est quant à elle une belle tête à claque et Ruben son petit frère joue le rôle de la naïveté enfantine. Tout au long du roman, les personnages connaissent une belle évolution, très, voire, trop positive. Nous sommes donc dans une lecture très optimiste. Bien que manquant de nuances, j’ai trouvé les personnages très touchants. Leur relation a su m’émouvoir et j’ai vraiment apprécié de les voir évoluer ensemble.

D’un point de vue stylistique, j’ai trouvé l’écriture très agréable. Les phrases sont claires et l’ensemble est adapté aux plus jeunes lecteurs.

Vous devez vous demander si j’ai finalement apprécié ma lecture… J’ai effectivement mis en avant pas mal de défauts. Néanmoins, la magie opère et ma sensibilité a été touchée par cette histoire et par ces personnages. J’ai littéralement dévoré ce roman qui m’a captivé. Amateur de grande littérature, passe ton chemin. En revanche, si vous avez envie de passer un moment agréable, avec un livre qui en toute simplicité viendra vous émouvoir, je ne saurai que vous conseillez cette lecture. Je garderai donc un souvenir ému des Mots d’Hélio.

Le podcast: ici

La chronique en vidéo: