Policier/ Thriller·Prix des Lectrices Elle 2020·Service Presse

Sous les eaux noires

Sous les eaux noires de Lori Roy, Les éditions du Masque

Pour résumer:

Lorsque, à la fin du lycée, Lane Fielding a fui Waddell, sa ville natale au fin fond de la Floride, pour l’anonymat de New York, elle s’est juré de ne jamais y revenir. Pourtant, vingt ans plus tard, fraîchement divorcée et mère de deux filles, elle se retrouve contrainte de retourner vivre chez ses parents, sur la plantation historique de la famille. Un lieu hanté par le passé et les crimes sinistres de son père, ancien directeur d’une maison de correction.
La disparition de sa fille aînée vient confirmer la malédiction qui pèse sur cette ville. D’autant que dix jours plus tard, une étudiante se volatilise à son tour. Lane, désespérée, entreprend alors de faire tomber les masques autour d’elle pour découvrir si quelqu’un n’a pas enlevé sa fille afin de se venger des crimes de son père.

Ce que j’en pense:

Lane revient dans le village de sa jeunesse après son divorce. Malgré les regards de travers, elle tente de reconstruire sa vie en oubliant son passé. Mais c’est chose difficile lorsque tout le monde lui rappelle sans cesse ce que son père a fait.

Avec Sous les eaux noires, Lori Roy nous livre un récit palpitant où présent et passé se mêlent. Les rebondissements s’enchaînent à bon rythme et des révélations sont faites tout au long de la lecture, alimentant la curiosité et la stupéfaction du lecteur. L’histoire est prenante. Personnellement, j’ai de suite accroché avec cette disparition de jeune fille qui fait écho au passé de sa propre mère. L’enquête avance tranquillement, un peu trop pour moi peut être. En effet, habituée au thriller musclé, j’ai trouvé que ce polar était une promenade de santé. J’aurai apprécié un rythme un tout petit peu plus soutenu. Néanmoins, Lori Roy a le mérite de nous livrer une intrigue maîtrisée. L’auteure tient son lecteur en haleine jusqu’aux dernières pages.

Les personnages du roman sont facilement identifiables mais remplis de mystère. Lane est l’élément central, le pivot de toute la structure du roman. Sans elle, il n’y aurait point d’histoire. Elle est le levier entre le passé et le présent et alors qu’elle recherche sa propre fille, c’est son passé qui se rappelle à elle. Apparaissant quelque peu paumée, elle s’avère d’une rare intelligence et campe finalement une femme forte à l’esprit vif. Bref, elle incarne une héroïne à la fois forte et sensible, une femme qui doit jongler entre son travail et ses enfants tout en assumant les regards que l’on peut jeter sur elle.

L’auteure prend le parti de changer de point de vue à chaque chapitre. En effet, le lecteur découvre les pensées d’un personnage différent à chaque fois. Ainsi, le récit se complète de façon intelligente sans pour autant créer de lassitude. Les différents éclairages de la disparition de Annalee sont donc observés par le lecteur sous toutes les coutures, lui permettant ainsi d’avancer dans l’enquête. Le style simple et efficace de l’auteure est très agréable. J’ai également aimé son ton juste. Elle aurait pu tomber dans le pathos lors de certains passages mais ce n’est pas le cas. 

Bref:

Sous les eaux noires est un polar agréable dont l’intrigue est bien construite et qui sait nous surprendre.

Si je devais le noter:

4-plumes

2 commentaires sur “Sous les eaux noires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s