bd·Mercredi BD

La maison de la plage

La maison de la plage de Séverine Vidal et Victor L.Pinel, Marabulles

Pour résumer:

Julie, une trentenaire parisienne, revient avec sa cousine Coline dans la maison de famille, en Loire-Atlantique. Elle a perdu son compagnon quelques mois auparavant. Elle est enceinte de sept mois et demi. Julie et Coline attendent le reste de la famille. Tout le monde se réunit dans la maison de la plage parce que l’oncle Albert souhaite la vendre pour récupérer sa part. Du récit, se dégage une atmosphère de vacances avec ses grandes tablées familiales, ponctuées de blagues, de discussions teintées de nostalgie puisque tous croient passer leur dernier été à la maison de la plage. Julie a une relation assez particulière avec cette maison. Sa chambre est repeinte en jaune, à l’exception d’un petit carré caché derrière un miroir, où l’ancien papier peint des années 60 a été conservé. Elle se souvient que sa grand-mère, Lucette, aujourd’hui décédée, lui avait fait promettre, si elle voulait un jour repeindre la chambre ; de ne surtout jamais toucher à ce petit carré derrière le miroir. Cette promesse est la clé de ce récit familial et intimiste…

Ce que j’en pense:

C’est l’histoire d’une maison de famille. Une maison au centre des tensions, une maison pleine de souvenirs, une maison où joie et tristesse se mêlent. Dans un cadre estival, Julie, Coline, Albert et les autres se retrouvent en famille. L’ambiance est tendue. La mort de Thomas plane, les disputes couvent. Trouveront-ils le moyen de régler leur conflit?

C’est beau une famille. Même lorsqu’elle se déchire, celle-ci met en évidence les liens qui unissent les uns aux autres. Il y a des rancœurs forcément, mais il y aussi beaucoup d’amour et de tendresse. Les souvenirs côtoient les moments présents et les promesses faites sont sacrées. C’est d’ailleurs l’histoire de cette promesse qui sera livrée aux lecteurs sur la deuxième partie de cette BD.

Le scénario habilement construit, mêle présent et passé. les moments se chevauchent, se complètent pour écrire un futur que l’on espère plus heureux et lumineux. L’histoire est prenante. On ne peut que s’attacher aux personnages qu’elle met en scène.

Ce livre est rempli d’humanité. Les personnages sont particulièrement émouvants. Certes, on ne peut pas approfondir leurs personnalités en si peu de pages mais on les touche du doigt et cela suffit à nous émouvoir.

Quant à l’esthétique, elle est assez sympathique bien que j’ai trouvé certaines vignettes un peu figées. Les couleurs sont très belles. Cela sent bon l’été.

Bref:

Une lecture touchante.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez

17 commentaires sur “La maison de la plage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s