La fille quelques heures avant l’impact d’Hubert Ben Kemoun

Résultat de recherche d'images pour "la fille quelques heures avant l'impact"

La fille quelques heures avant l’impact d’Hubert Ben Kemoun, Flammarion Jeunesse

Pour résumer:

Ce soir. Tous ou presque ont prévu d’assister au concert du groupe de Marion. Mais tous n’iront pas pour les mêmes raisons.Certains sont venus avec joie et envie, d’autres avec rage et dégoût. Ici des comptes vont se régler, des vies basculer en quelques instants. Celle d’Annabelle tout particulièrement. Dans le noir, la tension monte. Annabelle veut croire que l’espoir va l’emporter mais la haine peut triompher?

Ce que j’en dis:

Ce petit roman jeunesse nous présentent plusieurs histoires qui s’entremêlent et se dirigent vers une fin commune. Nous y découvrons des adolescents, leurs vies, leurs amitiés, leurs déboires mais surtout et pour la plupart, leurs rages.

Il y a de ces romans que l’on commence à lire en croyant en connaître la fin. La fille quelques heures avant l’impact en fait partie. Et pourtant, tout ma surpris dans ce livre. Je ne vous parlerai pas plus de l’intrigue parce qu’elle est déjà résumée ci- dessus mais je vous dirai juste que cette histoire m’a marqué.

La force de l’oeuvre réside clairement dans ses personnages. Il y en a beaucoup mais quelques un se détachent clairement. Annabelle par exemple, dont on découvre la vie pas très rose. Cette jeune adolescente timide et paumée qui ne demande qu’une seule chose qu’on la laisse faire sa vie. Ou encore, Fabien, ce jeune garçon plein de haine et de rage, dont le père élu au conseil municipal est détesté. Finalement, même le pire des personnages s’avèrent avoir une blessure, une faille. Hubert Ben Kemoun semble s’appliquer dans ce livre à nous montrer le pire et le meilleur de l’humain. Même si le message de fin est plutôt positif, je ne peux m’empêcher de penser que ce roman reflète la haine sous jacente qui suinte par tous les pores de notre société.

Bien qu’un peu secouée par certains agissements des personnages, j’ai trouvé que l’auteur avait fait un choix de narration très intelligent et que son écriture était très agréable et fluide.

Bref:

Une lecture agréable qui met en avant une société haineuse mais livre aussi un tout petit message d’espoir.

Je conclurai en vous livrant la citation qu’Hubert Ben Kemoun a choisi pour ouvrir son roman. C’est une citation de Voltaire et cette dernière résume à elle seule tout l’esprit de cette oeuvre.

« Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais responsable. »

Voltaire

Si je devais le noter:

4-plumes

Y a pas que moi qui en parle:

Le souffle des mots

Les lectures de Mylène

Enna lit

Lasardine

Publicités

A propos Amandine Au Fil des Plumes

Blogueuse, instit, grande fan de livres, je vous fais partager mes humeurs sur mon blog: https://aufildesplumesblog.wordpress.com
Cet article, publié dans Young Adult, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s