bd·Mercredi BD

Malgré tout

Malgré Tout de Jordi Lafebre, Dargaud, 152 pages

C’est l’histoire d’un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D’un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand coeur qui impose le respect. De l’autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux.

Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu’elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres… jusqu’à sa source.

Jordi Lafebre pour moi c’est avant tout Les beaux étés mais aussi La Mondaine. Deux séries que j’ai terriblement adoré. J’attendais avec énormément d’impatience de lire Malgré Tout. Les avis lus sur la blogosphère étaient très positifs et les visuels entraperçus me faisaient de l’œil.

Je me suis donc lancée dans cette lecture, découvrant l’histoire de Ana et Zeno. La BD commence par le chapitre 20. Les deux protagonistes se retrouvent, plus amoureux que jamais. Et puis, l’histoire commence, mais à rebours. Le scénario commence donc par ce que l’on pourrait appeler la fin. L’originalité de l’écriture a su me séduire. J’ai été désarçonnée au départ mais après, j’ai de suite accroché. Alors que dans toutes les histoires d’amour, on veut savoir comment cela se termine, ici on veut absolument savoir comment cela a commencé. Avec délectation, on découvre chaque pan de la vie des protagonistes. Chaque chapitre croque un moment de leurs vies. En quelques pages, on entraperçoit la complicité d’Ana et Zeno, la force de leurs sentiments. 

L’intrigue est donc très prenante et c’est un véritable page turner qui s’offre à nous. Les personnages sont juste magnifiques. Jordi Lafebre a une certaine sensibilité de laquelle je suis plutôt proche. Il nous offre donc une Ana au fort caractère mais très attachante et un Zeno un peu bohème et aux multiples vies. Les protagonistes sont très émouvants, ils sont humains et touchants. 

L’esthétique quant à elle est superbe. C’est toujours un plaisir de retrouver le travail de Jordi Lafebre. Les traits sont fins. Il y a beaucoup de détails. Les personnages ont cette espèce de dynamique que j’adore. J’aime particulièrement le travail sur les expressions. On ressent les émotions des personnages. Les couleurs sont superbes et j’adore l’ambiance qui se dégage.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette lecture que j’ai dévoré. J’avoue que je voyais arriver la fin avec appréhension car j’étais très bien avec les personnages. Et puis finalement, ce qui devait arriver, arriva, la dernière planche, les derniers mots …Et, ce qui pour moi est la fin de ma lecture, devient finalement le début de toute l’histoire d’Ana et Zeno.

20210415_170346_0000

 

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Stéphie.

13 commentaires sur “Malgré tout

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s