bd·Mercredi BD

Brigade Verhoeven- Irène

Brigade Verhoeven, Tome 2: Irène de Bertho, Lemaitre et Corboz, Rue de Sèvres

Pour résumer:

Le lundi 7 avril 2003, Camille Verhoeven, commandant à la Brigade criminelle, est appelé sur une scène de crime dans une friche industrielle de Courbevoie. Deux femmes ont été torturées, tuées, dépecées… Un crime particulièrement épouvantable et déroutant. Un assassin qui a tout prévu, jusque dans le moindre détail et qui, semble-t-il, connaît bien Verhoeven. Un peu atypique, notre commandant : la quarantaine, né hypotrophique, chauve comme un oeuf, amoureux d’Irène et bientôt père de famille. Accompagné de son équipe hétéroclite et efficace, parviendra-t-il à arrêter ces crimes avant qu’il ne soit trop tard ?

Ce que j’en pense:

Me voici enfin en possession du tome 2 de Brigade Verhoeven. J’avais beaucoup aimé le 1er tome qui m’avait transportée dans l’univers de Pierre Lemaitre.

Le scénario de ce deuxième tome est sous tendu par une tension permanente. Cette dernière devient de plus en plus ténue au fil de l’histoire. Construit de façon machiavélique, on ne peut qu’être happé par cette lecture. Lors de ce tome, l’indicible se passe et comme très souvent, avec la Brigade Verhoeven une affaire est résolue.

J’ai apprécié l’évolution des personnages qui gagnent en humanité et en épaisseur. On découvre d’autres pans de leur personnalité. C’est vraiment appréciable de voir que les personnages grandissent et se modèlent en fonction des événements qu’ils traversent. Ainsi, on découvre de vraies blessures.

L’esthétique est fidèle au premier tome. Il y a pleins de détails, les dessins sont d’un trait fin. L’ambiance des couleurs est toujours très tranchée ce qui colle parfaitement à l’atmosphère de la BD.

Bref:

Une deuxième tome à la hauteur du premier.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Moka

bd·Mercredi BD

Brigade Verhoeven, Tome 1: Rosie

Brigade Verhoeven, Tome 1: Rosie de Bertho et Corboz, Rue de Sèvres

Pour résumer:

Une série policière tirée des romans à succès de Pierre Lemaître : « La bombe a convenablement fonctionné ; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes. » Jean Garnier – pour l’état civil, il est John Garnier, n’a plus rien à perdre dans la vie : sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Ce qu’il veut est bien simple : un passeport et des billets d’avion pour sa mère et lui pour l’Australie et cinq millions d’euros. Il ne parlera en outre qu’au commissaire Camille Verhoeven, sinon il fait sauter les six autres obus qu’il a disséminés un peu partout… Camille Verhoeven né hypotrophique, ne mesure que 1,45 m. C’est un homme solitaire, discret, et appliqué. L’expérience lui a permis de réunir une équipe hétéroclite et efficace, composée de Louis, le riche élégant, d’Armand, le radin méticuleux et de Jean-Claude, le joueur, coureur de jupons.

Cette singulière brigade parviendra-t-elle à déjouer le piège tendu ?

Ce que j’en pense:

Ceux qui aiment Pierre Lemaitre ne peuvent que trouver leur compte avec cette super BD!

J’ai donc suivi avec attention la Brigade Verhoeven sur la piste d’un poseur de bombes, Jean, qui demande désespérément que sa mère Rosie sorte de prison.

Le scénario est top top top et m’a tenu en haleine jusqu’au bout. L’enquête est rondement menée, bref, j’ai pris un véritable plaisir à suivre cette histoire. Le tout a un bon rythme et laisse les situations s’installer sans pour autant tirer en longueur.

J’ai adoré les personnages de cette BD. Verhoeven est très charismatique et emplit toute la BD de sa présence. Il a une réelle aura. 

Il faut dire que avec des personnages tirés d’un polar de Pierre Lemaitre, il ne pouvait en être autrement. En effet, l’auteur aime peaufiner les personnalités de ses personnages et cela se ressent dans cette BD.

Comble du bonheur, l’esthétique a su me séduire. C’est très coloré, pleins de détails, dans un style graphique que j’affectionne particulièrement.

Bref:

J’ai adoré!

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Y a pas que moi qui en parle:

Stephie

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Noukette.

 

bd·Mercredi BD

L’assassin qu’elle mérite de Lupano et Corboz

L’assassin qu’elle mérite de Lupano et Corboz, Vents d’Ouest

Pour résumer:

« Alors mon but sera atteint. J’aurais contribué, dans la mesure de mes ressources, à créer un gredin, un ennemi de plus pour cette odieuse société qui nous rançonne. » H.K. Huysmans

Vienne, 1900. Deux riches noceurs, désabusés et cyniques portent un regard impitoyable sur ce milieu artistique viennois de la Sécession qui prétend révolutionner l’art. Un soir d’ivresse, ils font le pari de transformer un jeune homme pauvre en ennemi de la société, de le façonner à leur guise, comme une œuvre d’art vivante. Ils choisissent le jeune Victor qui passait par là. À leur côté, le jeune homme va découvrir des plaisirs insoupçonnés derrière les murs de la plus prestigieuse maison close de Vienne. Un monde de volupté et de raffinement s’ouvre à lui. Un monde dans lequel il y a la merveilleuse Mathilde. Un monde qui n’est pas le sien.

Quel sera le prix à payer pour que le rêve se poursuive ?

Ce que j’en pense:

Dans cette BD, nous découvrons Victor, un jeune garçon pauvre qui va se retrouver plongé dans un monde de richesses et de luxure par Alec. Seulement, Alec est un sale bourgeois sadique qui du jour au lendemain va couper les vivres du jeune Victor. Nous assistons donc à la vengeance de ce dernier.

Un très bon scénario, bien rythmé avec pleins de rebondissements mais également avec quelques lacunes. Je m’explique. Dans cette BD, vous retrouverez le personnage de Mathilde, qui disparaît. Et bien, ne vous attendez pas à ce qu’on la retrouve. La BD a donc un petit goût d’inachevé. Pour preuve, mon père (qui se met à la Bande Dessinée) m’a demandé quand sortait le prochain tome. Sauf qu’après quelques recherches, il s’avère qu’il n’y en aura pas… Passé la déception de papounet et la mienne, on s’est dit que c’était quand même une bonne BD (oui on est super sympa dans la famille).

Les personnages sont intéressants. Victor est attachant mais aussi agaçant! Ce désir de vengeance est une véritable obsession. On découvre différents types de personnages de l’époque. J’ai trouvé cette BD très sociologique. La société est véritablement au centre de tout.

Le dessin est sublime. Il y a beaucoup de détails. Les expressions faciales sont particulièrement réalistes et travaillées. Il y a également une véritable impression de mouvement. Le travail de colorisation est impeccable et confère une atmosphère particulière à toute la BD.

Bref:

Une belle BD.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Jacques

Noukette

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez Moka.