Roman·Service Presse·Young Adult

Barjoland

Barjoland de Jean-Luc Luciani, Le Muscadier

Pour résumer:

L’univers de Damien bascule le jour où il apprend, d’une part, que les Américains ont élu Donald Trump à la tête des États-Unis et, d’autre part, que sa mère envisage de refaire sa vie avec un psy qui anime une émission de radio destinée aux adolescents.

Entouré de ses amis proches, des lycéens connectés en permanence, il va tout faire pour tenter de discréditer le psy aux yeux de sa mère… jusqu’à commettre l’acte de trop et frôler la folie à son tour.

Ce que j’en pense:

L’univers de Damien bascule au moment où sa mère se met en couple avec un psy star de la radio. Il faut l’avouer, la pilule a du mal à passer, seulement un an après la mort de son père, sa mère se recase avec ce mec imbuvable.

Le roman suit donc Damien dans son travail de deuil et son acceptation de cette nouvelle relation. Et au niveau acceptation, cela coince. Damien ne manque pas d’imagination pour pourrir la vie de son nouveau beau-père: pneu crevé, affiche taguée, jusqu’au geste de trop, celui qui le fera complètement basculé.

Au détour d’un ou deux chapitres, le lecteur découvre également le professeur Gallois. Ce dernier ne se remet pas de l’élection de Donald Trump. Travaillant dans un lycée privé, il est la risée de tous et est une victime des réseaux sociaux. Oui, j’avoue, je n’ai pas bien compris l’intérêt des passages le concernant, surtout que cela ne faisait avancer en rien l’intrigue. Inutile? De trop? Je ne sais vraiment pas quoi penser des interventions concernant ce personnage. Certes, il est intéressant d’un point de vue actualité mais il n’apporte aucune plus valu au roman.

L’intrigue est donc sympathique si l’on fait abstraction des passages cités ci- dessus. Damien est diabolique et son imagination débordante alimente un cercle vicieux qui le mènera à sa perte.

Les thèmes qu’aborde ce roman sont nombreux: deuil, difficultés à accepter l’autre, réseaux sociaux, Jean-Luc Luciani dissémine les sujets d’actualités qui touchent au plus près les jeunes d’aujourd’hui. L’écriture est agréable et simple. J’aime ce langage « jeune » qui donne la sensation que ce roman a été écrit par un grand adolescent. Le ton est juste.

Bref:

Je garde un souvenir en demie teinte de ma lecture.

Si je devais le noter:

2 plumes

Roman·Service Presse

Le Concile de Merlin de Lionel Cruzille

web_merlin_t1_600

Le Concile de Merlin, Tome 1: Le Secret de Lionel Cruzille, Éditions l’Alchimiste

Pour résumer:

An 535. Les Bretons quittent massivement l’Île de Bretagne en proie aux envahisseurs Angles et Saxes. De longs mois se sont écoulés depuis la défaite et la mort d’Arthur à Camlann. Merlin s’est exilé comme beaucoup de ses compatriotes en Armorique. Gwendaëlle, sa fille, le retrouve dans sa demeure secrète au coeur de Brech El Lean. Ils discutent alors de longues heures des inquiétudes du vieux sage dont une particulièrement le préoccupe : la postérité de l’enseignement traditionnel face au pouvoir accru de l’Église. Au petit matin, le vieil homme lui demande de le suivre jusqu’à une clairière où se tiendra, le soir même, une réunion constituée de druides et de moines. Merlin y évoquera ouvertement ses craintes face à l’attitude du clergé. Il y dévoilera un trésor inestimable, depuis longtemps en sa possession et tenu secret : des manuscrits araméens sur la vie du Christ. Merlin souhaite leur partage, en guise de bonne foi, et pense créer ainsi un pont entre Chrétiens et Druides afin de trouver une issue aux crises actuelles. Mais ni l’Église romaine ni certains mages ne sont prêts à bousculer l’ordre établi. Les manuscrits représentent dès lors un danger qu’il leur faut circonscrire…

Ce que j’en pense:

Tout le monde connaît le personnage de Merlin mais dans ce roman nous le découvrons sous un nouveau jour. Il réunit un concile et révèle un lourd secret. De cette révélation tonitruante va découler une succession d’événements.

Ce roman met en avant également une autre vision de ce personnage mythique. Au- delà du magicien génial, j’ai découvert Merlin en tant que père. Le livre suit d’ailleurs le personnage de Gwendaëlle qui est la fille du mage.

Cette oeuvre est donc pleine de rebondissements et a su me tenir en haleine tout au long de ma lecture.

C’est donc une véritable plongée dans un monde mystique et magique. C’est un univers à part qui met en scène des personnages originaux et au fort tempérament.

L’écriture est simple et agréable, c’était un plaisir de lire ce roman.

Bref:

C’est une belle découverte.

Si je devais le noter:

4-plumes

Merci qui?

Merci aux éditions L’Alchimiste pour leur confiance.

Les éditions l'Alchimiste

Roman·Service Presse

Dîner avec Edward d’Isabel Vincent

9782258145078ori

Dîner avec Edward d’Isabel Vincent, Presses de la Cité

Pour résumer:

Afin d’apaiser une amie installée loin de New York et de son père nonagénaire, Isabel accepte d’aller dîner avec Edward, dévasté par la récente disparition de son épouse. Journaliste, la  quarantaine, Isabel aussi traverse une crise : à peine débarquée dans la grosse pomme, elle assiste impuissante au naufrage de son mariage. Mais ce qu’elle ignore, c’est qu’Edward possède d’époustouflants talents de cuisinier, alliés à un sens de l’humour sans faille et à une solide philosophie de l’existence. Pour son hôte, le vieil homme repasse derrière les fourneaux. Et l’invitation ponctuelle devient un rendez-vous régulier, l’occasion pour les deux âmes en peine de reprendre goût à la vie, et foi dans les bienfaits d’un verre de martini !

Ce que j’en pense:

Ce roman raconte la rencontre entre Isabelle, en pleine perdition dans son couple et Edward, récemment veuf. Le lecteur assiste aux repas qui ponctuent la vie des deux acolytes et on suit leurs vies. La relation des deux personnages se tisse sous nos yeux.

Isabel va beaucoup évoluer au contact d’Edward. Elle va reprendre sa vie en main et s’épanouir. Edward est un octogénaire récemment veuf et excellent cuisinier. C’est un homme attachant et dur mais qui peut également se montrer très dur. C’est un poète, un musicien. Le lecteur découvre des bouts de son passé mais aussi le vieillissement.

Les deux personnages sont très tendres et m’ont beaucoup émue. C’est touchant de voir leur relation prendre de l’importance pour eux. Le duo qu’il forme m’a marqué par le profond respect qu’ils ont l’un pour l’autre.

L’écriture est très agréable. Le roman décrit de façon merveilleuse tous les repas de nos deux acolytes et cela met vraiment en appétit. Les descriptions sont sublimes et j’avais parfois la sensation de pouvoir sentir les mets délicieux que servait Edward. C’est un véritable délice.

Bref:

Un roman à consommer sans modération.

Si je devais le noter: 

5-plumes

Merci qui?

Je tiens à remercier Babelio ainsi que la maison d’édition Presses de la Cité.

Résultat de recherche d'images pour "babelio"

presses-de-la-cite-2x

Bilan lecture

Bilan du mois de mars

thumbnail_IMG_20170326_191218_210

C’est parti pour mon bilan du mois de mars 2017!

Un mois de mars un peu compliqué… J’ai toujours l’impression que je n’ai pas assez de temps pour lire, pour écrire et pour bichonner mon blog. Je vous passe ma déception quand je regarde le nombre de vues sur ce dernier mais je relativise en me disant qu’après tout, le principal c’est que je prenne du plaisir en faisant ce que je fais.

Donc, durant ce mois de mars, il y aura eu:

Des ateliers d’écriture:

vincent-hequet

emma jane brown

vitrines-noel-kot

Des BD:

bm_4762_aj_m_6304

bm_8333_1606346

couv_197578

518k6jwgfnl-_sx195_

cvt_mauvais-genre_8425

Des partenariats:

9782748523416

cvt_le-somnambule_5818

Des classiques (euh… un seul en fait):

cvt_oliver-twist_3955

Et vous, qu’avez vous lu ce mois ci? Quel livre vous a marqué?