bd·Mercredi BD·Service Presse

Montagnes Russes

Montagnes Russes de Gwen Moteur et Camille Benjamins, Grand Angle

Une histoire d’amour et d’amitié : de celles qui nous prennent par surprise, nous oxygènent et nous métamorphosent.
Aimée et Jean rêvent d’avoir un enfant. C’est devenu une idée fixe et les échecs successifs de procréation médicalement assistée sont de plus en plus durs à accepter. Dans la crèche où Aimée travaille, elle fait la connaissance de Charlie, qui élève seule ses trois enfants, et vient inscrire Julio, son petit garçon. Lorsqu’Aimée prend sous son aile l’enfant de Charlie, un lien se tisse entre elles, plus grand et plus fort qu’elles ne l’auraient imaginé.

J’ai découvert cette BD grâce aux masse critique de Babelio et aux éditions Grand Angle que je remercie. Avec cette BD one shot on découvre l’histoire de Aimée et Jean qui essaient désespérément d’avoir un enfant.

Le scénario nous raconte le parcours du combattant de ces deux personnages pour concevoir un enfant. L’histoire de Aimée a su faire écho en moi. Face à sa détresse, Aimée décide de s’attacher désespérément à un petit garçon dont elle s’occupe à la crèche. Ainsi elle va compenser son besoin d’enfant en s’occupant de ce petit garçon dont la mère est débordée. Aimée va peu à peu s’attacher à la famille, à la mère qui essaie tant bien que mal de nourrir ses trois enfants. Face à cette femme qui galère, Aimée se heurte à de l’incompréhension. En effet, pourquoi ne pourrait-elle pas concevoir alors que cette femme dépassée a trois enfants à elle ? Le scénario est vraiment très touchant. Il appelle aux sentiments humains, à la difficulté de concevoir, à l’humanité tout simplement. L’histoire de ce couple est véritablement émouvante. Je me suis plongée dans ce livre avec beaucoup d’émotions et j’en suis ressortie bouleversée.

Aimée incarne le personnage principal. Elle essaie de rester forte face à ses difficultés. Elle essaie tant bien que mal de continuer à grandir en tant que femme. Le lecteur voit directement sa souffrance. Et puis, il y a Jean. Le personnage est légèrement en retrait, il semble presque passif. Mais, il y a ce moment, où il se dévoile totalement dans toute sa sensibilité. Il se montre vulnérable et en souffrance face à sa difficulté de concevoir un enfant.
Au-delà du scénario et des personnages, il y a cette esthétique sobre. Les nuances sont tout en douceur. Les visages sont très expressifs. J’ai adoré l’ambiance ce qui se dégage de cette BD. Il y a de la douceur et de la poésie dans ces illustrations. J’ai pris beaucoup de plaisir à feuilleter ce roman graphique qui est un véritable plaisir pour les yeux. Le duo scénariste et illustratrice fonctionne à merveille et a réussi à m’émouvoir au plus haut point.
Cette BD est donc une magnifique découverte dont je vous conseille la lecture.

Cette semaine chez Noukette.

14 commentaires sur “Montagnes Russes

  1. le sujet ne m’attire pas du tout, mais ce que tu en dit titille ma curiosité. Si l’occasion se présente j’y jetterais un œil. merci pour la découverte

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s