Atelier d’écriture

C’est lundiiiiii!!! Donc c’est atelier d’écriture!!!!

vincent-hequet

© Vincent Héquet

Chrysalide était tapie dans l’ombre d’un arbre. Ses grands yeux noirs tentaient de percer les branchages. Elle n’était pas autorisée à s’approcher aussi près du Vaste Monde, mais depuis peu, elle bravait cet interdit. Chrysalide était une petite nymphe timide qui portait des habits colorés. Ses cheveux en bataille dénonçait la fougue qui tapis au fond d’elle dormait sagement.

Un matin , où elle récoltait la rosée des feuillages, elle s’était approchait un peu trop près de la frontière de la forêt. Son premier instinct avait été de rebrousser chemin car des rumeurs effrayantes couraient sur ce qui se passait au- delà des arbres. Pourtant, elle s’était approchée de son pas léger. La petite nymphe avait repoussé le feuillage touffu et jeté un œil de l’autre côté. C’est là qu’elle l’avait aperçue pour la première fois. Chrysalide fut d’abord surprise par sa façon de se mouvoir. Était- ce cela qu’on appelait un humain? La chose marchait à quatre pattes péniblement et semblait mal en point. Un liquide rouge s’écoulait de son côté. Elle était couverte de cheveux courts de couleur marron. Soudain, la chose s’était effondrée. Chrysalide avait vu son regard noir. Un regard qui lui rappelait le sien. La petite nymphe s’était alors approchée doucement et avait posé sa main sur la blessure silencieusement. Une douce chaleur l’avait envahit et lorsqu’elle avait soulevé sa main tout avait disparu. Elle avait ensuite donné ses gouttes de rosée à la pauvre bête puis était partie. Elle n’avait que trop traîné.

Soudain, elle apparut de son pas bondissant. Chrysalide sourit. La petite nymphe sortit les baies de sa poche et s’assit sur un tronc. Elle tendit la main et la bête s’avança. « Tu es tout de même un peu bizarre, je ne connais personne comme toi dans mon monde et jamais tu ne me parles. » Chrysalide fit une mine boudeuse puis passa sa main dans les poils de l’animal. « Tu es douce. Ton regard est doux mais tu as temps souffert. Comment est le Vaste Monde? Est- ce lui t’a blessé? ». L’animal jeta un regard à la douce nymphe. Elle continua ainsi son monologue : »Qu’es-tu? Peu importe, je t’aime bien. Mais il te faut un nom. Je vais t’appeler… Biche. »

Voilà pour cette semaine. N’hésitez pas à aller découvrir les autres textes sur le blog de Bricabook.

Publicités

A propos Amandine Au Fil des Plumes

Blogueuse, instit, grande fan de livres, je vous fais partager mes humeurs sur mon blog: https://aufildesplumesblog.wordpress.com
Cet article, publié dans Atelier d'écriture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Atelier d’écriture

  1. Joli texte. La nymphe Chrysalide (merveilleux prénom) touchante. Bravo.
    Attention, tu as fait une faute d’inattention « Tu as tant souffert ». 😉

    J'aime

  2. Lydie Hanesse dit :

    une jolie histoire- de l’émotion, de la compassion-
    bonne semaine- amitiés-

    J'aime

  3. Tout mignon! Un conte à raconter aux enfants!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s