Quand Damas refleurira de Leila Nachawati

9782258146938ori

Quand Damas refleurira de Leila Nachawati, Presses de la Cité

Pour résumer:

2014, Madrid. Sarah, hispano-syrienne, vit dans l’angoisse : elle est sans nouvelles du père de sa petite Sham depuis qu’il a été enlevé dans la banlieue de Damas, sans doute par l’armée de Bachar el-Assad. Elle décide de raconter son année 2011. L’année où fut conçue Sham, l’année où le monde arabe se réveilla – l’année où tout commença. Une façon pour Sarah de continuer à garder espoir… En retraçant les trajectoires de Mazen, syro-palestinien, la conservatrice Wafa, qui attend le prince charmant, Hussein, chiite, Rudayna, virtuose du luth dont la famille est proche du régime, Osama, reporter idéaliste, Sarah nous embarque dans le quotidien des jeunes Damascènes, entre aspiration d’ouverture et condamnation à la fermeture. Et brosse le portrait d’un pays aux multiples couleurs, aux innombrables parfums et à la culture millénaire dont aucun
dictateur ne pourra museler l’âme romanesque.

Ce que j’en pense:

Ce roman aux multiples récits nous relate la vie à Damas. Une vie qui va basculer. J’y ai découvert de nombreuses choses. D’un point de vue culturel, Damas était d’une véritable richesse et ce qui s’y passe actuellement a tout détruit. À travers le récit d’habitants, j’ai découvert ce que le Monde a perdu et qui sera sûrement impossible à reconstruire entièrement. J’ai aimé ce pan du roman, qui m’a véritablement ouvert les yeux sur toute une ville, tout un pays.

Malheureusement, c’est la seule qui chose qui m’a séduite dans ce roman. Malgré l’ambiance générale, je n’ai pas accroché au récit. Il y a trop de personnages qui se croisent et s’entrecroisent. Les points de vues et les vies se chevauchent et j’y ai franchement perdu le nord.

Le roman est pleins de menus détails notamment politique et qui pour moi sont restés peu clairs. Le récit est véritablement minutieux et j’ai eu plus l’impression de lire un exposé qu’un roman. Le tout a rendu ma lecture trouble.

Le style trop journalistique de l’auteure ne m’a pas séduite et je suis restée hermétique à l’écriture bien que le sujet de fond soit intéressant, il m’a manqué le petit « truc » qui fait que la magie opère durant la lecture.

Bref:

Une lecture que je n’ai pas apprécié.

Si je devais le noter:

1-plume

Merci qui?

presses-de-la-cite-2x

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s