bd

Le songe de Siwel

Le songe de Siwel d’Enfin Libre, La boîte à bulles

Pour résumer:

Plongeant dans les ténèbres d’une mystérieuse bibliothèque, voilà Siwel partie dans un voyage onirique à la Lewis Carroll, où elle croisera de célèbres héros de romans.

Des rats patibulaires, une lune en forme de virgule, un farfadet frivole et fanfaron, seize Louis sonnants et trébuchants, une reine de cœur d’artichaut, une glace qui réfléchit, un Lapinot toujours pressé… Voilà quelques-unes des atypiques rencontres de la jeune Siwel, qui va devoir faire preuve de ténacité pour trouver la sortie de ce labyrinthe.

Balade poétique, hommage littéraire à Carroll, Shakespeare, Dumas, Stevenson et bien d’autres, Le Songe de Siwel est bien un Alice aux pays des Merveilles revisité pour adultes. Mais s’agit-il bien d’un simple songe ? Il se pourrait bien que la fin réserve une ultime surprise…

Ce que j’en pense:

Je suis tombée complètement par hasard sur cette BD. Charmée par sa couverture et son titre, je me suis dit que l’ensemble pourrait me plaire et je me suis donc lancée dans sa lecture pleine de curiosité.

Méfiez-vous de son apparence enfantine, de ses couleurs pastels et douces car cette BD est définitivement destinée à un public adulte.

Le lecteur va donc suivre Siwell qui suit elle-même un lapin blanc qui semble en retard à un rendez-vous. Cela doit forcément vous rappeler quelque chose? Et bien tout le long de son périple Siwel va vivre de multiples aventures dans ce pays étranges et merveilleux. La référence à Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll est donc frappante. Mais, ce n’est pas une simple réécriture que le lecteur a sous les yeux. Très vite, les références littéraires se multiplient et les univers s’entremêlent savamment conférant au texte un univers particulier qui n’appartient qu’à lui. Vous l’aurez compris, le scénario se révèle pleins de jolies surprises et chaque page est une véritable délectation.

Les dialogues sont finement ciselés. Il y a de l’humour, des jeux de mots et là encore de nombreuses références qui font tout le charme de ce récit.

L’ensemble est mis en scène par des illustrations aux allures enfantines qui de prime abord feraient penser à une Bande Dessinée Jeunesse. Les personnages sont en rondeurs et plutôt rigolos. Les couleurs restent dans des tons pastels qui donnent l’impression d’évoluer dans un rêve. Néanmoins, j’aurai aimé une esthétique un peu plus fine pour accompagner ce scénario si travaillé.

Bref:

Une lecture très riche.

Si je devais le noter:

4-plumes

Un petit aperçu:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s