bd

Shi, Tome 3: Revenge!

Shi, Tome 3: Revenge! de Zidrou et Homs, Dargaud

Pour résumer:

Janvier 1852. Les photos prises dans la maison close ont été récupérées et leurs nouveaux possesseurs n’hésitent pas à s’en servir pour faire chanter les principaux concernés, leur extorquant ainsi d’importantes sommes d’argent qui serviront à de « nobles » desseins. Quant à Jennifer, elle a été déclarée morte, brûlée dans l’incendie qu’elle aurait elle-même provoqué. Mais il n’en est rien. Personne ne peut arrêter la vengeance une fois qu’elle est en marche. Plus de place pour la pitié en ce monde. Jay et Kita l’ont bien compris et se salir les mains ne les dérange plus. Ne restent derrière elles que les cadavres de ceux qui ont eu le malheur de se mettre en travers de leur chemin et l’idéogramme « Shi », symbole de leur haine envers la société.

La légende raconte que lorsque les quatre démons seront enfin réunis, le règne du roi démon adviendra. Et ce temps approche. Surtout, ne dites point de mal du démon, de peur qu’il ne vienne vous tourmenter…

Ce que j’en pense:

Et voilà, de retour avec les aventures de Jay et Kita qui se font passer pour mortes et élaborent petit à petit leur vengeance.

Je n’ai eu aucun mal à me replonger dans cette histoire (Tome 1). Le scénario est toujours aussi prenant avec du suspens et un climax final époustouflant! Franchement, je ne vois pas comment on pourrait détester car tous les ingrédients sont réunis pour faire un succès. C’est juste superbe!

Les personnages continuent à évoluer et deviennent un peu plus noirs. La vengeance est clairement au centre de ce tome. Malgré cet aspect sombre qui se révèle, les personnages principaux restent attachants. La relation entre eux évoluent beaucoup.

L’esthétique quant à elle est toujours aussi sublime avec plein de petits détails et de magnifiques couleurs. C’est un vrai délice pour les yeux.

Bref:

Encore un coup de cœur!

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

bd

Le beau voyage

Le beau voyage de Springer et Zidrou, Dargaud

Pour résumer:

Un beau voyage, c’est ce qui attend Léa. Depuis toujours Léa cherche sa vie. Elle en bricole une, entre rébellion et provocation. Mais un jour, son père meurt. Alors Léa part sur les traces de son passé. Elle y trouvera une raison de vivre.

Ce que j’en pense:

Lorsque son père meurt, Léa se retrouve sans le vouloir plongée dans son passé. Au fil de ce one- shot, nous découvrons les relations qui se tissaient entre elle et son père.

Le scénario bien qu’en apparence simple a su me surprendre. Comme à chaque fois que je lis du Zidrou, cette lecture a également éveillé en moi beaucoup d’émotions.

Léa est un personnage très attachant pour lequel j’ai très vite ressenti de l’empathie.

Cette BD est remplie d’humanité et de sentiments qui prennent aux tripes.

L’esthétique est un peu raide, les traits sont durs et les couleurs très contrastées.

De plus, l’ambiance de cette BD est très particulière.

Bref:

Une belle lecture.

Si je devais le noter:

Un petit aperçu:

bd·Mercredi BD

Emma G. Wilford de Zidrou et Edith

d8916d2bc5c06f443b4ea150d0e949d4

Emma G. Wilford de Zidrou et Edith, Noctambule

Pour résumer:

Il y a quatorze mois, son fiancé, Roald Hodges – membre de la National
Geographic Society – a embarqué à bord du Kinship

 en direction de la Norvège, et depuis… elle est sans nouvelles de lui. Elle questionne régulièrement les autres membres, en vain.

 

Avant de partir, Roald a confié à Emma une mystérieuse enveloppe à n’ouvrir que dans le cas où il lui arriverait malheur. Réfutant cette éventualité, elle décide de tout quitter – sa vie, son confort, l’Angleterre – pour se rendre en Laponie.
Et en chemin, elle va peu à peu perdre ses certitudes… Plus qu’une quête à la recherche de son fiancé, Emma va vivre une véritable quête personnelle.

Ce que j’en pense:

Emma jeune anglaise entêtée part à la recherche de Roald son fiancé partit en expédition en Laponie. Le scénario est sublime et pleins de rebondissements. Il y a du tragique dans cette BD mais aussi beaucoup de poésie.

Le personnage de Emma est très beau et renferme une sacrée force de caractère. Il y a énormément de romantisme et d’héroïsme dans ce personnage.

Les illustrations sont magnifiques. L’ambiance est tantôt chaude, tantôt glaciale. Le dessin est fin et élégant. C’est vraiment sublime.

Bref

Un petit bijou qui nous ramène à un autre temps.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Noukette

Jérôme

Encore plus de Zidrou?

mondaine-la-integrale-complete-tome-1-mondaine-la-integrale-completependant-que-le-roi-de-prusse-faisait-la-guerre-qui-donc-lui-reprisait-ses-chaussettes-tome-1-pendant-que-le-roi-de-prusse-faisait-la-guerre-qui-donc-lui-reprisait-ses-chaussettes-one-shotles-folies-bergere-tome-1-les-folies-bergere-nouvelle-edition9782800143576-couv-m800x1600

 

 

bd·Mercredi BD

La mondaine de Jordi Lafebre et Zidrou

mondaine-la-integrale-complete-tome-1-mondaine-la-integrale-complete

La mondaine de Jordi Lafebre et Zidrou, Dargaud

Pour résumer:

Cette histoire, publiée pour la première fois en intégrale, dépeint le quotidien de la brigade des moeurs : le jeune inspecteur Aimé Louzeau est initié aux infiltrations et planques pour débusquer des secrets bien utiles aux hautes sphères de l’État. Mais la police aussi a ses secrets et Aimé, fils d’un prêtre défroqué, n’est pas en reste… L’univers de Maigret n’est pas loin avec, en plus, un zeste d’humour incisif et d’inoubliables scènes cocasses !

Ce que j’en pense:

Aimé travaille à la brigade des mœurs appelée « La Mondaine » sous la seconde guerre mondiale. Il tombe amoureux d’Eeva, une danseuse exotique. Aimé a un lourd secret, il est le fruit de l’amour entre une femme et un curé.

Le scénario de cette BD est superbe et tragique. J’ai de suite été prise au jeu de La Mondaine. J’ai suivi des histoires un peu sordides, mais surtout l’initiation de Aimée dans ce monde qui est si loin de lui et de son éducation. Cet univers, le lecteur le découvre en même temps que le personnage principal. Mais, contrairement à Aimé, nous ne nous laisserons pas happer par la noirceur de cet univers.

Effectivement, Aimé ce personnage si sensible, va peu à peu sombrer doucement. Au départ très attachant, il devient très vite un peu étrange voire dérangeant. Au fur et à mesure, j’ai découvert son passé et des pans sombres de sa personnalité. Il développe une obsession pour cette danseuse exotique, faisant des folies pour elle, ruinant sa vie professionnelle et privée.

Le tout est superbe. J’adore l’esthétique de cette BD. C’est fin, pleins de petits détails et de couleurs. Cela correspond  à tout ce que j’aime d’un point de vue graphique: les décors, les couleurs, les personnages, je suis conquise!

Bref:

Un gros coup de cœur!

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Les pipelettes

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Mo.

 

bd·Mercredi BD

Les Folies Bergères de Porcel et Zidrou

les-folies-bergere-tome-1-les-folies-bergere-nouvelle-edition

Les Folies Bergères de Porcel et Zidrou, Dargaud

Pour résumer:

La guerre 14-18. Pour défier la mort, les soldats appellent leur compagnie « Les Folies Bergère » et se donnent à chacun un surnom. Dans les tranchées, ils se serrent les coudes. Plaisantent. Dessinent. Gardent espoir. Et se battent. Meurent dans d’atroces souffrances. Se suicident ou perdent la raison. L’un d’eux est condamné au peloton d’exécution et… en réchappe. C’est un miracle. Jusqu’à ce qu’on lui amène sa fillette égarée sur les terres de personne.

Ce que j’en pense:

Ce duo m’avait déjà convaincu avec la BD Bouffon et c’est assez confiante que j’ai ouvert cette nouvelle collaboration. Avec cette opus, le lecteur plonge dans le monde des tranchées de la première guerre mondiale. Plus précisément, nous nous retrouvons à partager le quotidien de la section nommée « Folies Bergères ». On y découvre des soldats soudés, une ambiance qui se tente d’être franchouillarde. Les personnages ont le sourire aux lèvres mais on peut lire tout leur désespoir dans leurs regards. Il faut dire que ces hommes vivent l’enfer. La crasse, la dépression les entraînent jour après jour vers un dénouement qui semble inéluctable.

Le scénario suit un curé en visite dans la section. Ce pauvre bougre de l’arrière, se prend en pleine figure la vérité toute nue. Ces hommes qui n’ont rien demandé sont de la chair à canons. Il va côtoyer quelques jours le pire de cette guerre et ne reviendra pas indemne de cette expédition.

Porcel et Zidrou ont pris le parti de faire un parallèle entre cette vie des tranchées et la vie de Monet qui peint ses nymphéas. Le pari est culotté mais fonctionne plutôt pas mal. Un personnage aux allures insignifiantes fait le lien entre ces deux mondes et nous montre comment la guerre peut impacter la vie de l’arrière.

Je pense qu’on ne peut pas sortir indemne de cette lecture. C’est terriblement beau. L’horreur fascine et nous horrifie à la fois. Porcel et Zidrou ne nous épargnent rien et le scénario est sans pitié.

L’esthétique est comme l’âme humaine, d’une noirceur sans limite. Le lecteur flirte avec le genre fantastique, tout se mêle. Par moment, j’en suis venue à me demander où était le réel et où était le cauchemar. L’ambiance graphique est dure et sombre, seul le rouge à sa place dans cet univers en noir et blanc. Le trait est ciselé et brutal.

J’ai tout simplement adoré, j’ai été scotchée et émue par la fin qui est touchante d’humanité et nous laisse entrevoir la lumière au bout de ces tranchées sombres.

Bref:

Un très gros coup de cœur.

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Stephie.