bd·Mercredi BD

Le Chat du Rabbin de Joann Sfar

album-cover-large-11762

Le Chat du Rabbin de Joann Sfar, Poisson Pilote

Pour résumer:

Le Chat du Rabbin essaye de répondre à une question fondamentale : peut-on apprendre la torah à un chat, fut il doué de parole ?

Ce que j’en pense:

Je me lance enfin dans la lecture du fameux Chat du Rabbin. J’en ai tellement entendu parlé avant d’arriver à mettre la main dessus que ce chat était devenu l’objet de tous mes fantasmes! Et le voilà enfin entre mes mains!

L’histoire est surprenante. C’est celle d’une famille juive dont le chat est doué de parole. Et ce chat déjà exceptionnel n’a pas sa langue dans sa poche. Le scénario est juste génial, c’est un petit délice pleins de rebondissements, d’humour et de tendresse. Même ceux qui n’aiment pas les chats seront séduits.

chat_rabbin

Alors, c’est vrai, vu comme ça, il ne paye pas de mine. Mais ce chat est juste le chat que je voudrais avoir. Ce personnage est charismatique, drôle et plein de répartis. C’est un personnage vraiment original. Il est entouré par le rabbin qui aimerait mieux que ce chat soit muet parce qu’il ne lui apporte que des problèmes et par Zlabya, la fille du rabbin. Zlabya est un élément central de la BD car toutes les décisions du chat sont déterminées par la vie de celle- ci. En effet, ce chat (croyez le ou non) éprouve des sentiments amoureux pour sa belle maîtresse (c’est un doux euphémisme parce qu’en vrai il la kiffe de ouf!).

Tout ce joli petit monde est mis en scène par le magnifique coup de crayon de Joann Sfar qui illustre de façon magistrale son scénario. L’esthétique est sublime et les couleurs solaires.

Bref:

Un vrai coup de cœur!

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Mo

Leiloona

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez

bd·Mercredi BD·Non classé

Médée de Nancy Peña et Blandine Le Callet

9782203097162

Médée, Tomes 1, 2 et 3 de Nancy Peña et Blandine Le Callet, Casterman

Pour résumer:

Médée la scandaleuse. Médée la sorcière, la meurtrière. Médée le monstre. Voilà ce qu’on dit de moi.
Les gens ne veulent retenir que ce qui les arrange. Au milieu des voix qui m’accablent, il est temps que je fasse entendre la mienne: il est temps que je raconte mon histoire. Pour rétablir la vérité.

Ce que j’en dis:

Attention, attention!!!! Gros coup de cœur!!!! Je vais pas vous créer un suspens de dingue et je vais droit au but en vous disant combien j’ai aimé, adoré, adûlé cette BD.

L’histoire on la connaît tous. Médée, jeune femme intelligente et rebelle qui épousera Jason et l’aidera à voler la toison d’or (pas forcément dans cet ordre d’ailleurs). Le scénario n’a rien de surprenant lorsqu’on connaît la légende du personnage et il faut avoir du courage pour s’attaquer à ce gros morceau mais là franchement j’applaudis des deux mains (et des deux pieds aussi tiens!).

Les personnages sont sublimissimes! L’élément central qu’est Médée est charismatique et envoûtante. Elle se pose en tant qu’héroïne dès les premières planches et emplit de sa présence tous les tomes! Dans le tome 3, un autre personnage commence à prendre du relief, Jason. Aaaaaaaaah Jason, ce héros mythique qui vole la toison d’or, ses muscles saillants, sa jupette qui vole au vent… Bref, un personnage qui commence à prendre de l’importance mais qui montre aussi de nombreuses failles. Comment se montrer à la hauteur face à la belle Médée à la fougue sans limite?

L’écriture est bien documentée (y avait plutôt intérêt avec un sujet pareil) et très agréable. L’esthétique est juste magnifique, les dessins superbes. Les traits sont fins, il y a pleins de petits détails notamment dans les tenues. Les plissés des robes sont hallucinants par exemple. Le choix des couleurs est top et donne une ambiance solaire à toute la BD.

Par contre, il y a un tome 4!!!!!! Donc petits bonds de joie et double salto arrière! Je n’ai pas trouvé de date de sortie et ça m’angoisse un peu mais bon, je vais attendre sagement que la suite arrive dans ma médiathèque… ou bien je serai vilaine et j’irai l’acheter dès la sortie…

Bref:

UN GROS COUP DE CŒUR!

Un petit aperçu:

Y a pas que moi qui en parle:

Moka- Au milieu des livres

Si je devais le noter:

5-plumes

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez

bd·Mercredi BD

Groenland Manhattan de Chloé Cruchaudet

groenland-manhattan

Groenland Manhattan de Chloé Cruchaudet, Delcourt Mirages

Pour résumer:

Extrême Nord du Groenland, 1897. Une fois de plus, l’Américain Robert Perry n’a pas réussi à planter son drapeau au pôle Nord malgré l’aide de ceux qu’on appelle encore les Esquimaux. Mais pour l’explorateur, pas question de rentrer les mains vides. L’idée lui vient alors de ramener des souvenirs vivants, de vrais sauvages polaires en chair et en os. L’un d’entre eux, Minik, n’est encore qu’un enfant quand il embarque à destination de New York. Leur succès dès leur arrivée est immense. L’exotisme fascine. Muséum d’histoire naturelle, dont la cave sert d’hébergement de fortune aux hommes du Nord, sera quelques années plus tard le théâtre d’un drame qui trouvera un large écho dans la presse et dans la population. Car le destin de Minik est à bien égards symptomatique des cruels bouleversements du siècle qui commence.

Ce que j’en dis:

J’adore Chloé Cruchaudet et je suis rarement déçue par son travail. Pourtant, j’avoue que Groenland Manhattan m’a plutôt désarçonné.

L’histoire en elle même est simple. Il s’agit de Robert Perry qui ramène du Groenland des Esquimaux. La BD prend l’apparence d’un journal de bord. On suit donc Perry durant son expédition, puis les mésaventures de Minik le jeune Esquimaux. On ne va pas se mentir, le pauvre Minik va sérieusement en baver. Il sera d’abord étudié par des scientifiques et verra ensuite son père mourir. Son adaptation à la société américaine sera compliquée et il se verra totalement laissé tomber par Perry. Bref, c’est pas de la grande rigolade.

Le personnage principal qu’est Minik est très attachant. On le suit durant toute sa croissance et surtout on voit tout ce qu’il peut subir. Ce pauvre garçon ne trouve finalement sa place nulle part. On ressent très vite son malaise puis sa rancune envers Perry. Tous ces sentiments qui traversent Minik font de lui un personnage très émouvant.

Là où le bas blesse (en ce qui me concerne) c’est au niveau de l’esthétique. Je ne sais pas… Quelque chose m’a véritablement dérangé tout le long de ma lecture. Pourtant, les dessins comportent de multiples détails qui rendent le dessin d’une précision bluffante. Le choix des couleurs renvoie à une atmosphère lourde et sombre que j’apprécie beaucoup moins.

Bref:

Je me suis sentie quelque peu perdue…. Je suis ressortie de ma lecture avec une sensation mi-figue mi-raisin…Je vous livre donc un avis en demie- teinte.

Un petit aperçu:

Y a pas que moi qui en parle:

Le grenier à livres

Si je devais le noter:

3-plumes

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez

bd·Mercredi BD

Où le regard ne porte pas d’Abolin et Pont

Résultat de recherche d'images pour "où le regard ne porte pas"Résultat de recherche d'images pour "où le regard ne porte pas"

Où le regard ne porte pas… de Pont et Abolin, Dargaud

Pour résumer: 

1906. William a dix ans lorsque sa famille quitte Londres pour Barellito, un petit village italien qui vit tranquillement de la pêche. Des tensions apparaissent pourtant, aiguisées par l’arrivée de ces étrangers. Pour
William, le changement est radical et sa vie complètement chamboulée. De nouveaux paysages, la lumière du Sud, une liberté toute neuve et, surtout, de nouveaux amis : Paolo, Nino et la charmante Lisa, qu’une date et un étrange objet semblent unir inexorablement.

Ce que j’en pense:

Je ne remercierai jamais assez mon collègue qui m’a prêté ses BD.

Le scénario est absolument sublime. L’histoire de la famille de William qui aménage en Italie pour devenir pêcheur m’a tout simplement transporté. L’intrigue est prenante et se met en place de suite. Le deuxième tome fait un bond de 20 ans en avant et pourtant l’intrigue continue à fonctionner, nous emportant dans son sillage.

Les personnages sont très beaux et charismatiques. Lisa  est une jolie petite fille mystérieuse et très charismatique et devient une femme tout aussi charismatique et envoûtante. Elle emplit totalement la BD. William quant à lui est un petit garçon un peu introverti et gauche et bien qu’adulte il est mûri, il reste toujours aussi gauche face à une Léa  sûre d’elle. Tous les deux sont très attachants. c’est un véritable coup de cœur.

Niveau esthétique, c’est tout simplement magnifique. Les couleurs et les dessins sont beaux. C’est un petit bijou visuel. L’atmosphère est chaude et on ressent la douce chaleur du Sud de l’Italie.

Bref, c’est une vraie belle BD.

Un petit aperçu:

Si je devais le noter:

5-plumes

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez Moka

bd·Mercredi BD

What a wonderful world de Zep

Résultat de recherche d'images pour "what a wonderful world zep"

What a wonderful world de Zep, Delcourt

Pour résumer:

Après Happy Sex et Happy Parents, Zep nous livre une nouvelle salve d’humour décapant ! Au fil d’un journal de bord quotidien (publié initialement sur le site lemonde.fr), il traite de sujets intimes ou universels comme « Pourquoi je me suis rasé la barbe », « Le djihadisme amateur » ou « La sexualité compliquée des super-héros »… Sous l’acuité du regard zeppien, le monde est une scène… de comédie !

Ce que j’en dis:

Ce livre est un recueil de petites anecdotes sur des thèmes différents comme la vie quotidienne ou la vie politique, l’actualité. Zep traite avec beaucoup d’humour des thèmes pas forcément facile à aborder en temps normal. L’actualité a une forte place de cette BD et j’ai apprécié le regard critique de l’auteur. Plusieurs émotions m’ont traversé lors de ma lecture. J’ai été émue, j’ai ri, j’ai été poussée à la réflexion. Finalement, c’est un recueil vraiment complet que nous offre Zep.

Le dessin est très fidèle à l’auteur. L’esthétique est simple mais humoristique. J’ai aimé le choix de fond de feuilles de couleurs qui donne du peps à la BD.

Ce livre est une vraie réussite. Cela change de Titeuf mais reste fidèle avec son regard particulier sur le monde.

Un petit aperçu:

Si je devais le noter:

4-plumes

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez Steph FT