essai·Prix des Lectrices Elle 2020·Service Presse

L'avenir de la planète passe par notre assiette

L’avenir de la planète passe par notre assiette de Jonathan Safran Foer, Editions de l’Olivier

Pour résumer:

« Des millions de gens vont mourir à cause du réchauffement climatique. Des centaines de millions de gens vont devenir des réfugiés climatiques. Ces chiffres comptent, parce que ce ne sont pas seulement des chiffres – il s’agit d’individus, avec chacun une famille, des habitudes, des phobies, des allergies, des aliments préférés, des rêves récurrents, une chanson qui lui est restée dans la tête, des empreintes uniques et un rire particulier. […] Il est difficile de prendre en charge des millions de vies. Mais il est impossible de ne pas prendre soin d’une seule. Cependant, peut-être n’avons-nous pas besoin de nous soucier de ces millions de gens. Il nous suffit de les sauver. »

Après l’immense succès de Faut-il manger les animaux ?, Jonathan Safran Foer revient à la charge : l’élevage intensif des animaux est responsable du dérèglement climatique. L’extinction de la planète aura lieu parce que nous mangeons trop de viande. Avec empathie, avec humour, l’auteur analyse les défis auxquels nous devons faire face. Parce qu’il n’est pas trop tard pour inverser la tendance. Et que l’avenir de la planète commence maintenant, dans notre assiette.

Ce que j’en pense:

Je crois que tout le monde a bien compris que notre Terre était véritablement en péril. Avec cet essai, Jonathan Foer Safran se propose de nous faire réfléchir sur nos assiettes et l’impact que celles-ci pourraient avoir sur l’avenir de notre planète.

Tout d’abord, l’auteur fait un constat et multiplie les métaphores afin de bien mettre en avant la situation dans laquelle nous nous trouvons. Ensuite, Jonathan Foer Safran nous explique l’impact que peut avoir notre consommation de nourriture sur notre environnement. J’ai trouvé cette partie beaucoup plus intéressante et accrocheuse. On sent très vite que l’auteur s’est beaucoup documenté et qu’il maîtrise son sujet.

Enfin, l’auteur nous propose des solutions simples afin de changer notre façon de consommer notamment la viande. J’ai apprécié que l’auteur ne soit pas moralisateur. En effet, il ne renie pas que changer ses habitudes est un véritable défi personnel. Il avoue être lui-même confronter à ce dilemme et commente avec humour certaines de ses prérogatives.

Finalement, l’auteur fait un constat alarmant et nous propose des solutions à notre mesure pour améliorer les choses à notre échelle. Au-delà de cela, il essaie de nous sensibiliser au désastre climatique que peut accentuer une surconsommation de nourriture et en douceur il tente de nous indiquer que finalement, les choses tiennent à peu de choses et qu’il n’y a pas de petits gestes.

Bref:

Une lecture instructive.

Si je devais le noter:

3-plumes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s