bd·Littérature de Jeunesse

Chroniques de l’île perdue

Chroniques de l’île perdue de Loïc Clément et Anne Montel, Soleil Prod

Pour résumer:

Sacha et Charlie, deux jeunes frères, font une croisière avec leurs parents.
Soudain, une terrible tempête éclate : leur bateau sombre et tous deux échouent séparément sur de mystérieux rivages… À la recherche de son petit frère, Sacha va devoir lutter contre d’étranges entités malveillantes, tandis que Charlie fera la rencontre d’une jeune fille qui le protégera contre une force inconnue.
Au gré de leurs aventures, tous vont croiser une faune fantasmagorique : les Doudous, peuple de peluches – originellement bienveillant – torturé et violent ; les Akupunkts, troncs d’arbres anthropomorphiques ; les Loups-cauchemars ; ou encore, les Moaïs, sages qui tiennent des discours apparemment sans queue ni tête. L’île, composée de six environnements distincts, semble être vivante et se nourrir des frayeurs et des angoisses des naufragés…

Ce que j’en pense:

Lorsque je suis tombée complètement par hasard sur cette BD jeunesse, je l’ai prise avec moi les yeux fermés. Il faut dire que le duo Anne Montel-Loïc Clément avait déjà su me séduire avec: Les jours sucrés, Chaussette ou encore Shä et Salomé.

Cette fois ci, ils nous livrent les aventures de Sacha et Charlie, deux frères qui s’échouent sur une île. Cette dernière cachent de nombreux secrets et dangers que les deux enfants devront déjouer. Les frères ayant atterri à des endroits différents, ils vont tenter de se retrouver. J’ai trouvé le scénario complexe et j’ai vraiment eu du mal à suivre l’histoire. Cela m’a rendue très perplexe, d’autant que le public visé est jeune. Il y a de nombreuses métaphores qui ne sont pas forcément accessibles à tous. Bien que le résumé soit plutôt alléchant, je me suis donc perdue dans les méandres de l’histoire.

Les personnages principaux sont donc deux enfants. Et pour des enfants, ils se remettent beaucoup en question. Ils évoluent assez rapidement et ont des personnalités qui selon moi ne collent pas avec leur âge. Le résultat donne des protagonistes peu attachants. Ils ressemblent un peu à des adultes dans des corps d’enfants. Par conséquent, j’ai trouvé que cela manquait de fraîcheur et que l’ensemble avait un ton plutôt sérieux.

L’esthétique en revanche est vraiment superbe. Les couleurs sont magnifiques et l’atmosphère onirique appelle à la rêverie. J’ai donc été subjuguée visuellement parlant, mais hélas, cela n’a pas suffit à me séduire.

Bref:

Une déception…

Si je devais le noter:

3-plumes

Un petit aperçu:

2 commentaires sur “Chroniques de l’île perdue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s