Roman

A la recherche d’Alice Love

A la recherche d’Alice Love de Liane Moriarty, Livre de Poche, 576 pages

Chaque été, je lis un roman de Liane Moriarty. L’été 2021 ne dérogera pas à la règle. Cette fois-ci, je me suis plongée dans la lecture de A la recherche d’Alice Love

Encore une fois, Liane Moriarty a su faire mouche avec son roman. L’intrigue que j’ai découvert m’a tout de suite captivée. Dès les premières lignes, j’ai véritablement accroche avec l’histoire d’Alice Love. Cette femme se cogne la tête lors de son cours de sport. Qui aurait cru que cette chute en apparence anodine, allait changer sa vie?

En effet, Alice se réveille, persuadée qu’elle est enceinte de son premier enfant. Sauf que…Elle a trois enfants et est en instance de divorce avec Nick, son grand amour de l’époque. Sans crier gare, 10 ans de sa vie ont été balayée. Choquée, Alice va essayer de comprendre comment elle est devenue cette femme si froide et organisée. Que s’est-il passé pour qu’elle s’éloigne ainsi de son mari, de sa sœur? Tout au long du roman, l’autrice nous amène doucement vers des réponses. L’histoire est savamment orchestrée et nous dissémine au fil des pages, des éléments nous permettant de comprendre la situation. 

La force de ce roman réside également fortement dans le personnage de Alice. En effet, elle emplit entièrement le récit de ses doutes, de ses pensées mais aussi de tout l’espoir qu’elle a à vouloir tout réparer. J’ai aimé cette femme qui a sans s’en rendre compte profondément changée. J’ai trouvé intéressant de voir le regard que jette la Alice du passé sur celle du présent. J’avoue que je me suis demandée ce que dirait mon « moi-même » du passé sur ma situation actuelle.

L’écriture quant à elle est vraiment agréable. Il y a des moments remplis d’humour et d’autres pleins de tendresse. Je suis passée par une palette assez large de sentiments en lisant ce roman et j’ai tout simplement passé un agréable moment.

Chaque été, je lis un roman de Liane Moriarty. L’été 2021 ne dérogera pas à la règle. Cette fois-ci, je me suis plongée dans la lecture de A la recherche d’Alice Love

Encore une fois, Liane Moriarty a su faire mouche avec son roman. L’intrigue que j’ai découvert m’a tout de suite captivée. Dès les premières lignes, j’ai véritablement accroche avec l’histoire d’Alice Love. Cette femme se cogne la tête lors de son cours de sport. Qui aurait cru que cette chute en apparence anodine, allait changer sa vie?

En effet, Alice se réveille, persuadée qu’elle est enceinte de son premier enfant. Sauf que…Elle a trois enfants et est en instance de divorce avec Nick, son grand amour de l’époque. Sans crier gare, 10 ans de sa vie ont été balayée. Choquée, Alice va essayer de comprendre comment elle est devenue cette femme si froide et organisée. Que s’est-il passé pour qu’elle s’éloigne ainsi de son mari, de sa sœur? Tout au long du roman, l’autrice nous amène doucement vers des réponses. L’histoire est savamment orchestrée et nous dissémine au fil des pages, des éléments nous permettant de comprendre la situation. 

La force de ce roman réside également fortement dans le personnage de Alice. En effet, elle emplit entièrement le récit de ses doutes, de ses pensées mais aussi de tout l’espoir qu’elle a à vouloir tout réparer. J’ai aimé cette femme qui a sans s’en rendre compte profondément changée. J’ai trouvé intéressant de voir le regard que jette la Alice du passé sur celle du présent. J’avoue que je me suis demandée ce que dirait mon « moi-même » du passé sur ma situation actuelle.

L’écriture quant à elle est vraiment agréable. Il y a des moments remplis d’humour et d’autres pleins de tendresse. Je suis passée par une palette assez large de sentiments en lisant ce roman et j’ai tout simplement passé un agréable moment.

Roman

La vie qui m’attendait

La vie qui m’attendait de Julien Sandrel, Livre de Poche, 336 pages

Romane, trente-neuf ans, est médecin ET hypocondriaque. Sa vie monotone bascule le jour où l’une de ses patientes lui dit l’avoir vue sortir en larmes du bureau d’un pneumologue à Marseille. Pourtant Romane est en pleine forme, et n’a jamais mis les pieds dans cette ville.
Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre qui lui ressemble tant.
Son enquête la guide vers Juliette, libraire à Avignon. Lorsque les deux femmes se rencontrent, l’évidence s’impose : elles sont jumelles. Comment est-il possible que chacune ignore l’existence de l’autre ? Quels secrets cachent leurs familles respectives ?
En cheminant vers la vérité, les deux sœurs se lancent dans un étonnant voyage entre rires et douleurs…

Julien Sandrel m’avait déjà subjugué avec La chambre des merveilles. J’ai donc renouvelé l’expérience avec La vie qui m’attendait

Cette fois-ci, Julien Sandrel nous narre l’histoire de Romane, qui découvre qu’elle a une sœur jumelle cachée. Le roman s’ouvre sur un portrait de Romane qui est, autant vous le dire, un peu haute en couleur. Elle renferme de nombreuses névroses et peurs, qu’elle a parfois du mal à canaliser. La découverte de sa sœur, Juliette, va tout simplement la déstabiliser mais aussi complètement bouleverser sa vie.

Encore une fois, Julien Sandrel nous livre une intrigue tout en subtilité et sensibilité. J’ai adoré les divers rebondissements mais également l’intensité des émotions que j’ai pu ressentir. Le dénouement a su me surprendre de façon très agréable. Je ne m’y attendais pas du tout. Ce roman m’a tout simplement subjugué et je l’ai littéralement dévoré de la première à la dernière page. En un souffle, j’ai découvert la vie de ces deux femmes que la vie a réuni. L’auteur nous livre donc un récit de vie. Julien Sandrel capture ce moment avec ses mots et trouve le bon ton pour nous emporter dans son sillage.

La force de l’auteur est également de nous livrer des personnages  d’une humanité plus que touchante. Romane est une jeune femme dont les peurs la paralysent. Mais, la vie va la surprendre au point de bouleverser complètement sa vie. Juliette, sa sœur jumelle, a une personnalité totalement opposée. Toutes les deux, elles vont rapidement s’apprivoiser. Romane va se montrer d’une détermination hors du commun afin de comprendre la raison de leur séparation. Julien Sandrel a vraiment l’art de construire des protagonistes touchants, émouvants. Même les personnages secondaires sont d’une rare beauté. Chacun a son importance, chacun apporte sa pierre à l’édifice.

Julien Sandrel nous offre donc une intrigue d’une minutie parfaite. Son style est toujours aussi agréable et j’ai pris énormément de plaisir à lire ce roman. Je n’ai qu’une hâte, découvrir un nouvel opus de cet auteur.

20210415_170346_0000

Roman

Changer l’eau des fleurs

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin, Livre de Poche, 672 pages

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se confier et se réchauffer dans sa loge. Avec la petite équipe de fossoyeurs et le jeune curé, elle forme une famille décalée. Mais quels événements ont mené Violette dans cet univers où le tragique et le cocasse s’entremêlent ?

Changer l’eau des fleurs est un roman qui a pour décor, un cimetière. Oui, vous avez bien lu, un cimetière! Nous découvrons donc le personnage de Violette qui veille avec énormément de bienveillance sur ce lieu. Très vite, à travers les divers aller- retour entre le passé et le présent, le lecteur découvre la vie de Violette. Sa vie de garde barrière, son mariage bancale, sa vie de maman et puis la perte de sa fille. Cette perte, qu’aucun parent ne devrait vivre.

L’intrigue m’a d’emblée séduite. Je me suis plongée dans l’histoire à corps perdu et j’ai littéralement dévoré ce roman. Ce livre a tous les critères pour me séduire. Il y a de l’émotion, du suspens, des rebondissements, je ne me suis pas ennuyée une minute. Au-delà d’une histoire parfaitement maîtrisée, c’est aussi une série de personnages superbes que nous livre Valérie Perrin.

Je ne m’attarderai que sur le personnage de Violette qui est la protagoniste principale. Au fil des pages, le lecteur découvre des pans de sa vie. On ne va pas se mentir, elle n’a pas eu une vie facile mais, j’ai adoré la façon qu’elle a de continuer à grandir et à se battre pour être heureuse. La façon dont est construite l’histoire permet de créer une certaine aura à Violette. Elle revêt parfois une ombre mystérieuse. C’est donc un personnage complexe avec beaucoup de nuances que nous livre l’autrice.

C’était une première avec Valérie Perrin et je ne regrette aucunement cette découverte. J’ai adoré son style tout en délicatesse. L’autrice choisit ses mots avec soin. Elle a l’art de tisser des portraits réalistes et m’a tout simplement envoûtée. Sa sensibilité a su me toucher et j’espère pouvoir lire bientôt un nouveau roman de celle-ci.

20210415_170346_0000