bd·Mercredi BD·Service Presse

Déracinée, Soledad et sa famille d’accueil


La Boîte à Bulles
 m’a permis de découvrir cette magnifique BD et je les remercie.

Déracinée, Soledad et sa famille d’accueil de Tiffanie Vande Ghinste, La Boîte à Bulles

Bruxelles, 2012. Billie reçoit un appel de sa mère l’informant que la juge aux familles a décidé de rendre Soledad, sa sœur d’accueil, à sa mère biologique. Pour la famille, c’est tout à la fois un désaveu cinglant et surtout un drame car ils craignent pour la stabilité émotionnelle de Soledad.
Sans hésitation aucune, la jeune femme abandonne la capitale belge et ses études de médecine pour revenir au sein du cocon familial, au beau milieu de la forêt, retrouver ses parents et ses 4 autres frères et sœurs. Son retour auprès de sa « tribu » sera bientôt suivi par celui de Soledad, déçue et traumatisée – une fois de plus – par le rejet de sa mère biologique.
Si cette famille originale ne manque ni de charme ni de solidarité, ni d’originalité, chacun de ses membres se retrouve face à ses propres difficultés, que ce soit pour définir des choix de vie, pour se trouver une profession, ou pour continuer à croire en son rôle de parent d’accueil face aux aberrations d’une administration bornée…
Car le mal-être de Soledad, jeune adolescente tourmentée, se trouve amplifié par les événements récents, avec un sentiment d’abandon décuplé et l’impression de n’avoir sa place nulle part, pas même dans sa famille d’accueil. Autour d’elle, la tribu tente de faire front et de l’apaiser.
Mais c’est sans compter sur l’obstination et l’aveuglement d’un trio d’assistantes sociales au rôle de quasi sorcières maléfiques…

La Boîte à Bulles m’a permis de découvrir cette magnifique BD et je les remercie.

Dès la lecture du résumé, j’ai été emballée par cette histoire qui s’appuie sur la véritable expérience de Tiffanie Vande Ghinste. En se plongeant dans cette BD, nous découvrons l’histoire de Soledad, une jeune adolescente qui vit en famille d’accueil. Le début du scénario nous présente la famille et nous explique que Soledad est retournée dans sa famille biologique ce qui crée un véritable séisme dans la vie des gens qui l’accueillaient. Le lecteur aperçoit la plupart des choses à travers le regard de Billie qui est l’aînée de la famille. Le scénario nous présente le combat de ses parents pour le bien être des enfants qu’ils reçoivent. C’est donc un récit très émouvant qui nous est livré. Mais outre l’histoire humaine, c’est aussi un véritable problème dans le système social qui est mis en avant. Petite précision, Déracinée se déroule dans une famille Belge. C’est donc une mise en lumière du système de ce pays. J’ai ressenti beaucoup de colère en lisant cette BD car certaines situations m’ont paru aberrantes et injustes envers les enfants.

Le scénario est donc très prenant. Soledad est au centre du récit. Cette jeune fille vit un profond mal être. Elle se questionne beaucoup. Et autour d’elle, gravitent de nombreux personnages. Ecoute, patience et empathie, sont les qualités que l’autrice met en avant dans cette BD. Les sentiments qui lient l’ensemble des protagonistes sont profondément touchants. Malgré la souffrance, malgré les injustices, la famille d’accueil œuvre à rendre la vie de ces enfants meilleure. Le travail de reconstruction est monumental et il mérite d’être souligné.

D’un point de vue esthétique, c’est tout un univers qui s’offre aux lecteurs. J’ai trouvé les illustrations très belles. L’ensemble est fait aux crayons de couleurs. Les nuances sont très douces pour les personnages et créent un contraste avec les décors qui explosent. Il y a pleins de petits détails. J’ai beaucoup aimé le style des personnages avec ce trait tout en courbe.

Bref, vous l’aurez compris, c’est un véritable coup de cœur que cette BD!

La Boîte à Bulles m’a permis de découvrir cette magnifique BD et je les remercie.20210415_170346_0000

S

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Noukette.

21 commentaires sur “Déracinée, Soledad et sa famille d’accueil

  1. Le sujet est grave et je ne suis parfois pas suffisamment armée pour ce type d’histoire. Mais les dessins colorés semblent apporter la légèreté nécessaire pour qu’on ne sorte pas de cette lecture le moral plombé.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s