bd·Mercredi BD

Les échos invisibles

Les échos invisibles de Tony Sandoval et Grazia La Padula, Calamar

Pour résumer:

Abattu par la mort de celle qu’il aime, Baltus sombre dans une dépression qui frôle les excès des dérives interdites. Ne trouvant pas de réponse à son mal de vivre, il décide de quitter la Hollande.

C’est sur une île en Sicile qu’il trouve une paix intérieure. Un jour, pourtant, une journaliste vient perturber son repos.

Quel est ce don qu’on lui attribue et par lequel il se serait illustré quelques temps plus tôt ? La paix intérieure commence déjà à bouillir !

Quand certaines peines de la vie vous obligent à enfouir vos plus beaux souvenirs, certains voyages peuvent en réveiller les démons…

Ce que j’en pense:

Le résumé donne terriblement envie et pourtant, ce n’est pas du tout ce qui m’a donné envie de lire cette BD. En ce qui concerne le genre, je fonctionne très souvent au coup de cœur visuel. Je suis donc tombée complètement par hasard sur cette BD dans ma médiathèque. Subjuguée par la couverture, c’est sans lire le pitch que je l’ai ramenée chez moi.

Dès les premières pages, j’ai compris que j’allais aimé. Le scénario est terriblement prenant. C’est bien construit, un véritable petit bijou. 

Le personnage de Baltus est fascinant au plus haut point. Il est entouré de mystère et attise la curiosité. Il est également profondément attachant et à fleur de peau. Comment ne pas s’attacher à lui dans ces cas là?

Ce diptyque pourrait être un film. Johnny Deep remplirait à merveille le rôle de Baltus. Ses grands yeux, son air mystérieux… Bref, je crois que je me perds un peu…

Et l’esthétique me direz- vous? Étant tombée amoureuse de la couverture, j’ai espéré être autant conquise par le contenu. De ce point de vue là, je ne fus pas déçue. L’ensemble est rempli de poésie. Même si les proportions des personnages sont au départ surprenantes (j’ai trouvé qu’ils avaient des grosses têtes…), je suis finalement tombée sous le charme. Les couleurs sont douces et il se dégage une atmosphère particulière de ces pages.

Si je devais le noter:

5-plumes

Un petit aperçu:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

bd_de_la_semaine_big_red

Cette semaine chez Moka.

25 commentaires sur “Les échos invisibles

  1. Alors moi c’est l’inverse, la couv’ aurait plutôt eu tendance à me repousser.
    Je crois avoir lu un album de Sandoval il y a longtemps mais je ne suis même plus sûre…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s