Atelier d’écriture

Comme chaque semaine, voici l’atelier d’écriture du lundi.

arbre-a-souhaits

© Anselme

Charlotte était une petite fille ordinaire en apparence. Des cheveux bruns coupés au carré, des tâches de rousseur plein le visage et de grands yeux verts. Charlotte n’était pas une petite fille ordinaire car Charlotte ne parlait pas. Ses parents avaient attendu avec impatience qu’elle dise ses premiers mots mais lorsqu’à deux ans aucun son n’était sorti de sa bouche, ses parents s’étaient inquiétés. Les médecins consultés ne savaient que dire à ses parents désespérés. Selon eux, Charlotte ne parlait pas car elle ne le voulait pas. Charlotte n’était pas une petite fille ordinaire pour pleins d’autres raisons. Elle avait l’esprit vif et s’intéressait à tout. Elle avait su lire et écrire très tôt.

Un chaud après- midi de printemps, la famille de Charlotte décida d’aller faire un tour au parc. Charlotte courait en avant, sa jupe volait au vent. Ses parents la suivaient se tenant par la main, le sourire aux lèvres. Soudain Charlotte s’arrêta devant un arbre, intriguée par tous les petits papiers accrochés dans un arbre. Ses parents la rejoignirent et sa mère s’accroupit à côté d’elle. « C’est un arbre à souhaits. Les gens accrochent des papiers avec leurs vœux dessus en espérant qu’il se réalisera un jour. »

Charlotte leva ses grands yeux innocents sur tous ces papiers de couleurs. Ils volaient doucement dans le vent comme des milliers de papillons multicolores. Le père de Charlotte lui dit « Veux tu faire un vœu? ». La petite fille fit non de la tête. Le père ajouta « Moi, j’en fais un! ». Il prit un bout de papier et griffonna dessus: « Je voudrais une promotion. ». Hilare, le père montra le papier à sa femme et sa fille en disant qu’on ne savait jamais. La mère décida alors d’en faire un aussi. Elle prit un petit papier rose et écrivit d’une écriture appliquée « Je voudrais que Charlotte parle. » Elle montra le papier à son mari puis à Charlotte et l’attacha dans une branche. Ils regardèrent encore un instant les petits papiers. Puis, la mère se tourna vers Charlotte et lui dit « Tu viens? » La mère tourna les talons et entendit dans son dos un tout petit « Oui ».

Pour lire les autres textes rendez vous sur le blog Bricabook.

Publicités

A propos Amandine Au Fil des Plumes

Blogueuse, instit, grande fan de livres, je vous fais partager mes humeurs sur mon blog: https://aufildesplumesblog.wordpress.com
Cet article, publié dans Atelier d'écriture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Atelier d’écriture

  1. Charlotte se décide à réaliser le voeu de sa maman. L’amour permet tout espoir. Merci pour ce texte. Bon lundi.

    Aimé par 1 personne

  2. Mylene dit :

    belle histoire ❤

    Aimé par 1 personne

  3. sabariscon dit :

    Une jolie histoire en effet et une petite Charlotte qui comprend qu’elle peut faire plaisir à sa maman.

    Aimé par 1 personne

  4. Ne pas parler à deux ans, c’est un peu alarmant… mais voilà qui est rentré dans l’ordre.

    Aimé par 1 personne

  5. adèle dit :

    C’est tout mignon, ce texte qui reflète si bien l’amour entre cette maman et sa fille. J’ai bien aimé le portrait de Charlotte.
    NB mon 2ème fils n’a parlé qu’à 3 ans, il est maintenant ingénieur 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Ohhh c’est une mignonne petite histoire ! J’aime beaucoup !

    Aimé par 1 personne

  7. Eva dit :

    J’adore. Jolie petite histoire 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s