Comics·Service Presse

Space Bastards

Space Bastards de Eric Peterson, Joe Aubrey et Darick Robertson, Les Humanoïdes Associés, 256 pages

Dans un futur où le chômage atteint des sommets, le Service Postal Intergalactique capitalise sur des livreurs qui n’ont plus rien à perdre. Grâce à une prime qui augmente à mesure que les colis changent de mains, cette poste sans scrupule attire à son service les mercenaires les plus violents de la galaxie. Mais avec l’arrivée d’une société concurrente, ces coursiers intergalactiques pourraient bien devenir obsolètes plus tôt qu’ils ne le croient…
Chaque chapitre de ce récit complet s’attache à un personnage différent, brossant un portrait déjanté de ce Service Postal unique en son genre.

Dans un premier temps, je tiens à remercier les éditions Les Humanoïdes Associés pour leur confiance.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet. Je pense qu’il faut avant tout prévenir que ce comics s’adresse à un public averti car il est plutôt violent. Le lecteur se retrouve plongé dans le SPI (Service Postal Intergalactique) dans lequel les employés n’hésite pas à se tirer dans les pattes pour livrer les colis. En effet, chaque colis a une valeur différente et si les facteurs veulent pouvoir gagner de l’argent, ils doivent s’arracher les colis des mains (et aussi quelques membres au passage). 

Le comics est vraiment bien construit car dès les premières pages, la situation nous est présentée. Le lecteur comprend très vite que tout peut très vite partir en cacahuète et c’est d’ailleurs ce qu’il va se passer. Entre lutte des egos, complots en entreprise, alliances et trahisons, le scénario ne nous permet pas de nous ennuyer. Les rebondissements sont nombreux et l’ensemble se déroule à un rythme effréné.

Les personnages sont nombreux mais chaque chapitre met en avant l’un d’entre eux, ce qui permet de mieux les connaître. J’ai vraiment apprécié cette construction qui permet ainsi à chaque protagoniste de s’exprimer pleinement. Chaque personnage a son propre caractère et sa spécificité ce qui est vraiment agréable.

Esthétiquement, j’ai trouvé l’ensemble très chargé. Les pages fourmillent de détails et de couleurs. Les couleurs sont très tranchées et les traits vraiment nets et noirs. Les codes du comics sont respectés mais j’aurai néanmoins espéré un ensemble un peu plus aéré.

Bref, si vous aimez les récits musclés, Space Bastards est pour vous!

S

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s