bd·Mercredi BD

Retour à Killybegs

Retour à Killybegs de Pierre Alary, Rue de Sèvres

Pour résumer:

Tyrone Meehan figure mythique de l’IRA et traître à la cause nationaliste irlandaise pendant une vingtaine d’années a été dénoncé par les Anglais. « Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L’IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n’ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j’en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j’enrage. N’écoutez rien de ce qu’ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m’avoir connu. Personne n’a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd’hui, c’est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu’après moi, j’espère le silence. » Tyrone Meehan raconte sa vie gâchée, la violence familiale, sa confusion jusqu’à sa trahison. Retour à Killybegs respire la passion et le désespoir d’un homme qui, un jour, n’a pas eu le choix et s’est enfoncé dans la nuit et dans la honte.

Ce que j’en pense:

Tyrone Meehan revient au pays, mais il n’est pas le bienvenu, lui, ce traître à sa patrie, ce traître à ses idéaux.

Ce roman graphique nous plonge en pleine tension entre l’Irlande et l’Angleterre. Le lecteur suit Tyrone dans son combat pour l’indépendance de son pays. Les attentats, les cachettes, les secrets et les mensonges rythment le récit de cet homme qui en viendra à faire l’impensable pour obtenir la paix.

J’ai découvert avec cette BD ce pan de l’Histoire. Je connaissais quelques anecdotes mais j’avoue que je n’en savais pas plus. Ici, nous voilà plongé directement dans cette révolution sanglante. Le scénario alterne moment du passé où l’on voit Tyrone se battre pour sa nation et moment présent où il rentre chez lui et est mal reçu. Tout au long de la lecture, une seule question plane: Qu’a fait Tyrone pour être qualifié ainsi de traître? Cette interrogation est sous jacente durant tout le livre et taraude le lecteur. Heureusement, le dénouement donnera une réponse claire au lecteur.

Le personnage de Tyrome Meehan est charismatique. Il a une vraie présence. Taiseux, il ne s’exprime que lorsque c’est important. Il se montre réfléchi mais aussi rongé par la culpabilité de semer autant de morts sur son passage.

Je n’ai pas accroché plus que cela à l’histoire. J’ai trouvé certains passages un peu brouillons et j’ai eu du mal à rentrer dedans dès le départ.

L’esthétique quant à elle ne m’a pas non plus emballée. Les traits sont bruts. Il y a peu de détails. Les vignettes sont souvent monochromes et les décors très sobres.

Bref:

Je ne suis pas conquise.

Si je devais le noter:

2 plumes

Un petit aperçu:

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez

Un commentaire sur “Retour à Killybegs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s