Classique·Roman

Au Bonheur des Dames

Au Bonheur des Dames d’Emile Zola, Livre de Poche

Pour résumer:

Octave Mouret affole les femmes de désir. Son grand magasin parisien, Au Bonheur des Dames, est un paradis pour les sens. Les tissus s’amoncellent, éblouissants, délicats. Tout ce qu’une femme peut acheter en 1883, Octave Mouret le vend, avec des techniques révolutionnaires. Le succès est immense. Mais ce bazar est une catastrophe pour le quartier, les petits commerces meurent, les spéculations immobilières se multiplient. Et le personnel connaît une vie d’enfer. Denise échoue de Valognes dans cette fournaise, démunie mais tenace.

Ce que j’en pense:

La série des Rougon Macquart est une de mes séries littéraires préférées. Emile Zola est sans conteste un de mes auteurs chouchous et Au Bonheur des Dames reste gravé dans ma mémoire depuis un bon moment. Récemment, j’ai recroisé ce roman sur un blog. L’ayant lu dans mon adolescences (pas si lointaine…hum hum), et en ayant gardé un excellent souvenir, je me suis dit qu’il serait intéressant de me replonger dans cette lecture afin de voir si elle me faisait le même effet.

Me voilà donc avec ma vieille édition, sur mon canapé et emmitouflée sous mon plaid, prête à me plonger dans l’univers de la naissance des grands magasins. J’avoue avoir eu quelques appréhensions, car les goûts changent au fil du temps. Mon angoisse a été balayée dès les premières lignes. Je me suis retrouvée avec plaisir dans le Paris d’antan en pleine mutation. J’ai suivi la vie de Denise, cette pauvre orpheline qui débarque à la capitale avec ses deux jeunes frères pour gagner sa vie. J’ai frissonné lorsqu’elle avait froid et je suis moi aussi tombée sous le charme d’Octave Mouret. J’ai aimé l’ambiance bouillonnante des grands magasins et les descriptions fourmillantes de détails de Zola.

Au- delà d’une histoire et de personnages forts, Emile Zola nous taille le portrait d’une société en pleine évolution. Il raconte les petits commerces crevants de faim et les grands magasins dégueulants de richesse. Finalement, tout ceci sonne encore malheureusement tellement juste. Emile Zola a cet œil visionnaire qui fait que son roman reste actuel encore au 21ème siècle. Il narre avec brio ce Paris en mutation sur fond d’une histoire d’amour qui confronte deux classes sociales.

Comme à chaque fois avec Emile Zola, je suis subjuguée par son style, ses descriptions et l’ambiance si réaliste qui se dégage de ses romans. J’ai donc fortement apprécié cette relecture qui m’a donné envie de relire un autre roman de la série: Le Ventre de Paris.

 

Ma chronique en vidéo:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s