bd

Royal City, Tome 3

Ce que j’en pense:

Avec ce tome 3, Jeff Lemire signe le dernier opus de sa série « Royal City ». Le scénario nous plonge dans la vie d’une famille où chaque personne a ses petits secrets et ses questionnements. Nous avons donc une intrigue très réaliste mettant en scène des personnages touchants à la forte personnalité. En effet, la galerie de protagoniste est formidable et a su m’émouvoir. L’esthétique est fidèle à celle de Jeff Lemire. Les traits sont fins et parfois nerveux. Les couleurs sont un peu pâles et l’ambiance sépia donne l’impression que le comics est un film sur une famille de l’amérique profonde.
Je ne peux donc que vous conseillez cette lecture.

Mon avis en vidéo:

Comics

Tony Chu, Tomes 2 et 3 de John Layman et Rob Guillory

Tony Chu, Tomes 1 et 2 de John Layman et Rob Gullory, Delcourt

Pour résumer:

Tony Chu, agent très spécial du département de Répression des Aliments et Stupéfiants, est sur la trace d’une plante étrange dont le goût ressemble exactement à celui du poulet ; poulet dont la consommation mondiale a été prohibée depuis d’obscurs cas de grippe aviaire. Son enquête le mène jusqu’à l’île paradisiaque de Yamapalu, un endroit idéal pour couler des jours heureux… et trouver une mort certaine.

Ce que j’en pense:

Ces tomes 2 et 3 sont la suite directe du tome 1 que j’avais apprécié. Tout commence sur les chapeaux de roues et se poursuit à un rythme haletant! Pas le temps de reprendre son souffle, les actions s’enchaînent, les enquêtes s’accumulent, les intrigues se nouent et se dénouent. Le lecteur aura tôt fait de voir que derrière toutes ses aventures se cache le personnage de Mason. Il y a du suspens et de l’amour et j’ai vraiment apprécié ce savant mélange. Toutefois, j’ai trouvé le tome 2 un peu en dessous comparé au tome 3 qui lui relance vraiment l’histoire.

Ce que j’ai préféré dans ma lecture, c’est de découvrir le personnage de Tony Chu. On découvre enfin ce personnage qui apparaissait si mystérieux et taciturne dans le tome 1. Il acquiert une dimension plus humaine. Il semble plus travaillé. Les scénaristes lui offrent une histoire d’amour naissante et surtout on découvre un pan de son passé et de sa vie personnelle. Le personnage apparaît donc sous un autre aspect.

L’esthétique est fidèle au comics. Les traits sont durs et épais, les couleurs saturées. Tony Chu contient énormément de violence et de scènes sanglantes mais allez savoir pourquoi, dans ces deux tomes, cela m’a moins choqué que dans le précédent.

Bref:

Une série qui envoie.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Krinein

Un papillon dans la lune

Comics·Mercredi BD

Miss Marvel, Tomes 1 et 2 de Wilson, Alphona et Wyatt

Miss Marvel, Tomes 2 et 3 de Wilson, Alphona et Wyatt, Marvel

Pour résumer:

Dans le second tome de ses aventures, la nouvelle Miss Marvel reçoit l’aide d’un allié inattendu :le célèbre mutant Wolverine ! Mais ce n’est pas le seul à lui prêter main forte puisque Kamala Khan fait aussi la connaissance de Gueule d’Or, le chien des Inhumains.

La jeune fille a toujours rêvé d’un animal de compagnie mais celui-ci va s’avérer des plus envahissants ! Tandis que Miss Marvel en apprend plus sur son passé, l’Inventeur continue de menacer son avenir…

Ce que j’en pense:

J’avais apprécié la lecture du tome 1 de Miss Marvel et j’ai voulu compléter mon expérience avec les tomes 2 et 3.

Ces deux tomes sont la suite directe du tome 1. Ces deux opus sont pleins de rebondissements. Le scénario est super. On y trouve une enquête et une petite histoire d’amour. Il y a de l’action, de la bagarre et du suspens. Bref, deux tomes qui ont un rythme haletant.

Les deux livres mettent encore plus en avant le personnage de Kamala. Cette dernière prend vraiment du relief et s’affirme véritablement en tant qu’héroïne. Son caractère se fortifie, elle maîtrise mieux ses pouvoirs et sait ce qu’elle veut. Le personnage use toujours autant de l’humour et de l’ironie et semble encore tiraillée entre son identité secrète et ses origines. On découvre également un personnage beaucoup plus dans l’émotion et de lâcher prise, ce qui lui donne une dimension plus humaine.

Bruno, le meilleur ami de Kamala prend également sa place et lui aussi commence à s’affirmer notamment au niveau de ses sentiments pour Kamala. Il est un ami dévoué et s’avère plus courageux et intrépide que ce qu’il paraissait dans le premier tome.

Les deux tomes voient également apparaître Wolverine et Captain Marvel. Il y a également l’apparition de vrais méchants.

Le graphisme reste fidèle au premier tome. L’esthétique est typique du comics mais beaucoup moins sanglante et violente que certains.

Bref:

Je deviens accro.

Si je devais le noter.

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

L’envolée culturelle

Comics pour Noob

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez Moka.

Comics

Saga de Brian K Vaughan et Fiona Staples

saga-tome-1-34498-270x421

Saga, Tome 1 de Brian K Vaughn et Fiona Staples, Urban Comics

Pour résumer:

Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d’espoir pour leurs peuples respectifs. L’espoir, une idée fragile qui devra s’extraire du chaos de Clivage pour grandir, s’épanouir et conquérir l’immensité du cosmos.

Ce que j’en pense:

Alane et Marko sont de deux espèces différentes en conflit. Leur union dérangeante voit naître une petite fille du prénom de Hazel. Ils essaient de s’échapper de la planète Clivage avec l’aide d’Izabel, une jeune fantôme qui hante les lieux.

Vous l’aurez compris, avec un scénario pareil, on ne s’ennuie pas. Le rythme est vraiment haletant (un peu trop peut être). Dans ce premier tome, pleins de choses se mettent en place mais je me suis repérée assez vite.

Les personnages sont nombreux. Le point central est le couple Alane- Marko dont on découvre très vite l’histoire et le passé. Malgré la multiplicité des protagonistes, je ne me suis pas perdue. En effet, le comics prend tout de même le temps de bien installer chaque personnage et de donner des détails sur sa vie.

L’esthétique respecte les codes du comics. Les couleurs sont saturées. J’ai découvert un univers très riche avec différentes espèces d’êtres et toute une hiérarchie. Le travail fait en amont est titanesque. Les êtres découverts sont stupéfiants et je suis restée scotchée. Je me suis surprise à accrocher à cet univers qui d’habitude ne m’attire pas. Je pense que le scénario et le dessin se complètent parfaitement créant un ensemble cohérent et percutant.

Bref:

Une plongée dans un autre monde.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

Jérôme

Mo

 

Comics·Mercredi BD

Tony Chu, Détective Cannibale, T1: Goût Décès de John Layman et Rob Guillory

00a3d70410d6095d537d4cc10e16a515

Tony Chu, Détective Cannibale, T1: Goût Décès de John Layman et Rob Guillory, Delcourt

Pour résumer:

L’inspecteur Tony Chu possède un don pour le moins étrange : il est cibopathe. Cela signifie qu’il est capable de retracer psychiquement la nature, l’origine, l’histoire, et même les émotions, de tout ce qu’il mange. Ce qui ne l’empêche pas d’être aussi un policier tout à fait respectable… lorsqu’il ne goûte pas à la victime d’un meurtre afin de découvrir l’identité du coupable et ses motifs. 

Ce que j’en pense:

Tony Chu n’est pas un détective comme les autres. Il peut voir votre passé en vous goûtant. C’est plutôt pratique lorsque l’on est inspecteur!

Le comics nous présente une suite de plusieurs enquêtes avec une intrigue fil rouge. Il y a du suspens et des rebondissements, c’est un vrai régal. Je ne me suis pas ennuyée durant toute ma lecture.

Le personnage de Tony Chu est juste magistral. C’est un protagoniste très renfermé et donc très difficile à cerner. Il est associé à Mason qui est mon personnage préféré. Tout d’abord, il a un physique atypique avec de très grandes mains. Ensuite, je le trouve beaucoup plus intrigant que Tony Chu. Mason a une grosse part d’ombre qui se montre au fur et à mesure de la lecture.

L’atmosphère générale est délirante. Les dialogues sont acérés et plein d’ironie. Graphiquement, c’est typique des comics avec des couleurs saturés et traits épais et abrupts. Cette BD est également très violente et sanguinolente voire gore.

Bref:

J’adore mais âme (et estomac) sensible s’abstenir.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Y a pas que moi qui en parle:

The Cannibale lecteur

Sophie lit

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574