Bilan lecture

Bilan du mois d’août 2017

Ce n’est pas parce que ce sont les vacances que je ralentis le rythme,bien au contraire!

 gif reaction happy excited mrw GIF

Du coup, ce mois- ci, j’ai lu beaucoup de BD:

couv_136421

8905f3eb7e04a04f053dbd418f7127b6

9782818936030

9782344014752-l

9782330057510

3418-article

 

1629-article

ce-qu-il-faut-de-terre-a-l-homme

Mais il y aura eu aussi de la littérature jeunesse:

anna

9782092535004

product_9782070662067_195x320

product_9782070577071_195x320

9782092546499

product_9782070604227_195x320

Mais aussi des romans:

9782203122208

41gwjvbazpl-_sx210_

9782253035602-t

couv-les-fragiles-620x987

product_9782070656820_195x320

J’espère que le mois de septembre sera aussi riche en lecture!

BONNE RENTRÉE À TOUS!!!

Bilan lecture

Bilan du mois de juillet 2017

Le mois de juillet fut encore bien rempli les amis!

Voici un petit rattrapage pour les gens non assidus (les vilains!).

On va commencer avec la littérature de jeunesse:

9782874261732

i-l-impatiente-9782368290736_0

letrange-secret-de-dolly-lola

arbre-lecteur

Il y a eu de belles découvertes Young Adult:

murailsauveurfils1

murailsauveurfils2

9782211232395

Il y aura eu un seul roman!!! (shame on me!):

9782253182870-001-t

En revanche, il y a eu une pluie de BD:

ideal-standard-tome-1-ideal-standard

couv_verte_ok_bdef

bdd1b61619448ac0eb83a6d5660683ea

4d22f8e7222ea248645668c79318c537

natures-mortes-one-shot

51qzcy507kl-_sx195_

couv_291035

 

melvile-427-l325-h456-c

GIPHY Studios Originals bye goodbye leaving good bye GIF

Policier/ Thriller·Service Presse

Le somnambule de Sébastien Fitzek

1540-1

Le Somnambule de Sébastien Fitzek, l’Archipel

Pour résumer:

Adolescent, Leo Nader était en proie à de terribles crises de somnambulisme. Si intenses, qu’on l’avait contraint à suivre un traitement psychiatrique auprès d’un spécialiste, le Dr Volwarth.
Bien des années plus tard, Leo se croit guéri. Mais, un matin, il découvre que sa femme Nathalie a été blessée pendant la nuit et qu’elle s’apprête à le quitter.
Quand il essaie de la rattraper, elle s’enfuit avant de mystérieusement disparaître. Perturbé, Leo, qui se croit coupable sans en avoir conservé le moindre souvenir, décide de retourner voir le Dr Volwarth.
Celui-ci lui conseille de s’équiper d’une petite caméra pour enregistrer ses déplacements nocturnes. Ce qu’il va découvrir ira bien au-delà de tout ce qu’il pouvait imaginer…

Ce que j’en dis:

J’avais apprécié la lecture de Thérapie du même auteur et c’est donc avec beaucoup d’impatience que je me suis penchée dans la lecture de ce livre.

L’intrigue de ce thriller est vraiment bonne. Parfois difficile à suivre, j’ai peu à peu pris mon rythme de croisière et c’est avec avidité que j’ai découvert les nombreux rebondissements de ce roman. On va pas se mentir, l’intrigue est WOUAH! Je suis une habituée des thrillers et j’avoue que j’ai souvent le flair pour deviner ce qui va arriver. Pour le coup, je ne me suis pas du tout doutée du dénouement et je me suis vraiment laissée surprendre par l’auteur.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Sébastien Fitzek est un psychiatre et il faut avouer que ses romans sont trèèèèèès influencés par son expérience professionnelle. Alors quand il construit son personnage principal Léo, il l’affuble d’un somnambulisme à vous faire frissonner par chaleur caniculaire. Le lecteur suit Léo au fil du livre mais sans savoir à quel moment il dort et à quel moment il est éveillé. Comme tout est vu par les yeux du personnage, la confusion est totale. Je me suis laissée prendre par les méandres du somnambulisme et je m’y suis perdue totalement pour finalement être réveillée par un électrochoc qu’est la fin du roman.

Le suspens est donc bel et bien présent dans ce roman. Rondement mené,cette histoire que je qualifierai de « freak story » m’a vraiment emballée. J’ai vraiment flippé par moment et désormais lorsque mon mari a une conversation avec moi alors qu’il dort à poing fermé, je le regarde d’un autre œil.

Seul petit bémol (mais tout petit mini riquiqui…quoi que…), comme nous ne savons jamais si le personnage rêve ou pas, j’ai parfois eu un sentiment de confusion. Ce sentiment peut gêner la lecture de certains je pense. Personnellement, j’ai trouvé que cela rajouté du « charme » car au final, on se sent aussi confus que le personnage principal.

Bref:

Un excellent thriller.

Si je devais le noter:

5-plumes

Merci qui?

270

 

bd·Mercredi BD

L’Orme du Caucase de Taniguchi et Utsumi

Résultat de recherche d'images pour "l'orme du caucase"

L’Orme du Caucase de Taniguchi et Utsumi, Casterman

Pour résumer:

Chacune des nouvelles de ce recueil retrace une tranche de vie. Avec délicatesse, et par petites touches, Jirô Taniguchi campe des portraits de jeunes, de vieux, d’enfants à un moment difficile de leur existence. Comme la petite Hiromi, confiée provisoirement par sa maman à ses grands-parents, qui est terrorisée à l’idée d’être abandonnée. Ou comme M. Harada qui ne se résout pas à faire couper cet orme si beau et aux couleurs si subtiles, au simple prétexte qu’en automne, ses feuilles tombent dans la cour des voisins. Ou encore M. Iwasaki qui, par le plus pur des hasards, retrouve sa fille de 25 ans qu’il avait quittée alors qu’elle était encore bébé. Il finit par l’aborder, mais n’ose pas lui révéler son identité…

Ce que j’en dis:

Je découvre Taniguchi avec ce recueil et quelle claque! Malheureusement,ce dessinateur nous a quitté ce samedi 11 février et en rédigeant cet article je ressens un pincement au coeur. Cet artiste qu’est Taniguchi a su me bouleverser par son oeuvre.

Cette BD est un recueil de plusieurs histoires sur le Japon. Les histoires sont toutes pleines d’émotions et très attachantes. Beaucoup de poésies se dégage de cet ouvrage.

Chaque histoire est un petit bout de poésie et de bonheur et un pur plaisir de lecture. Je me suis franchement régalée en lisant cette oeuvre.

Les illustrations sont très fines et pleines de détails. Bien qu’en noir et blanc, les dessins sont tout simplement une pure merveille. C’est une véritable oeuvre d’art  à l’esthétique délicate.

Bref, c’est magnifique, c’est beau, c’est sublime.

Adieu Jiro Taniguchi et merci pour toutes les émotions que tu as apporté à des millions de lecteurs.

Un petit aperçu:

Si je devais le noter:

5-plumes

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez Noukette.

Challenges classiques 2017·Classique

Orgueil et préjugés de Jane Austen

challenge-ophelia-1

416r6f8aytl-_sx210_

Orgueil et préjugés de Jane Austen, Editions 10/18

Pour résumer:

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage: l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ?
Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l’épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu’il n’y a en fait qu’un héros qui est l’héroïne, et que c’est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

Ce que j’en pense:

Parfois il suffit que quelqu’un nous parle d’un livre pour qu’il nous tombe tout simplement entre les mains. J’adore lire des grands classiques. Il y a quelque chose dans ces lectures qui me délecte, qui me transporte.

L’année dernière une collègue à moi m’a parlée d’Orgueil et Préjugés. Elle en a parlé avec tellement de passion que forcément je me suis lancée dans la lecture de ce roman culte. Je crois que je ne remercierai jamais assez Lucie pour m’avoir ainsi pousser à lire ce livre.

Orgueil et préjugés, on en a tous entendu parler mais sait- on vraiment de quoi ça parle? Alors ça parle clairement d’amour. On y découvre Elizabeth Bennett une jeune femme qui est vive, drôle et cultivée. Elle ne s’intéresse pas à tout ce qui est amour, mariage et séduction et pourtant, toutes ces préoccupations vont lui tomber sur le nez sans qu’elle s’en rende vraiment compte. Une intrigue cousue de fil blanc en somme! Le lecteur sait d’emblée que Elizabeth et Darcy vont finir ensemble mais qu’importe! Je n’ai pas lu ce livre pour son intrigue trépidante (et j’aurai d’ailleurs été très déçue de ce point de vue) mais pour tout le reste!

Jane Austen donne vie ici à deux personnages emblématiques. Elizabeth Bennet dont je vous ai parlé ci dessus et qui campe l’héroïne parfaite. Bon, elle m’a parfois agacée et je n’attendais qu’une chose c’est qu’elle tombe dans les bras de l’autre personnage du roman: Mr Darcy. Comment vous parler de Mr Darcy? Il est riche, il est beau, il est gentil (mais il cache bien son jeu), il est bourru, cultivé et héroïque bref, le protagoniste masculin parfait pour l’époque (et accessoirement pour moi aussi). Je suis tombée en amour avec ce personnage aux multiples strates.

Orgueil et préjugés c’est aussi un style délectable, une écriture délicate et travaillée. Je me suis complètement trouvée immergée dans le roman. J’avais l’impression de voir les personnages évoluer sous mes yeux. J’ai adoré l’esthétique et l’atmosphère qui se dégagent de ce roman. J’ai tour à tour sourit puis pleuré. J’ai été frustré aussi… Mais je vous dirai pas pourquoi.

Bref, un véritable coup de cœur. Il ne faut pas passer à côté de cette lecture.

Si je devais le noter:

5-plumes

Cet article s’inscrit dans le Challenge un classique par mois. Vous pouvez suivre les challenges des autres blogueurs sur le blog du Pr Platypus.