Policier/ Thriller·Roman

Le Chasseur de regards

Le Chasseur de regards de Franck Thilliez, Livre de Poche, 456 pages

Alexander Zorbach, reporter dans un grand quotidien berlinois, a déjoué les plans du tristement célèbre Voleur de regards, un psychopathe ayant assassiné plusieurs enfants avant de leur prélever l’œil gauche. Mais ce dernier s’est évaporé dans la nature. Avec une nouvelle proie : Julian, le propre fils de Zorbach… Dans le même temps, l’un des meilleurs ophtalmologues du monde est soupçonné d’avoir pour le plaisir découpé les paupières de plusieurs femmes. Qui sont ces monstres ? Pourquoi une telle fascination morbide ? Zorbach, s’il veut retrouver son fils, va devoir se muer en chasseur…

Le Chasseur de regards est en fait la suite de Le Voleur de regards. Néanmoins, il n’est pas nécessaire d’avoir lu le premier tome pour comprendre ce second opus. Le roman peut donc se lire de façon indépendante.

Sébastien Fitzek nous livre encore une fois une histoire pleine de suspens et de rebondissements. Dès les premières lignes, aucun doute, nous sommes bien dans un thriller. L’intrigue se divise en deux pans. Celui de Alexander Zorbach qui est à la recherche de son fils et celui de Alina qui est une médium aveugle. J’avoue avoir préféré l’histoire d’Alina pour son originalité mais aussi pour la force de caractère du personnage. J’ai trouvé que son histoire était vraiment prenante et j’avoue que je languissais les passages où elle apparaissait. Sa détermination et son courage pousse à l’admiration. J’ai aimé ce personnage de femme forte plutôt que celui du journaliste en détresse.

L’intrigue est menée de main de maître. On sent que l’auteur maîtrise totalement l’exercice. L’ensemble est bien écrit et c’est vraiment très agréable à lire. Comme dans la plupart des thrillers, certains passages sont un peu « gores ». Les descriptions sont précises et chirurgicales. Si vous êtes un peu sensibles et que vous craignez tout ce qui touche aux yeux, je vous conseille de passer votre chemin car certains passages risquent de vous donner la chair de poule.

Bref, un vrai bon thriller à découvrir.

Policier/ Thriller·Roman

Pandemia

Pandemia de Franck Thilliez, Pocket

Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau.
En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. Dans l’étang tout proche, un sac de toile contenant des ossements : quatre corps en kit.
Et pendant ce temps, une grippe à la souche non identifiable vire à l’épidémie et fauche jusqu’aux plus robustes du quai des Orfèvres, mettant à l’épreuve Franck Sharko et Lucie Henebelle…

Est- ce que c’était le meilleur moment pour lire ce livre? Je me pose encore la question! Lire un roman s’appelant Pandemia en pleine pandémie de COVID? Autant dire que l’histoire va avoir un drôle d’écho! Pour couronner le tout… l’héroïne s’appelle Amandine, comme moi! Petite différence, elle est une pointe en épidémiologie et moi je suis…hypocondriaque!

Bref, avec ce roman, Franck Thilliez nous plonge dans une histoire glaçante, qui commence avec la mort de plusieurs oiseaux. Amandine est amenée à aller enquêter sur ces morts suspectes. Très vite, il s’avère que les cadavres sont porteurs d’une forme de nouvelle grippe très contagieuse. Cette dernière se transmets par contact mais aussi dans l’air (wait…ça me rappelle un truc!).  De son côté, Franck Sharko et Lucie Henebelle enquêtent sur des ossements qui vont finalement avoir un lien avec cette épidémie qui va directement frapper la brigade.

L’histoire est très prenante. Je me suis prise au jeu d’emblée. Il y a du suspens, des rebondissements, et c’est bien rythmé. En somme, cela rassemble tout ce que j’aime dans un thriller. Le tout est saupoudré de quelques descriptions bien senties comme sait les faire Mr Thilliez. Le roman a été écrit en 2016. Et pourtant, le lire en 2021, c’est revivre 2020… Au regard de ce que nous vivons actuellement, Pandemia prend une tout autre dimension. Ce qui devait paraître aberrant pour 2016 (genre ils veulent confiner tout un quartier pour éviter la propagation de la maladie), nous paraît finalement presque ordinaire…

Bien évidemment et comme dans tous ses romans, Frank Thilliez manie son intrigue avec brio. Le suspens est insoutenable et l’histoire semble millimétrée. L’auteur maîtrise le sujet et mène tranquillement son lectorat vers un final qu’il n’attend pas.

Le personnage de Franck Sharko est au centre de ce roman. Nous y retrouvons notre policier préféré dans toute sa splendeur bien qu’il soit pas mal mis en difficulté dans cet opus. J’ai été pour ma part, fascinée par le personnage d’Amandine. La jeune femme est très intelligente mais elle a également une discipline personnelle qui frise l’obsession. Elle fait preuve d’une ténacité à toute épreuve et a une sacrée force de caractère.

D’un point de vue stylistique, le roman est fidèle au style de Franck Thilliez. J’aime particulièrement le soin qu’il met dans ses descriptions mais également l’atmosphère qui se dégage de ce roman. 

Policier/ Thriller·Roman·Service Presse

L’inconnu de la forêt

L’inconnu de la forêt d’Harlan Coben, Belfond

Pour résumer:

WILDE.
SON NOM EST UNE ÉNIGME, TOUT COMME SON PASSÉ.

Il a grandi dans les bois. Seul.  
Aujourd’hui, c’est un enquêteur aux méthodes très spéciales.

VOUS IGNOREZ TOUT DE LUI.

Il est pourtant le seul à pouvoir retrouver votre fille et cet autre lycéen disparu.
Le seul à pouvoir les délivrer d’un chantage cruel. D’un piège aux ramifications inimaginables.

Mais ne le perdez pas de vue.

CAR, DANS LA FORÊT, NOMBREUX SONT LES DANGERS ET RARES SONT LES CHEMINS QUI RAMÈNENT À LA MAISON.

Ce que j’en pense:

Harlan Coben nous livre encore une fois cette année un thriller à l’ambiance glaçante, quoi que… J’avoue que bien que l’intrigue soit au cordeau (suspens et rebondissements sont présents), j’ai trouvé l’ensemble un peu en dessous de ce qu’a pu produire auparavant l’auteur. Je ne dirai pas que je me suis ennuyée durant ma lecture, mais j’ai eu la sensation qu’il manquait ce petit plus qui fait la différence.

Tout au long du roman, Harlan Coben s’appuie sur le personnage de Wilde. AAAAAAh Wilde, beau, intelligent, ténébreux, costaud…. Il n’a aucun défaut à par peut être son passé légèrement trouble (amoureuses d’hommes blessés, bienvenues !). La psychologie de ce personnage est complexe et bien construite. Autour de lui gravitent d’autres protagonistes qui s’avèrent plutôt sympathiques mais qui je dois l’avouer son éclipser par le côté solaire ou ombrageux de Wilde.

D’un point de vue stylistique, c’est plutôt fidèle aux précédents opus d’Harlan Coben et je ne me suis pas sentie dépaysée. Bref, un thriller agréable mais que j’ai trouvé un peu en deça de ce que peut écrire Harlan Coben habituellement.

Merci au site Babelio et aux éditions Belfond pour leur confiance.

Ma chronique en vidéo:

Policier/ Thriller·Service Presse

Vengeances et mat

Vengeances et mat de Ben Choquet, Kennes Editions

Pour résumer:

La vengeance est un plat auquel tout le monde a eu un jour envie de goûter! Maintenant, imaginez une drogue qui transforme la moindre contrariété en folie meurtrière… Votre chef vous prend la tête? Votre collègue vous fait de l’ombre? Votre ex vous harcèle? Quelques gouttes dans un verre et vous n’en entendrez plus jamais parler… Lorsque le créateur de ce poison décide d’effectuer un test grandeur nature, la soirée d’ouverture de « l’A-Reine » tourne au carnage. Les corps s’amoncellent et la piste de danse se transforme en charnier. Plongée au cœur de ce massacre, Claire devra choisir entre sa plaque de flic et sa quête de vérité. Démarre alors une partie d’échecs où les pions sacrifiés sont constitués de chair et de sang.

Ce que j’en pense:

Vengeances et Mat nous plonge sans préambule dans l’histoire de Claire. Cette jeune flic au passé compliqué et violent mène l’enquête sur la circulation d’une drogue qui en désinhibant les gens, les pousse à tuer leur entourage. Viscéralement impliqué dans son enquête, elle ne va pas hésiter à se salir les mains de façon assez radicale.

L’intrigue de ce thriller est véritablement musclée. Le rythme est effréné et haletant. Pas le temps de se poser que les actions s’enchaînent sans relâche. Je vous avoue que j’ai eu du mal à suivre. Il me semblait pourtant être habitué aux thrillers mais là s’en était trop pour moi. Il n’y avait pas assez de respiration à mon goût. Le sentiment d’urgence permanente m’a véritablement mise mal à l’aise, ce qui est dommage car l’intrigue est vraiment pas mal.

Claire qui campe le personnage principal est une sacrée personnalité. Il n’y a pas à dire, elle ne fait pas dans la demie mesure. On sent ses failles tout au long du roman. Elle a eu une enfance difficile et les épreuves s’accumulent tout au long de sa vie. Elle en prend plein la gueule et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle sait encaisser. Bien que la construction du personnage soit intéressante, j’ai vraiment eu du mal à accrocher. Je l’ai trouvé trop extrême, trop violente. Elle manque aussi un peu de nuance par moment car avec elle tout est soit blanc, soit noir. De plus, son obstination aveugle m’a quelque peu agacée.

En ce qui concerne le style de l’auteur, je trouve que l’écriture de Ben Choquet reste agréable. Il manie le suspens avec brio et sait tenir en haleine son lecteur. Il pousse le genre du thriller dans ses points les plus extrêmes notamment en ce qui concerne le rythme des actions. Bien que n’ayant pas vraiment accroché, je reste néanmoins admirative face à la maîtrise générale du récit.

3-plumes

Ma chronique en vidéo:

Policier/ Thriller

Double piège

Double piège de Harlan Coben, Pocket

Ce que j’en pense:

De retour avec une nouvelle lecture avec le maître incontesté du thriller Harlan Coben.

Harlan COBEN : Biographie et Bibliographie - Zonelivre

Autant vous dire que pour ce roman, l’auteur a encore envoyé du lourd. La quatrième de couverture va vous donner un ordre d’idée de ce qui vous attend.

New Jersey, aujourd’hui.

Pour surveiller la baby-sitter, Maya installe une caméra dans son salon. Un jour, un homme apparaît à l’écran, jouant avec sa petite Lily. Un homme que Maya connaît bien : Joe, son mari… qu’elle vient d’enterrer. C’est le choc. Mort ou vivant, qui était vraiment Joe ? Doit-on croire tout ce que l’on voit ? Pour Maya, l’heure est venue de plonger dans un passé trouble ; un monde à la frontière entre vérité et illusions. Un monde dangereux, dont elle pourrait être la nouvelle victime…

Vous l’aurez compris avec Double Piège, Harlan Coben  nous livre une intrigue à la hauteur de ses précédents romans. Dès les premières pages, l’ambiance est posée et l’intrigue nous happe. Se plonger dans ce roman, c’est se lancer dans une enquête qui prend aux tripes. Le suspens est bien présent, les rebondissements sont nombreux et ne nous laissent aucun répit. Le rythme est donc haletant et pousse le lecteur à tourner les pages de façon effrénée. Sans vraiment m’en rendre compte, je me suis moi même retrouvée à la moitié du roman, prise entre deux questionnements. Lire un Harlan Coben, c’est un peu comme se retrouver en pleine tourmente. Le côté addictif du récit nous laisse les yeux piquants de fatigue mais la curiosité nous pousse inextricablement à vouloir découvrir le fin mot de l’histoire. L’auteur a fait encore mouche et j’avoue que son intrigue m’a véritablement plu. Les personnages sont bien construits. Leur psychologie s’avère complexe et j’ai apprécié découvrir les différentes strates de leurs personnalités. D’un point de vue stylistique, Harlan Coben est fidèle à lui même avec ses phrases simples et efficaces. Les dialogues sont savoureux et contribuent à troubler le lecteur.

Encore une fois, l’auteur aura livré un thriller palpitant. Preuve de ce nouveau succès littéraire, le roman connaît une adaptation en film. Mais qui arrêtera Harlan Coben?

Le podcast: ici

La chronique en vidéo: