Atelier d'écriture

Atelier d’écriture

fume

© Kot

Mon cerveau: Que vois- tu sur cette photo?

Moi: Je vois un homme, je vois son bonnet, je vois son manteau kaki. Je vois la fumée de cigarette. Je vois des tags…

Mon cerveau: Et donc….

Moi:…

Mon cerveau: Il faut voir au- delà de la photo! Il fait quoi ce mec?

Moi: Il fume… Il revient d’une rave party. Il a fumé de la weed toute la nuit. Sa tête tambourine encore au rythme de la musique électro. Il plane, mais il est conscient. Il a un arrière goût de bière dans la bouche.

Mon cerveau: Mouais… Tu peux faire mieux!

Moi: Ce mec… est… un serial kill…

Mon cerveau: STOP! Arrête avec tes serial killer! Les autres vont commencer à te prendre pour une tordue!

Moi: Mais!

Mon cerveau: NON! Vois plus loin! Dépasse la photo!

Moi: Cet homme est un père de famille. Il est parti boire un coup avec ses potes pour décompresser. Il en a marre de sa femme aux cheveux graisseux et de ses jumeaux aux nez dégoulinants de morve. Il veut relâcher la pression, alors ce soir, il est sorti. Il est dans la ruelle à côté du bar. Il a allumé une cigarette et en a aspiré la douce fumée en souriant. Il faudra qu’il fasse gaffe en rentrant car sa femme croit qu’il a arrêté de cloper.

Mon cerveau: Cherche encore!

Moi: C’est un banquier. Le week- end, il décompresse. Toute la semaine, il se trimballe en costard cravate. Il a l’impression d’étouffer dans son bureau étriqué. Alors le week- end, il se permet toutes les excentricités vestimentaires possibles. Il tremble toujours à l’idée de croiser un de ses clients dans la rue avec ce genre de fringues. Mais lui, n’est pas banquier, lui c’est un homme normal qui aime les chemises larges, les manteaux kakis. Qui pourrait se douter que sous son costume trois pièces, il cache de multiples tatouages!

Mon cerveau:…

Moi: OK! Tu sais ce que je vois sur cette photo? Je vois un moment volé, je vois un inconnu, je vois de la lumière, je vois une sensation, je vois des couleurs mêlées, je vois tout le monde et personne à la fois.

Mon cerveau: Ben voilà!

Les autres textes sur le blog Bricabook.

Atelier d'écriture

Atelier d’écriture

Et re- salut! Pas vraiment inspirée par la photo de la semaine prochaine, j’ai séché le rendez- vous mais me revoici!

vitrines-noel-kot

© Kot

Caché dans l’obscurité. Il entendait les cris de ses parents résonner à l’extérieur. Caché dans l’obscurité, dans sa planque sous l’escalier. Bris de verre, hurlements, pleurs et reproches. Il allume la petite ampoule et saisi un petit soldat parmi la multitude. Se réfugier dans sa tête, devenir sourd. Il joue avec ses petits hommes de plomb. Il joue à la guerre, celle qui ne tue pas, une guerre silencieuse qui ne blesse pas. Dehors, les cris s’intensifient, les coups pleuvent, il les reconnaît au son mat qu’ils font. Ici c’est son refuge. Il s’y cache de plus en plus souvent. Il y descend à pas feutrés lorsque le ton commence à monter. Soudain plus aucun bruit. Il jette un dernier regard à ses petits soldats, il sait que bientôt son tour viendra. Les soldats le regardent fixement. La porte s’ouvre à la volée. Il sent la main qui le saisit et l’obscurité qui l’envahit.

C’est pas bien gai tout ça… Désolée, c’est sorti comme ça… Je vous jure que je ne suis pas dépressive!

Pour découvrir les autres textes c’est sur le blog de Leiloona: Bric à Book.