Roman·Young Adult

Sauveur et Fils

Sauveur et Fils, Saison 5 de Marie- Aude Murail L’école des loisirs

Pour résumer:

Alors que deux années se sont écoulées depuis le précédent volume, le lecteur replonge dans la vie de Blandine et Margaux Carré, Samuel Cahen, Lionel et Maïlys, Ella-Elliot, Frédérique Jovanovic et la famille recomposée de Sauveur. Louane se réconforte grâce à ses animaux et Madame Tapin découvre le féminisme à 81 ans.

Ce que j’en pense:

Et voilà, c’est le retour de Sauveur et de toute sa clique sur le blog. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’était fait languir. J’étais donc particulièrement avide de découvrir la suite de tout ce petit monde que j’affectionne tant.

Cette saison 5 nous montre le personnage de Sauveur sous un nouveau jour. Le lecteur le découvre vulnérable et plus sensible que ce qu’on le pensait. Son couple avec Louise connaît des hauts et des bas et des épreuves vont être mises sur leur chemin. Les enfants connaissent également des remises en question: Paul voit son statut de petit dernier remis en cause, Lazare opte le régime végétarien, Alice a une vie amoureuse cahotique et Gabin se cherche désespérement une vocation. Tout ce petit monde est donc bouleversé.

Cet opus s’attache donc plus à la vie personnelle des personnages récurrents. Bien sûr, il y a toujours les séances de Sauveur qui nous sont présentées. C’est d’ailleurs très agréable de retrouver des personnages que l’on affectionne depuis le début et auxquels on sait attaché. Néanmoins, les séances mettent aussi beaucoup en avant la vie personnelle de Sauveur qui vit une véritable crise et se sent dépassé par certaines problématiques.

L’évolution des personnages est donc très intéressante et leur cheminement donne envie de les côtoyer encore et encore. Marie- Aude Murail nous lie à ses personnages de façon indéfectible. Elle fait de nous le membre privilégié du camp Sauveur. Son écriture simple et agréable accroche le lecteur. Encore une fois, la magie opère et c’est avec regret que l’on doit à nouveau dire au revoir à Sauveur et Fils.

Bref:

Encore un coup de cœur.

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Album Jeunesse

Ma soeur, je la déteste!

Ma soeur, je la déteste! de Christine Davenier, Ecole des Loisirs

Pour résumer:

Ma sœur, c’est la plus douée, la plus gâtée, la plus intelligente et tout le monde la préfère. 
Moi, je la déteste !!

Ce que j’en pense:

Les relations entre frères et sœurs, ce n’est pas toujours simple… Dans ce petit album, ce sont les relations entre sœurs qui sont mises en avant. J’ai moi même une sœur. Bien que je m’entende très bien avec elle, cela n’a pas toujours été le cas. Et aujourd’hui, je dois gérer mes deux filles: pas toujours d’accord, pas toujours à l’écoute l’une de l’autre, tour à tour cul et chemise et ennemies mortelles.

Nous nous sommes donc installées toutes les trois pour l’histoire du soir et nous avons découvert ces sœurs qui se détestent. En fait, l’album nous présente le point de vue d’une seule des deux filles. Durant la première moitié, la petite fille se plaint que sa sœur est meilleure en tout et elle se montre jalouse. Dans la seconde partie, c’est toujours la même petite fille qui raconte mais elle explique qu’elle fait de son mieux pour s’améliorer et on voit ses parents la féliciter et la câliner. La première partie est plutôt explicite mais la seconde est beaucoup plus subtile. Les illustrations montrent la deuxième petite fille en colère et triste que ses parents félicitent sa sœur. Comme très souvent dans les albums, le texte complète l’image et vice versa.

J’ai trouvé l’histoire intéressante. L’idée de mettre en avant ce conflit et cette compétition dans la fratrie est bien exploitée. Les mots sont simples, les phrases courtes et percutantes.

Les illustrations sont très épurées avec des couleurs toutes douces et un trait tendre.

Ce qu’en pense mes filles:

Lily (6 ans) était très emballée par l’histoire et surtout interpellée par le fait que ces sœurs se détestaient. Sur la première partie de la lecture, elle a trouvé drôle que la petite fille soit jalouse de sa sœur mais la seconde partie l’a questionnée. Elle a bien compris que la deuxième sœur était aussi jalouse. À la fin, elle a conclu avec un « c’est dommage qu’elles ne s’aiment pas! ».

Faustine a adoré les conflits entre les deux petites filles. Elle n’a pas bien compris la subtilité du message (en même temps, elle a 3 ans) et a fini la soirée en refusant de dire bonne nuit à sa sœur en criant « caca boudin »…

Bref:

Une lecture intéressante.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Littérature de Jeunesse·Roman

Le passage de Louis Sachar

a58024

Le Passage de Louis Sachar, École des loisirs

Pour résumer:

Méfiez-vous. Ce livre va vous donner envie de croquer des oignons crus. De creuser des trous de 1 mètre 50 de diamètre et de profondeur. D’escalader une montagne. De respirer vos vieilles baskets. De mettre du rouge à lèvres avant de partir à la poursuite de vos ennemis. De tout savoir sur l’existence oubliée de votre arrière-arrière-arrière-grand-mère. Et ce, même si vous haïssez les liliacées, même si vous détestez l’alpinisme et les travaux forcés, même si vous avez les cosmétiques en horreur autant que les odeurs de pieds, et même si la généalogie et les histoires de famille vous indifférent profondément. Maintenant, pour échapper à tout cela, c’est simple. Il vous suffit de ne pas imiter les centaines de milliers d’adolescents américains qui ont déjà plébiscité ce livre, et de ne jamais l’ouvrir. Western, amour fou, chasse au trésor, polar, aventures, roman d’apprentissage, pour la jeunesse, pour la vieillesse, bref: un livre total.

Ce que j’en pense:

Stanley est envoyé au Camp du Lac Vert pour un crime qu’il n’a pas commis. Sur place, il va faire des rencontres surprenantes qui vont bouleverser sa vie. Il faut dire que depuis des générations, sa famille est frappée par une malédiction qui leur porte sacrément la poisse. Alors, quand sans s’en rendre compte il se retrouve à tenir une promesse faite depuis des générations, c’est tout son avenir qui s’apprête à basculer.

Le récit est prenant et nous plonge dans l’Amérique profonde un peu glauque. L’intrigue est surprenante et se tisse sous nos yeux se jouant des personnages et des lecteurs.

Les personnages sont très touchants. Stanley est un jeune homme très naïf qui se fait manipuler sans cesse. Sa naïveté l’amènera à déjouer le sort qui menace sa famille depuis des décennies. C’est un personnage pur et qui est victime de la méchanceté des gens qui l’entourent.

L’écriture de ce roman pour la jeunesse est agréable et j’ai adoré l’atmosphère chaude et moite qui se dégage de ce livre. Je me suis réellement sentie immergée dans cette lecture à l’ambiance si particulière.

Bref:

Une superbe lecture.

Si je devais le noter:

4-plumes

 

Album Jeunesse

Crictor de Tomi Ungerer

9782211204804

Crictor de Tomi Ungerer, Lutin Poche de l’École des Loisirs

Pour résumer:

Il était arrivé par la poste. C’était le cadeau que son fils, explorateur en Afrique, envoyait à Madame Bodot pour son anniversaire. Ça, un cadeau, un serpent ?
Oui, car Crictor n’était pas un vulgaire serpent. Bien soigné, bien nourri, bien élevé, il devint capable de prodiges. Quand il apprenait à lire et à compter, il formait les chiffres et les
lettres avec son corps. Il servait de jeu aux enfants. Mais son plus bel exploit était encore à venir. Car un cambrioleur hantait les rues de la petite ville…

Ce que j’en pense:

Tomi Ungerer sait me régaler avec ses histoires. Avec Crictor, il fait naître un personnage haut en couleur et très attachant. Crictor le boa constrictor a tout pour être effrayant, mais au contraire c’est un amour.

L’histoire est vraiment sympa et m’a fait sourire. Lily (5 ans) a aimé mais sans plus. Elle a apprécié le passage où Crictor apprend les lettres et les chiffres car elle a pu participer à la lecture à ce moment là. Faustine (2 ans et demi) est complètement passée à côté. L’histoire ne l’a pas du tout intéressée. Il faut dire que du moment qu’elle a compris qu’il s’agissait d’un serpent, elle n’a eu de cesse de dire « Beurk »…

Les illustrations sont vraiment sympas et fidèles au style de Tomi Ungerer. Des dessins fins et précis avec des couleurs toutes douces et des rappels de vert un peu partout pour rappeler le personnage principal.

Bref:

Une lecture qui n’a pas convaincu tout le monde.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Young Adult

Sauveur & Fils saisons 2 et 3 de Marie- Aude Murail

Sauveur & Fils saisons 2 et 3 de Marie- Aude Murail, École des Loisirs

Pour résumer:

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos.

Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants.

Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé…

Décidément, les humains sont de drôles de gens.

Ce que j’en pense:

J’avais déjà adoré Sauveur & Fils saison 1 et voilà que je me plonge avec allégresse dans les deux saisons suivantes.

Et là encore, c’est une vraie réussite! L’histoire est juste topissime. Les deux opus se centrent un tout petit peu plus sur la vie de Sauveur et sur les sentiments des gens qui l’entourent. Bien évidemment, tout au long de l’histoire, nous suivons également l’évolution de tous ses patients, de toutes ses vies qui se croisent sans arrêt au rythme des séances. Je me suis retrouvée complètement happée par cette histoire.

Comme dans le tome 1, la force du roman réside sur ces personnages. Ils sont hétéroclites, attachants, émouvants, drôles sans stéréotypes. On découvre de nouvelles facettes des protagonistes. On voit aussi la famille de Sauveur naître et évoluer. Les relations se nouent plus précisément dans le tome 3 autour du personnage de Ella dont on découvre toute la fragilité. Bien évidemment, celui qui domine sans équivoque c’est Sauveur. Il domine tant par la taille que par le caractère toute cette galerie de personnages.

Les deux saisons sont toujours aussi bien écrites. Le tome 3 est très chargé en émotion. J’en ai eu des frissons, j’en ai pleuré. La fin est ouverte et fait penser qu’il y aura une suite. Cela donne vraiment envie d’en savoir plus.

J’ai dévoré ces deux saisons en seulement une journée. Finalement, j’ai fermé le livre palpitante et avec la chair de poule.

Bref:

C’est un véritable coup de cœur

giphy

Si je devais le noter:

5-plumes

Y a pas que moi qui en parle:

Les mots de la fin

Enna

Saxaoul