bd·Mercredi BD

Didier, la 5ème roue du tracteur

Didier, la 5ème roue du tracteur de Pascal Rabaté et François Ravard, Futuropolis

Pour résumer:

Didier vit avec sa soeur Soazig dans une petite ferme bretonne. Il est très malheureux : à 45 ans, ce passionné du tour de France, n’a toujours pas connu le grand amour. Alors qu’il doit acheter une moissonneuse à la vente aux enchères du matériel agricole de Régis, copain de beuverie et fermier en faillite, il revient sans matériel mais avec son copain. Soazig est furieuse, mais pourtant le courant passe entre Régis et elle, soufflant un vent de liberté sexuelle. Consciente des malheurs de son frère, elle l’inscrit à son insu sur un site de rencontres. Rapidement, le profil de Didier fait une touche : la très entreprenante « Coquinette »…

Ce que j’en pense:

Didier est un agriculteur, célibataire endurci qui se voit contraint par sa sœur de trouver l’amour.

Le scénario est vraiment tip top. J’ai adoré, j’ai trouvé l’ensemble très drôle. C’est un morceau de vie. L’auteur nous dévoile un petit pan de l’histoire de ces personnages. Je me suis sentie privilégiée de pouvoir y assister.

J’ai aimé Didier, le gros pataud un peu poivrot mais attachant. Soazig sa sœur, quant à elle, n’en peut plus de materner son frère. Et Régis qui se retrouve à vivre chez Soazig et Didier, est également très attachant. Le trio de personnages fonctionne vraiment bien. Les situations cocasses s’enchaînent pour mon plus grand plaisir. J’ai adoré voir les relations qui se nouent entre eux.

Les illustrations sont tendres et très colorées. Il y a beaucoup de rondeurs dans les traits mais aussi beaucoup de poésie et de délicatesse. Le style graphique a donc su me séduire.

Bref:

Une lecture plaisante.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez

bd·Mercredi BD

Mon voisin Raymond

Mon voisin Raymond de Troubs, Futuropolis

Pour résumer:

Troubs habite une petite ferme au coeur de la Dordogne. Il faut traverser un petit bois pour retrouver son voisin le plus proche, Raymond. Raymond est octogénaire. Il a longtemps vécu dans le village à côté. Sa vie s’est déroulée ici. Aujourd’hui, au fil des jours et des saisons, il cultive son petit bout de jardin, discute avec quelques amis de son âge ou le facteur, prépare la soupe du soir, en attendant la fin. Avec Troubs, il entretient des rapports particuliers. Le dessinateur l’aide dans les travaux les plus pénibles : couper du bois et le ranger, retourner la terre… En contrepartie, Raymond apprend à son ami artiste des rudiments de jardinage, la taille des arbres fruitiers, les cycles des saisons, de la nature… Raymond est un homme simple, comme il y en a des milliers. Son mode de vie ressemble à celui de ses parents, de ses grands-parents, qui lui ont transmis ses savoirs, qu’aujourd’hui il partage avec Troubs et les lecteurs.

Ce que j’en pense:

Cette BD raconte tout simplement une année de la relation entre deux voisins. Au fil des saisons, Raymond initie son jeune voisin au jardinage, aux champignons et à la contemplation des paysages.

Au fil du temps, on s’attache à Raymond. Ce petit vieux cultive l’art de vivre. Le personnage à un côté très apaisant et je trouve qu’il est en décalage avec notre façon de vivre actuelle. En harmonie avec la nature, il nous rappelle qu’il faut prendre notre temps, regarder autour de nous, se poser, simplement.

J’ai vraiment aimé ces moments de tendresses, d’émotions et de contemplations. La relation qui se noue entre les deux personnages est pleine de respect. Franchement, cela fait du bien!

L’esthétique est remplie de belles couleurs et de détails dans les paysages mais les personnages sont un peu trop grossiers à mon goût.

Bref:

Un one-shot qui remet certaines choses en perspective.

Si je devais le noter:

3-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez

bd·Mercredi BD

Geisha ou Le jeu du shamisen de Chritian Perrisin et Christian Durieux

Geisha ou Le jeu du shamisen de Christian Perrisin et Christian Durieux, Futuropolis

Pour résumer:

Les premiers temps sont prometteurs. Mais son père est fauché par un tramway. Il perd sa jambe, et tout espoir de trouver un travail. La fillette est alors vendue à une maison réputée de geisha et fera l’apprentissage des arts. Il lui faudra savoir chanter, danser, marcher avec autant d’élégance que de talent afin d’éviter de devenir servante à son tour, ou prostituée. L’enfant a un don pour le shamisen. À savoir jouer de cette guitare à trois cordes, elle peut diriger sa vie. À devenir geisha, elle pourra assurer la survie de sa famille et s’assurer un avenir. Mais rien ne sera facile pour l’enfant au visage disgracieux et à l’allure sauvage. Elle deviendra Kitsune, la renarde…

Ce que j’en pense:

Setsuko est vendue à une okiya par son père pour qu’elle devienne geisha. Elle apprend donc son métier et le lecteur la suit durant une partie de sa vie. Le scénario nous déroule un véritable récit de vie. C’est superbe et j’ai apprécié que les scénaristes intègrent l’histoire du pays dans la BD.

Je suis fascinée par le monde des geishas et tout ce qui règle leur quotidien. J’ai donc adoré découvrir l’envers du décor. C’était magique.

Les personnages sont super. Setsuko a une sacrée force de caractère. Elle rebondit à la moindre embûche et arrive à évoluer de façon positive dans ce monde si terrifiant.

Le monde des geishas est au centre de tout, il emplit l’ensemble de ce diptyque aux allures magique. C’est un personnage à part entière.

L’esthétique est sublime et intégralement en noir et blanc. Il y a beaucoup de détails dans les tenues et dans les paysages. C’est délicat, subtil, tout comme l’univers dépeint.

Bref:

Un coup de cœur.

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Noukette

Yaneck

Un amour de BD

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Noukette.

bd·Mercredi BD

Alexandrin, l’art de faire des vers à pied de Alain Kokor et Pascal Rabaté

9782754818438

Alexandrin, l’art de faire des vers à pied de Alain Kokor et Pascal Rabaté, Futuropolis

Pour résumer:

« Alexandrin de Vanneville, poète des campagnes et des villes, arpentant les chemins et les villes, de terre ou de bitume, par vent et par la pluie, sans me taire et sans amertume, je survis en proposant ma poésie « . Poète ambulant, Alexandrin survit en faisant commerce des vers qu’il compose ; un aristo sans le sou, mais à la noblesse d’esprit et celle du coeur qui décide d’initier un adolescent en fugue aux arts de la poésie et de la débrouille.

Ce que j’en pense:

Alexandrin est un poète mendiant qui vit en vendant ses créations. Un jour, il croise Kévin, un petit garçon qui s’est échappé de chez ses parents. Il le prend sous son aile et lui apprend le goût de la vie et de la poésie. Mais un jour, Kévin retourne chez lui et Alexandrin dépérit.

Le scénario est tendre et plein de beaux moments. C’est très poétique. Le langage est subtil et délicat. C’est une vraie leçon d’épicurisme. J’ai beaucoup aimé l’univers de cette BD et toute cette atmosphère poétique.

En revanche, le dessin m’a beaucoup moins emballé. J’ai trouvé l’ambiance un peu trop onirique et les couleurs un peu trop pâles. Cela colle parfaitement avec le scénario de cette BD mais cela a crée chez moi un certain frein dans ma lecture. J’aurai aimé des traits plus affirmés je pense.

Bref: 

Une histoire qui m’a séduite mais que je n’ai pas trouvé assez mise en valeur pas l’esthétique de l’ensemble.

Si je devais le noter:

3-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Noukette.

bd

Prends soin de toi de Grégory Mardon

9782754816052

Prends soin de toi de Grégory Mardon, Futuropolis

Pour résumer:

À la suite d’une rupture amoureuse, un homme, la petite quarantaine, emménage dans un nouvel appartement qu’il entreprend de rénover complètement. La précédente occupante, une vielle dame, vient de mourir après y avoir vécu toute sa vie. En déchirant la moquette, près de la porte, il trouve une lettre. Une lettre d’amour qui lui était destinée, d’un homme qui lui proposait de la rejoindre à Marseille… Il décide alors de rendre cette lettre à son expéditeur, qui habite toujours Marseille. Et pourquoi ne pas en profiter pour descendre en scooter et traverser la France par les petites routes en prenant quelques jours de vacances ? Un voyage intime et intérieur qui le renvoie à sa propre situation.

Ce que j’en pense:

Achille achète un appartement et en le rénovant, il retrouve une vieille lettre. Achille décide de ramener les lettres à son expéditeur.

Le scénario est vraiment super sympa. Il faut dire qu’avec une idée de base déjà enthousiasmante, on ne pouvait que s’attendre à une intrigue dès plus agréable. Le lecteur suit donc Achille dans son périple. C’est magnifique, c’est une promenade rafraîchissante et surtout revigorante. On voit doucement le personnage principal se reconstruire et ça fait du bien au moral.

Achille est fragile avec un lourd passé. Il est solitaire et attachant. J’aime ce mélange de force et de sensibilité.

L’histoire prenante et émouvante est soutenue par une esthétique vraiment sublime. J’aime ces traits épais, les regards des personnages, leurs expressions et leurs fêlures. J’ai aussi beaucoup apprécié la gestion des couleurs. Quant aux paysages, préparez vous à en prendre plein la vue.

Bref:

Une vraie belle BD.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Noukette

Jacques

Yaneck