bd·Littérature de Jeunesse

Pèle mêle de BD (3)

Aujourd’hui, faisons un plongeon dans la BD en littérature jeunesse. Je vais donc vous parler ici du tome 3 de la série Sixtine de Frédéric Maupomé et Aude Soleilhac, publié aux éditions de la Gouttière. Nous avions laissé Sixtine dans une drôle de situation…

Coincée dans la pièce secrète de son père, Sixtine découvre le monde des ombres, accompagnée de ses amis, Martin et Sophie. Mais la jeune fille est surtout concentrée sur les secrets qui se dévoilent à elle… Elle comprend que les pirates lui ont caché beaucoup de choses. En colère, elle ne veut plus les voir et, petit à petit, s’isole.

Le scénario de ce tome 3, nous amène un peu plus loin dans l’intrigue de Sixtine. Nous découvrons le monde des ombres qui est rempli de mystères. Notre héroïne se pose de plus en plus de questions sur son identité et sur ses origines. Son entêtement et sa détermination à toutes épreuves vont d’ailleurs la couper de ses meilleurs atouts, ses amis. L’intrigue prend donc une tournure plus dramatique dans ce tome 3. De vrais ennemis se dessinent et le lecteur comprend très vite que la portée du scénario est bien plus vaste. La fin du tome 3 m’a laissé complètement sur ma faim et promet un tome 4 détonnant! Beaucoup trop de questions restent en suspens et j’avoue que ma curiosité est piquée par autant de mystères.

Ce tome 3  ne sera donc pas l’ultime volet de la saga Sixtine. D’ailleurs, j’espère vivement que le prochain tome rendra plus agréable le personnage de Sixtine. En effet, dans cet opus elle se montre antipathique, désagréable et butée. Je trouve que c’est vraiment dommage qu’une intrigue aussi bien écrite soit servie par un personnage aussi peu sympathique. Espérons que ce ne soit qu’une passe car dans cette BD, Sixtine, en pleine crise d’adolescence, se pose beaucoup de questions sur elle même. Autour d’elle, gravitent de nombreux autres personnages qui du coup sont beaucoup plus agréable. Ils se font quelque peu malmener par notre héroïne caractérielle et j’ai eu un peu pitié d’eux…

Esthétiquement parlant, j’accroche toujours autant avec l’esprit graphique. J’aime beaucoup le trait général, les personnages sont reconnaissables au premier coup d’œil. J’ai également apprécié les divers changements d’ambiance qui rendent l’ensemble accrocheur et nous permettent de vraiment rentrer dans l’histoire.

Le tome 3 de la série Sixtine s’inscrit donc dans la droite lignée des précédents tomes et nous promet une suite des plus alléchante.

Sixtine tome 3 - BDfugue.com

Continuons notre Pèle mêle du jour avec une superbe BD jeunesse du géniallissime Loïc Clément et de Bertrand Gatignol publié chez Delcourt, Le Voleur de Souhaits.

Se plonger dans cette lecture c’est accepter de découvrir un univers onirique et poétique. En effet, cette BD est un petit bijou de douceur. La quatrième de couverture donne d’ailleurs le ton de ce livre envoûtant.

Chaque éternuement d’autrui est pour Félix une occasion de prouver son originalité.

 Alors que toute personne bien élevée est censée accompagner l’éternuement de quelqu’un d’un « à vos souhaits » bien à propos, Félix, lui, modifie la formule à son profit par un subtil « à MES souhaits ». Et pour peu qu’il en soit remercié, il s’approprie le souhait en le capturant dans un de ses innombrables bocaux

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette histoire. Ce petit Félix au grand regard qui vole les souhaits des gens a su me séduire dès les premières pages. Il faut dire que j’ai accroché au concept dès les premières lignes et je me suis très vite prise au jeu. Mais ce que j’ai le plus aimé dans cette intrigue, c’est la rencontre entre Félix et Calliope. J’ai aimé voir les personnages se confronter, puis doucement s’accepter pour finalement s’aimer d’un amour simple et pur. La complicité de ces deux enfants m’a beaucoup émue et en lisant cette BD, je me suis sentie transportée pendant un temps dans l’univers que nous livre le duo. La fin est tout simplement sublime. J’ai fini ma lecture avec le sourire aux lèvres et une petite larme aux coins des yeux.

Certes cette BD à une intrigue et des personnages forts mais qu’en est-il de l’esthétique? Et bien là encore, je suis séduite. Bertrand Gatignol nous offre des traits fins, des dessins sublimes et des couleurs à tomber. J’ai été fascinée par la puissance des regards des personnages et ceci dès la couverture. Le dessin est lui aussi plein de poésie et contribue grandement à l’atmosphère onirique qui se dégage de ce livre.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette lecture qui m’a tout simplement subjuguée. Je ne saurai que vous conseillez de vous plonger dans Le Voleur de Souhaits.

Le podcast: ici

La vidéo:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s