Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Rouge Tomate

Rouge Tomate d’Annick Masson, Mijade

Pour résumer:

Depuis qu’il est petit‚ Oscar rougit… il rougit quand il lit un poème devant la classe‚ quand il plonge dans la piscine‚ quand il est assis à côté de Suzanne‚ et même quand on lui dit qu’il rougit! Et lorsqu’il décide qu’il va arrêter de rougir… c’est encore pire : sa tête se transforme en tomate. Voilà qu’arrive le spectacle de fin d’année‚ un beau défi pour Rouge Tomate.
Un bel album sur la timidité‚ les émotions‚ la solidarité et l’acceptation de soi.

Ce que j’en pense:

Avec Rouge Tomate, Annick Masson nous livre l’histoire touchante d’ Oscar. Ce petit garçon timide, rougit sans cesse ce qui lui vaut les moqueries de ses camarades. Mais lorsque le spectacle de fin d’année se prépare, Oscar prend peu à peu confiance en lui.

J’ai beaucoup aimé ce petit album qui donne une vraie leçon de vie aux plus jeunes lecteurs. Avec ce récit, l’autrice montre que les moqueries ne sont pas une fatalité et qu’il ne faut pas hésiter à relever la tête et passer outre les réflexions des gens. Les personnages sont attachants et cela respire l’enfance.

L’esthétique est vraiment belle. Le dessin est tendre avec des couleurs pastels. Le trait est fin et poétique et j’ai véritablement aimé feuilleter cet album.

Bref, une lecture bien sympathique à mettre entre toutes les mains.

5-plumes

Merci aux éditions Mijade pour cette jolie lecture.

Mijade

 

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

L’incroyable catalogue des monstres

Le catalogue des monstres de Grégoire Kocjan et Matéo Dineen, Margot

Ce que j’en pense:

Ce catalogue des monstres est juste un petit bijou ! Oui, je n’y vais pas par quatre chemins, mais lorsqu’on a un objet de qualité entre les mains, pourquoi ménager le suspens ?! Avec cet album, l’auteur, Grégoire Kocjan, nous présente divers monstres. Leurs caractéristiques, leurs goûts et leurs dégoûts mais aussi certaines petites spécificités que j’ai trouvé bien pensées et rigolotes. Bref, ce plonger dans ce catalogue, c’est véritablement s’ouvrir à un nouveau monde.

Ces cartes d’identité truculentes sont accompagnées de superbes illustrations. Réalisées par Matéo Dineen, elles ont véritablement su m’enchanter. Les traits fins et les couleurs chatoyantes donnent donc vie aux monstres imaginés par l’auteur.

Le duo fonctionne donc à merveille et le résultat s’en ressent. En effet, on ne peut que aimer cet album !

5-plumes

Merci aux éditions Margot pour leur confiance!

Rencontre avec Thibault Prugne des éditions Margot | La tête en claire

Margot

Un petit aperçu:

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

La Bergère aux mains bleues

La Bergère aux mains bleues de Pierre-Luc Granjon et Samuel Ribeyron, Margot

Ce que j’en pense:

Madalen la bergère vit tranquillement avec ses deux enfants. Seule ombre au tableau, le départ annuel de Kelen, son mari, pour la mer.

Un matin, Gael, son fils, pêche un mystérieux poisson qui va lui refroidir le cœur. Madalen n’aura de cesse d’essayer de le sauver.

Avec La Bergère aux mains bleues, nous nous plongeons dans un conte atypique. La magie de l’histoire a tôt fait de nous envoûter et je me suis très vite laissée emporter par les mots de Pierre- Luc Granjon. Mais méfiez-vous des apparences, sous ses airs de contes pour enfant se cache un récit beaucoup plus complexe dont j’ai su apprécier les divers rebondissements.

D’un point de vue esthétique, l’ensemble se décline dans des nuances de bleues, traduisant le froid. Le dessin est délicat et c’est un vrai plaisir pour les yeux.

J’ai donc adoré cette lecture que je conseillerai autant aux petits qu’aux grands lecteurs.

4-plumes

Merci aux éditions Margot pour leur confiance.

Rencontre avec Thibault Prugne des éditions Margot | La tête en claire

Un petit aperçu:

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Jumbo

Jumbo, Une vie d’éléphant de Alexandra Stewart et Emily Sutton, Les éditions des éléphants

Pour résumer:

En 1860 en Abyssinie, un bébé éléphant est capturé par des chasseurs. Pour celui qui sera quelques années plus tard mondialement connu sous le nom de Jumbo, c’est le début d’une vie de déracinements, de captivité, de mauvais traitements, mais aussi d’une inoubliable rencontre. Après des débuts dans une ménagerie ambulante, il est vendu au Jardin des Plantes, puis au Zoo de Londres. C’est là qu’il fera la rencontre extraordinaire de Matthew Scott, misanthrope amoureux des animaux, qui saura le comprendre et prendra soin de lui, le suivant jusqu’aux États- Unis où il fait la renommée du cirque Barnum.
Jumbo a marqué son époque. Il a inspiré le personnage de Dumbo et a définitivement laissé son empreinte dans l’imaginaire collectif. La « Jumbomania » dont il a fait l’objet en Angleterre a également éveillé les consciences sur la maltraitance animale.

Ce que j’en pense:

Avec Jumbo, nous voilà plongé dans la vie du vrai Jumbo. Pas l’éléphant de Disney, non, mais plutôt celui qui en aura inspiré l’histoire. Cet album documentaire narre donc au lecteur sa vie entière, de sa capture à sa mort. A l’heure où la maltraitance animale est un sujet qui suscite les débats, Jumbo met en lumière des méthodes barbares envers les animaux. On ne peut qu’éprouver de la pitié pour cet éléphant qui a déchaîné les passions à son époque. Au-delà de tout cet aspect, il y a aussi une belle histoire. L’histoire entre Matthew Scott et Jumbo. Cet homme aura à cœur de comprendre l’animal et de le soigner afin qu’il se sente le mieux possible. Leur lien est vraiment touchant.

Cet album documentaire est donc vraiment très intéressant et éclaire tout un pan de l’histoire de cette figure animale mythique. J’ai adoré l’ambiance générale qui est bien traduite par les superbes illustrations. L’esthétique rappelle sans conteste celle de l’époque où se déroule l’histoire ce qui contribue d’autant plus à l’immersion du lecteur.

4-plumes

Un petit aperçu:

Merci aux Editions des éléphants pour leur confiance.

Album Jeunesse·Littérature de Jeunesse·Service Presse

Elijah Betz, le renne (punk) de Noël

Elijah Betz, le renne (punk) de Noël de Hélène Gloria et Olivier Chené, D’eux

Pour résumer:

Quitter le Père Noël? Fait.
Déménager à Londres? Fait.
Fonder son groupe de rock-punk? Fait.
Rencontrer la reine? Oh…

Ce que j’en pense:

Avec ce petit album, les plus jeunes lecteurs vont découvrir le personnage d’Elijah Betz. Elijah est un renne et il en a marre, il veut se rebeller et décide de déménager pour Londres afin de vivre son rêve punk.

L’histoire de cet album est vraiment très chouette et j’ai passé un agréable moment. L’intrigue est drôle et originale. Cela m’a vraiment mis le sourire aux lèvres et dans le contexte actuel, autant vous dire que c’est très agréable!

J’ai adoré les jeux de mots qui jalonnent tout le long du récit. J’ai aimé les touches d’humour et les différentes références (la reine d’Angleterre est un corgi, race de chien qu’elle adore).

Les illustrations sont vraiment sympas, les couleurs sont douces et les dessins fins et détaillés.

Bref, c’est une belle lecture que je vous conseille vivement. Et pourquoi ne pas la mettre au pieds du sapin pour les plus jeunes?

5-plumes

Je tiens à remercier les éditions D’eux pour leur confiance.

D'eux

Un petit aperçu: